Apple Pay : Apple aspire à révolutionner le paiement sans contact

High-tech
CONSO - Payer avec son mobile ou sa montre, voilà le nouveau pari d’Apple. Des systèmes équivalents existent chez les concurrents mais Apple sera le seul à maîtriser la solution de bout en bout.

Le service sera lancé en octobre et uniquement aux Etats-Unis dans un premier temps (aucune date pour la France n'a été annoncée). Cette nouvelle solution de paiement par contre, par le biais de l’iPhone 6 et la montre Apple Watch, est le signe d’un changement d’attitude relativement profond chez la firme californienne. Pour une fois, elle ne mise pas uniquement sur une technologie propriétaire fermée mais intègre le NFC (communication sans contact de proximité qui permettre de faire interagir deux appareils en Bluetooth simplement en les approchant l’un de l’autre).

Jusqu’alors, Apple s’était refusé à utiliser le NFC comme le faisait la concurrence. Elle a fini par revenir sur sa position et a ajouté la technologie dans l'iPhone 6, l'iPhone 6 Plus et l'Apple Watch. Mieux, elle a combiné cela avec la fonction TouchID des deux nouveaux smartphones, pour utiliser l’empreinte des doigts comme un code.

Payer en deux secondes devient possible

Concrètement, la solution Apple Pay vise à permettre au public de ne plus avoir à sortir de carte de paiement lors d’un achat. Il suffira d’approcher son téléphone - ou sa montre connectée Apple Watch - près d’une borne de paiement compatible. Le NFC reliera les deux appareils. L'application Passbook se lancera alors automatiquement. La carte désignée par défaut (aux Etats-Unis, ils en possèdent en général plusieurs) sera proposée pour payer.

La personne choisira d'utiliser celle-ci - ou une autre - et il lui suffira d’appuyer son doigt sur le bouton physique en bas de l’écran du smartphone pour "composer" son code de carte de crédit. Apple a passé des accords avec Visa, American Express et Mastercard (à eux trois 83 % des volumes de transactions aux États-Unis) pour permettre cela. Et 220 000 points de ventes dans tous les Etats-Unis (Subway, McDonald's, Starbucks, Macy's, Staples…) seront compatibles dès le mois d'octobre au lancement d'Apple Pay.

L'empreinte de son doigt comme code secret

A la première utilisation d'une carte, il suffira de la prendre en photo avec son téléphone pour que les informations (numéro, date d'expiration, code de sécurité à trois chiffres au dos de l'appareil) soient stockées sur le téléphone, dans Passbook. En approchant son téléphone d'un terminal de paiement compatible, cette carte sera alors "émulée" et il suffira d'appuyer son doigt sur le bouton TouchID pour composer virtuellement son code (enregistré localement dans le smartphone, tout comme le code de son compte iTunes par exemple).

La solution Apple Pay permet donc à la fois le paiement sans contact rapide mais aussi, et c'est là la grande nouveauté par rapport à la concurrence, une sécurité supplémentaire avec le code via TouchID. En outre, cela permet de faire sauter le verrou de la limitation des paiements (20 euros en France, 35 à 50 dollars aux Etats-Unis). Enfin, puisque la carte sera enregistrée dans le téléphone, Apple permettra également d'utiliser le système en ligne et dans des applications, en proposant d'éviter aux utilisateurs d'enregistrer leur carte dans deux nombreux comptes différents. Un avantage supplémentaire pour Apple.

EN SAVOIR +
- iPhone 6 et iPhone 6 Plus : nos premières impressions après la prise en main
iPhone 6 et iPhone 6 Plus : écrans plus grands, prix, date de sortie... tous les détails
-
VIDEO - L'Apple Watch de très près, cela donne ça !

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter