Apple Music : 11 questions que vous vous posez sur le nouveau service de streaming

Apple Music : 11 questions que vous vous posez sur le nouveau service de streaming

DirectLCI
MUSIQUE EN LIGNE — En lançant son propre service de streaming, Apple vient marcher sur les plates-bandes de Spotify et Deezer. Après la keynote de San Francisco, metronews a pu prendre en main l’application pour en savoir bien plus à son sujet.

A quoi ressemble l’application ?
C’est en fait une mise à jour de l’application Musique déjà présente sur chaque iPhone et iPad. Apple y ajoute plusieurs nouveaux onglets : For You (une sélection personnalisée de chansons, d’albums et de playlists), New (toutes les nouveautés qui viennent d’arriver sur l’iTunes Store), Radio (la radio Beats 1 disponible 24 heures sur 24 avec des émissions présentées depuis Los Angeles, New York et Londres et des radios thématiques par style), Connect (la plateforme sociale où les artistes publient vidéos, textes et photos) et enfin My Music (qui contient les fichiers que vous possédez, comme dans l’actuelle application Musique).


 
Combien coûte Apple Music ? 
Alors que les premières rumeurs évoquaient un abonnement à seulement 5 dollars, Apple n’aura finalement pas réussi à faire plier les majors. Il faudra débourser 9,99 dollars par mois pour accéder au catalogue de l’iTunes Store en streaming. Mais Apple fait fort en proposant une offre familiale à 14,99 dollars pour six comptes, soit seulement 2,50 dollars par mois et par utilisateur. Bien mieux par exemple que Spotify :  avec ses tarifs familiaux il faut débourser 34,99 dollars pour six comptes  ! Les prix en euros seront dévoilés quelques jours avant le lancement, mais ils devraient vraisemblablement être équivalents.

 Quand le service sera-t-il disponible ? 
Il sera lancé dès le 30 juin, dans 100 pays différents. Une mise à jour d'iOS (sur iPhone et iPad) et du logiciel iTunes (sur Mac et PC) sera nécessaire pour pouvoir y accéder. 

 Y’a-t-il un engagement ? 
Non, comme ses concurrents on peut se désinscrire d’Apple Music chaque mois. On notera également qu’Apple propose gratuitement trois mois d’essai.

 Que se passe-t-il si je ne m’abonne pas ? 
L’application reste la même avec les cinq onglets évoqués plus haut, mais si l’on appuie sur lecture, rien ne se passera (sauf pour la radio Beats 1 et les radios thématiques qui sont accessibles). Une manière de donner envie à l’utilisateur de s’abonner. Surtout quand sa musique reste cantonnée au dernier onglet du menu, c’est ce qu’on appelle une très forte incitation.


 
Combien de chansons sont disponibles ? 
C’est tout le catalogue de l’iTunes Store qui sera accessible par abonnement, sauf quelques exceptions. Nous avons pu constater par exemple l’absence des albums des Beatles, ils n’étaient d’ailleurs arrivés qu’en 2010 sur l’iTunes Store, soit sept ans après son lancement. Apple évoque un chiffre de “plus de 30 millions de chansons”, dans les faits on se rapproche certainement des 37 millions, soit 7 de plus que Spotify.


 Quelle est la qualité proposée ? 

Comme sur les chansons téléchargées sur l'iTunes Store, Apple a conservé son format de fichier AAC encodé à 256 kbit/s. Aucune option de qualité HD ou "Hi-Res Audio" n'est donc proposée comme chez Qobuz ou Tidal. Apple met plutôt l'accent sur le mastering (la dernière étape de mixage avant le rendu définitif) spécialement développé pour iTunes, comme il existe un mastering différent pour les CDs ou les vinyles. De quoi apporter de l'eau au moulin d'un récent test proposé par la radio publique américaine NPR où il était très difficile de se rendre compte des différences de qualité entre plusieurs compressions de fichiers. 

 Pourra-t-on écouter sa musique hors-ligne ? 
Oui, comme chez Deezer ou Spotify, on peut télécharger les chansons directement sur son téléphone ou sa tablette pour les écouter sans avoir accès à un réseau (métro, avion, vacances à l’étranger, etc.). On pourra y accéder tant qu’on paye son abonnement, si vous vous désinscrivez d’Apple Music, toute cette musique sera perdue, c’est le même principe que la location.

 Comment fonctionne la recommandation ? 
Lors de sa première inscription, on choisit ses styles préférés, puis ses artistes favoris (un peu comme sur Netflix). Apple Music affichera alors dans l’onglet “For You” les albums et playlists qui pourraient vous plaire. Mais Apple insiste sur le fait que ce sont des humains qui les composent, non pas des algorithmes. C’était déjà le principe de Beats Music, un savoir-faire qu’il a racheté l’année dernière. En 2013, Deezer mettait aussi en avant ses équipes éditoriales dont les choix étaient mélangés à ceux d’un algorithme.


 
Les artistes seront-ils mieux rétribués que sur Deezer ou Spotify ? 
C’est l’un des grands enjeux du Midem qui se déroule en ce moment à Cannes : faire en sorte que les artistes touchent plus que 0,46 euro sur un abonnement à 10 euros, comme c’est le cas aujourd’hui. Mais d’après nos informations, le deal passé entre Apple et les majors est conforme aux conditions actuelles du marché. Ce n’est donc pas encore avec Apple Music que les artistes deviendront riches grâce au streaming.

 Combien d’abonnés Apple Music peut-il séduire ? 
Avec 15 millions d’abonnés payants, Spotify est actuellement le service de streaming le plus important au monde. Si Apple ne communique aucun objectif, il vise au moins plusieurs dizaines de millions d’abonnés. Au-dessus de 50 millions, cela constituerait un chiffre d’affaires plus important que l’iTunes Store actuel. C’est tout l’enjeu de cette nouvelle guerre du streaming.

EN SAVOIR +
>>  Apple lance son offre de streaming Apple Music
>>  Apple iOS 9 : les nouveautés se cachent dans les détails >>  El Capitan : Apple rapproche un peu plus OS X d’iOS

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter