On a passé une soirée avec le nouvel iMac : prix, performances... qu’en attendre ?

On a passé une soirée avec le nouvel iMac : prix, performances... qu’en attendre ?

AVANT-PREMIÈRE - Parmi les multiples annonces réalisées par Apple lors de la conférence WWDC 2017, lundi à San José, on a noté le retour des iMac dont le renouvellement se faisait attendre. S’il n’y a pas eu de révolution dans le design, l’intérieur se retrouve boosté. LCI a pu passer une soirée en tête à tête avec le revenant de la gamme. Premiers avis à chaud.

Voilà des années que ceux qui n’avaient pas encore cédé aux chants des sirènes MacBook attendaient son retour telle Pénélope guettant Ulyssse. Elle savait qu’il reviendrait à savoir quand. C’est un peu ça avec les iMac, les ordinateurs tout-en-un d’Apple. Il aura fallu attendre la conférence des développeurs à San José lundi dernier (WWDC) pour avoir enfin le droit à de nouveaux iMac.

Mais pas de changement radical à espérer. Comme pour la gamme MacBook, l’ordinateur de bureau de la marque à la pomme a fait dans la continuité… rafraîchie. Le nouvel iMac revient dans deux versions : un écran Retina 4K de 21,5 pouces (existe aussi en entrée de gamme sans écran Retina 4K) et un autre 5K de 27 pouces. Nous avons pu prendre en mains quelques heures la version la plus puissante du modèle 21,5 pouces afin de se faire une idée.

Lire aussi

En vidéo

Découvrez l'Apple Park, le nouveau campus d'Apple

Un écran bluffant, supportant jusqu’à un milliard de couleurs

Au lancement, la première chose qui impressionne, c’est la qualité de l’écran Retina 4K (4.096 x 2.304 px). Apple promet le "meilleur écran d’un Mac" et même dès la version 21,5 pouces, on ne peut que se dire que la marque est dans le vrai. Il est plus lumineux (500 nits de luminosité) et 43 % plus brillant, nous annonce-t-on. En tout cas, le rendu de vidéos ou photos professionnelles visionnées sur l'écran Retina est assez bluffant. L’iMac supporte un milliard de couleurs et ça se sent. Par forte ou basse lumière, il s’adapte parfaitement bien, en vidéo comme pour la lecture web.

Si le design est similaire au modèle précédent, à l’intérieur de l’iMac que nous avons en mains, Apple a tout boosté : un processeur Intel Core i5 Kaby Lake de dernière génération (3,4 GHz), des puces pouvant gérer deux fois plus de mémoire que le précédent modèle, 8 Go de RAM (et jusqu’à 32 Go/64 Go pour le 27 pouces) et une carte graphique nettement améliorée (Radeon Pro 560). Du côté du stockage, vous avez de la place avec 1 téraoctet à disposition (SSD Fusion Drive avec des vitesses d’écriture plus rapide). Du côté des connectiques, on trouve à l’arrière deux ports USB-type C Thunderbolt 3 (à la place des anciens Thunderbolt 2), 4 ports USB standard ainsi qu’un port pour carte SDXC.

Fort d’une configuration optimisée, on prend plaisir à surfer sur le web, à se lancer dans des applications gourmandes en ressources qui filent droit et sont aussi fluides dans leur fonctionnement qu’on était en droit de l’attendre. High Sierra n’étant disponible qu’à l’automne, notre iMac tourne sous macOS Sierra et nous n’avons pas eu l’occasion de voir de plus près les nouveautés annoncées pour le futur système d’exploitation (Safari repensé, OS optimisé, nouveau système de fichiers APFS…). Mais nous avons pu tester sur un iMac l’association d’un casque de réalité virtuelle. 

On pensait jusque-là qu’il fallait une machine surpuissante pour faire tourner un casque HTC Vive. Oculus avait par le passé refusé de se rapprocher des Mac que le spécialiste de la VR jugeait insuffisamment puissant pour sa plateforme. C’est en passe d’être du passé. La démonstration assez bluffante d’une expérience de jeune laisse une impression positive et ouvre de larges perspectives dans ce domaine pour Apple, surtout quand on sait que cela peut aussi fonctionner avec un (simple mais puissant) MacBook Pro.

Prix : à partir de 1.299 € pour l’iMac 21,5 pouces,1.499 € pour l’iMac 21,5 pouces 4K, 2.099 € pour l’iMac 27 pouces 5K

L’iMac Pro pour ne pas se faire griller la politesse par Microsoft

Toute la puissance et son savoir-faire, la famille Mac d’Apple les a mis dans le futur et onéreux iMac Pro (annoncé à 4.999 dollars pour décembre). Mais une sacrée bête de compétition à l’approche. Titillé par l’arrivée du Surface Studio de Microsoft qui s’attire les faveurs des créatifs, habituels creusets d’utilisateurs d’Apple, la marque californienne réplique donc avec un produit très haut de gamme, proposant toute la puissance à disposition. L’iMac Pro reprend toutes les caractéristiques de l'iMac 5K de 27 pouces et y ajoute des processeurs jusqu'à 18-core (turboboost 4,5 GHz), 22 teraflops de processeur graphique, un disque dur de 4 teraoctets. Le tout en gris sidéral de l’iMac à la souris et au clavier. De quoi ravir les designers 3D, créatifs, éditeurs vidéo et autres métiers artistiques qui recherchaient de la puissance pour l'animation d'aujourd'hui. Un beau cadeau attendu pour décembre qui a néanmoins un coût : à partir de 4.999 dollars (environ 4.400 euros).

Un clavier sans fil arrive aussi pour accompagner les iMac : le Magic Keyboard. Débarrassé de tout fil, il vient remplacer l’ancien clavier Apple. Mais celui-ci a la spécificité d’avoir la partie numérique devenue indispensable pour beaucoup, surtout pour un ordinateur fixe. Mais cela a un coût : 129 euros.

Avis de grand frais sur les MacBook

La gamme des Notebooks (MacBook, MacBook Pro) aussi a connu un coup de jeune en lui ajoutant les derniers processeurs Kaby Lake d’intel. Devenu l’entrée de gamme, le compact (écran de 12 pouces) et léger (900 g) MacBook s’enrichit d’un nouveau clavier avec touches papillon de 2e génération, similaire à celui des MacBook Pro et surtout se dote d’un processeur plus puissant (Intel Core m3, i5 ou i7) qui va rendre leur utilisation plus fluide et rapide (20 % de performances en plus annoncées). 

Après une rapide prise en main de quelques heures, le MacBook nous a paru plus performant que son aîné qui avait le plantage facile. La batterie semble également plus endurante malgré de multiples manipulations effectuées (vidéos, internet, applications ouvertes, etc.). Il faut encore se départir d’une idée toujours assez étrange de la part d’Apple : la présence en tout et pour tout d’un seul port USB-type C et donc choisir entre se recharger ou passer des fichiers. Avec ses mensurations réduites (13,1 mm d’épaisseur), son design élégant (disponible en argent, gris sidéral, or rose et or), sa capacité de stockage (256 Go ou 512 Go) et son poids, il devrait séduire un peu plus les étudiants et autres personnes en mobilité permanente.

En vidéo

Premier aperçu du nouveau MacBook Pro d'Apple

Sortis en novembre dernier, les MacBook Pro connaissent déjà une première mise à jour. Il s’agit en fait d’un basculement du processeur Intel Skylake vers Kaby Lake (7e génération). Le processeur graphique passe aussi à la vitesse supérieure, tout comme le disque SSD 50 % plus rapide. L’autonomie de la batterie est portée à 12 heures contre 10 heures auparavant.

Prix - MacBook : à partir de 1.499 € - MacBook Pro : à partir de 1.499 € (sans Touch Bar)

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : des exigences de test renforcées pour entrer aux États-Unis à partir de la semaine prochaine

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Présidentielle : "Eric Zemmour n'a pas la capacité d'aller au second tour", assure Marine Le Pen

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.