Apple : Siri va baisser d'un ton (et pourrait bientôt vous murmurer à l'oreille)

Apple : Siri va baisser d'un ton (et pourrait bientôt vous murmurer à l'oreille)

DirectLCI
INNOVATION - Un brevet déposé par Apple montre un assistant numérique capable de détecter un simple murmure et répondre à voix basse, lorsque son utilisateur lui susurre une question.

Parfois, on a le sentiment de se rapprocher d'un futur comme dans le film Her, où les humains passeraient leur temps à errer, bavardant constamment avec leur assistant vocal. Siri, l’interface vocale de l’iPhone, tout comme Alexa, Cortana ou Google Assistant, sont encore loin d’arriver à la cheville de Samantha, l'OS personnelle à laquelle s’attache Joaquin Phoenix, mais ils nous rapprochent du moment où nous pourrons converser avec eux, comme avec un être humain.


Aujourd’hui, les assistants vocaux répondent de mieux en mieux à nos requêtes. Pourtant, par gêne ou par soucis de protéger sa vie privée, rare sont ceux qui les utilisent en public. Mais un brevet déposé par Apple en 2016 rendu public aujourd’hui suggère que Siri pourrait bientôt être capable de détecter quand vous lui susurrez quelque chose et vous répondre en retour tout aussi discrètement, en murmurant…

Mieux protéger la vie privée de l'utilisateur

Dans ce document de 57 pages, que s'est procuré le site Gizmodo, Apple explique que cette fonctionnalité "protégerait la vie privée de l’utilisateur" et que l’iPhone ou l’Apple Watch serait en mesure de différencier une phrase normale d’une phrase murmurée en analysant l’amplitude et la fréquence de la voix. Le site américain rappelle à juste titre que tous les brevets ne voient pas le jour, surtout chez Apple qui dépose des centaines d’idées chaque année.

Pour ce qui est de la faisabilité de ce concept, le journaliste Harrison Weber a interrogé Alex Rudnicky, professeur à l’institut des technologies du langage de l’université de Carnegie Mellon. Selon lui, l'idée "pourrait être disponible immédiatement , leur technologie est plutôt simple. Il ne s’agit que d’un traitement de reconnaissance vocale. L’algorithme qui déciderait de passer ou pas à voix basse est un peu plus compliqué à mettre en place, mais je ne sais pas pourquoi personne n’a jamais pensé à cette solution auparavant. Elle semble finalement assez logique."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter