Apple va-t-il enfin lancer son "Netflix" cette année ?

High-tech

FUTUR – Des résultats décevants, une action qui dévisse… mais des services en hausse : l’avenir d’Apple semble se dessiner ailleurs que dans l’iPhone. Tim Cook l’a reconnu dans un entretien à CNBC. Pour le patron de la marque à la pomme, l’année 2019 devrait donc être marquée par l'arrivée de nouveaux services pour les utilisateurs. Et peut-être enfin un service de streaming vidéo façon Netflix.

L’année 2019 commence étrangement pour Apple. Tim Cook, son PDG, a reconnu la semaine passée que le chiffre d’affaires de la fin d'année 2018 devrait être moins bon qu’envisagé, que les derniers iPhone ne se vendaient pas aussi bien qu'attendu et que le géant américain ne pouvait pas compter tant que cela sur ce qu’il pensait être son nouvel Eldorado, la Chine. Pas vraiment de quoi rassurer les actionnaires et investisseurs, et suffisant pour faire plonger l’action en bourse et faire perdre 380 milliards de dollars de valorisation à l’entreprise.

Alors, Tim Cook se devait de repartir au front pour montrer qu’Apple reste dynamique et innovant. Invité mardi de l’émission Mad Money, il a avancé les pions de la marque à la pomme pour l’année qui débute. Et elle sera placée sous le signe de nouveaux services, a-t-il confié dans cet entretien accordé à CNBC, sans vouloir en dire davantage, sauf qu’"ils seront importants dans le temps".

Lire aussi

Des services pour contrebalancer les ventes décevantes

iTunes, iCloud, Apple Music, App Store, Apple Payla bonne nouvelle de ce début d’année pour Apple est à mettre à l’actif des services. Ils ont rapporté plus de 41 milliards de dollars lors du dernier exercice fiscal 2018 et rien que 10 milliards pour démarrer celui de 2019 (qui commence en octobre aux Etats-Unis). Apple avance plus de 330 millions d’utilisateurs. Avec 14%, on est certes encore loin de ce que l’iPhone pèse dans les revenus d’Apple (environ 70% du chiffre d’affaires). Mais c’est sans doute avec les services que la firme tient sa plus grosse marge de croissance et de manoeuvre. Les diversifier, les enrichir apparaît la base logique du futur pour le géant californien qui voit ses ventes de matériel ralentir.

Parmi les rumeurs, on parle d’un service d’abonnement de journaux et magazines à moins de 10 dollars par mois qui pourrait voir le jour dès ce printemps. Dans cette optique, Apple a racheté l'an dernier Texture, un service de kiosque presse. De son côté, iCloud, système dématérialisé de gestion de ses données (photos, fichiers, contacts, etc.), n’a pas eu le droit à un lifting depuis quelques années, mais il s'est enrichi de quelques fonctionnalités, dont iCloud Drive pour stocker ses documents. Et pourquoi pas des services autour de la santé, "la plus grande contribution d’Apple à l’humanité", a même lâché Tim Cook sans détour sur CNBC. Jusqu’à présent, cela se résume à l’appli Santé, un capteur de rythme cardiaque sur l’Apple Watch et à l’électrocardiogramme embarqué sur le dernier modèle.

Quid du service de streaming vidéo ?

Mais là où l’on attend vraiment Apple, c’est sur le streaming vidéo. L’entreprise a massivement investi pour s’offrir des contenus TV originaux (on parle d’un milliard de dollars déjà dépensé et de plus de quatre milliards mis sur la table d'ici 2022). Pour porter son projet, Apple s’est allié quelques noms prestigieux (Steven Spielberg, Oprah Winfrey, la star du basket NBA Kevin Durant, etc.). D'anciens cadres de Sony Pictures ou encore de la BBC ont même été débauchés pour renforcer l'équipe. Avec une dizaine de programmes déjà en boîte, la presse américaine annonce un lancement pour mars.

Et ce qui donne aussi du grain à moudre, ce sont les dernières annonces. Après Apple Music rendu disponible sur des produits autres que maison (enceintes connectées, appareils Amazon, smartphones Android…), la firme de Cupertino a ainsi permis à des fabricants comme Samsung, LG ou Sony d'accéder à iTunes (films, séries, programmes TV) et à sa technologie AirPlay 2. Celle-ci permet de streamer du contenu des appareils Apple vers une enceinte ou une TV connectée. 

Doit-on y voir la fin de  l’Apple TV, le boîtier TV connecté qui permet de lire ses contenus Apple sur sa TV (musique, vidéos, photos) et d’accéder à de nombreuses applications ? Sans doute pas, mais plutôt un moyen pour Apple d’élargir son audience, tout en s'octroyant possiblement une petite redevance en cas de lancement d'un service de streaming. La seule chose qui paraît désormais évidente, c’est qu’Apple ne fabriquera jamais ses propres téléviseurs comme en rêvait Steve Jobs.

En vidéo

Tout Apple dans une télé Samsung ?

Un iPad Mini ?

Si 2018 a été faste en nouveaux produits (3 iPhone, MacBook Air, Mac mini, iPad Pro, iPad), 2019 ne semble donc pas du même acabit. Quelques photos d’un possible iPad Mini font régulièrement surface, mais difficile de savoir quel crédit leur accorder, ni si le renouvellement d’un produit porté disparu depuis fin 2015 est véritablement envisagé. 

On attend toujours aussi l’arrivée des écouteurs sans fil AirPods 2 qui se rechargeraient par induction et embarqueraient l’assistant vocal Siri. Mais avec le retard –l’abandon ?- du socle AirPower capable de recharger sans fil tous les appareils maison dotés de la technologie, il va sans doute falloir attendre encore un peu.

De leur côté, la réalité augmentée et l’intelligence artificielle, des domaines chers au cœur d’Apple, progressent, mais sans vraiment de monétisation en perspective pour le moment. 

Bref, les services semblent bel et bien tracer l’avenir, tout du moins financier, d’Apple. A moins que la culture du secret soit toujours aussi efficace derrière les murs de Cupertino et que Tim Cook nous sorte une surprise de son chapeau…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter