Apple va lancer Home, son appli pour la maison connectée

High-tech
MAISON DU FUTUR - Avec l'annonce prévue de l'iPhone 7 mercredi pour sa keynote de rentrée, Apple s'apprête également à lancer iOS10, son nouveau système d'exploitation. Et parmi les nouveautés attendues, Home, l'appli qui va vous permettre de gérer facilement votre maison. Petit tour du propriétaire.

"Je suis rentré." Par cette simple phrase prononcée sitôt le seuil de votre maison franchi, vos lampes s'allument, vos stores se baissent et la musique se met doucement en marche. Vous accrochez tranquillement votre manteau et vous posez vos affaires. Siri, l'assistant vocal de votre iPhone, passe les consignes aux autres appareils connectés de la maison. Aussi simplement que cela. C'est le rêve d'Apple. 


Et cette maison connectée facile d'utilisation va devenir réalité  avec l'avènement d'iOS 10, son nouveau système d'exploitation qui devrait être intronisé mercredi 7 septembre en même temps que le nouvel iPhone. Parmi les nouveautés d'iOS 10, il y a donc l'appli Home (nommée "Maison" dans la bêta d'iOS 10 que nous avons testée sur iPhone). 

Qu'est-ce que Home ?

C'est une appli intégrée à iOS 10 et tvOS qui fonctionne sur iPhone, iPad, Apple Watch et Apple TV. Celle-ci permet de configurer, gérer et piloter les différents appareils branchés dans la maison depuis un seul support mobile. Au lieu de multiples applis à télécharger pour contrôler chaque objet connecté que vous ajoutez, Home centralisera les commandes afin de faire fonctionner ensemble des appareils issus de différents fabricants, mais qui "parleront" le même langage, celui de Home. 

Comment fonctionne l'appli ?

Il est indispensable d'avoir un "hub" à la maison, fixe et connecté en permanence au wifi, pour des questions de sécurité, mais aussi pour faciliter la prise d'action à distance. L'Apple TV, de par son immobilité logique, est le plus évident de la maison connectée d'Apple. L'iPad, à condition qu'il ne quitte pas les murs, fera tout aussi bien l'affaire en tant centre névralgique via lequel vous passerez les consignes aux différents appareils connectés. 


L'iPhone ou l'Apple Watch serviront à passer des consignes et notamment via Siri, qui devient la voix de la maison et la commande de tous les appareils (iPad et Apple TV compris). A la manière d'Alexa, l'assistant vocal d'Amazon Echo, ou de Google Now pour le futur Google Home.



L'appli Home est simple à comprendre et utiliser. Très ergonomique et minimaliste, elle comporte trois parties : Home, Room, Automation (Maison, Pièce et Automatisation en français). 


- Home liste tous les appareils et accessoires intelligents de la maison (prise connectée, ampoule intelligente, électroménager, capteurs, ouvrants, serrure, babyphone, thermostat…).


- Room indique les produits que vous pouvez contrôler pièce par pièce.


- Automation va vous permettre de définir des enchaînements d'actions en fonction de l'heure de la journée, de la distance où vous trouvez ou de la situation extérieure : un capteur détecte une fenêtre ouverte, il envoie un signal au radiateur qui se coupe alors. Il pleut, le capteur sur le toit détecte les premières gouttes et dit à l'arrosage programmé de cesser. La nuit tombée, l'éclairage du jardin se met en marche et la piscine se couvre. Mais votre iPhone peut aussi indiquer au hub que vous vous trouvez à  une certaine distance de votre domicile et qu'il faut que Home se mette en marche (chauffe la maison, lance un four, ouvre la porte du garage, déverrouille la serrure...).


L'appli permet ainsi de commander chaque appareil individuellement, collectivement par zone ou par fonction. Il est également possible de définir des "scènes", des mini-scénarios déclenchés par une phrase, que ce soit pour lancer un mode "réveil" avec l'ouverture des volets, la musique qui se déclenche, la température de la maison qui se réchauffe. Ou tout aussi bien dire "éteindre le 1er étage", "mettre la musique dans la cuisine et le salon". Elle se révèle aussi pratique pour vous assurer que la maison est bien fermée quand vous dites "je pars" en demandant au hub de tout vérifier. Rien de plus simple : vous nommez la scène, choisissez les appareils à activer et vous définissez leurs actions. Quelques clics sur votre iPad et le tour est joué !

Comment intégrer des appareils ?

Depuis plusieurs années, Tim Cook et les siens travaillent à faire interagir les objets connectés au moyen de HomeKit, le kit développement mis à la disposition des fabricants et développeurs. Ces derniers ont pu élaborer des produits (pour la lumière, l'électroménager, les ouvrants, la musique, la sécurité…) compatibles avec Home. Une centaine de marques ont accepté de rejoindre le projet domotique d'Apple et comptent donc des produits portant la mention "Made for Home" sur leur boîte (Withings, Netatmo, Honeywell, Philips Hue, Elgato… parmi les premières disponibles en France). L'appairage avec l'appli est assez simple. Il suffit de scanner le code indiqué sur l'emballage (ou le taper) et il est ajouté à la liste des objets connectés compatibles. La liste compte aussi bien des ampoules que des prises intelligentes (smartplug), des ouvrants (volets, portes, portail, serrures), des systèmes de surveillance (caméras, capteurs de portes…) ou bien des thermostats. La startup française Netatmo a déjà fièrement annoncé la compatibilité de ses appareils comme son thermostat connecté ou ses bouchons de radiateur


Et après ?

Apple espère, ni plus ni moins, convaincre les entreprises du bâtiment et les constructeurs immobiliers d'intégrer des produits compatibles avec Home pour faciliter encore plus l'utilisation de l'appli dans les nouvelles habitations. Cela se fera aussi bien au niveau des serrures que des systèmes de climatisation ou les ouvrants. Aux Etats-Unis, KB Home, Lennar Homes ou encore Brookfield Residential ont accepté d'intégrer des accessoires compatibles dans leurs constructions.

Notre avis :

LCI a pu découvrir en avant-première un appartement témoin équipée de la domotique made in Apple. A peine entré dans les lieux, il suffit de dire "Je suis rentré" à Siri et la maison se met en marche : les lumières s'allument dans toutes les pièces, les volets se ferment et la climatisation se met en marche. Tout cela a été préalablement configuré dans l'appli Home. Cette "scène" enregistrée sait qu'elle répond à une phrase et à une succession d'actions indiquées. En passant au salon, l'Apple TV prend le relais. Je m'installe dans le canapé, lance un film. Au bout de quelques minutes, je prends la télécommande et dis "Ambiance cinéma" sans arrêter la diffusion à l'écran. La lumière se tamise doucement. Une personne sonne à mon interphone. Sur l'appli, je peux savoir qui est là et ouvrir la porte connectée à distance. Et je vérifie en même temps le babyphone vidéo positionné dans la chambre du bébé. Il a du mal à s'endormir et le clic suivant me permet de lancer la berceuse tandis que la lumière baisse progressivement et que le détecteur positionné à côté m'indique que la qualité de l'air dans la pièce est optimale.


A voir cela fonctionner, la maison connectée d'Apple semble tenir son pari de la simplicité d'utilisation et d'installation. Siri est un atout non négligeable quand on ne veut pas faire sans arrêt des manipulations sur son iPhone ou son iPad. Le wifi aide grandement à la facilité. Plus besoin d'appeler un installateur. Mais reste la question du hub central: tous les propriétaires d'iPhone ne possèdent pas d'Apple TV ou d'iPad. Doit-on y voir un moyen de relancer les ventes moribondes de ces deux produits ? Non, nous réplique Apple. C'est avant tout une question de sécurité que l'Apple TV et l'iPad assurent et renforcent même. Car la marque californienne jure qu'aucune donnée ne peut être interceptée et qu'HomeKit assure la confidentialité des utilisateurs. Si Apple peut compter sur la force de frappe de son iPhone et son éternelle promesse de simplicité, l'américain arrive sur un marché déjà bien occupé par des cadors : Samsung et son SmartThings, Amazon et son Echo, Google et son dispositif Home (aussi) qui peut compter sur le soutien du spécialiste Nest racheté à prix d'or et qui a peu de chance de discuter compatibilité avec Apple.


Tout savoir sur

Tout savoir sur

Lancement de trois nouveaux iPhone

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter