Appli : Google durcit les règles d'admission à son magasin

Appli : Google durcit les règles d'admission à son magasin

DirectLCI
ANDROID – Avant, on trouvait vraiment de tout sur le marché d'applis de Google, du bon et du moins bons. Mais ça, c'était avant.

Souvent critiqué pour son laxisme dans la gestion de son parc d'applications Android, Google change les règles d'admissions à son magasin Google Play . Et cela ne concerne pas uniquement l es applications à caractère érotique , mais potentiellement toutes les applications dans les domaines de la sécurité, du paiement et de la publicité.

A l'image d'Apple et de son App Store, les règles d'accès pour les développeurs et les éditeurs deviennent plus strictes. Et ces changements ne visent pas que les nouveaux entrants, mais également les applis déjà présentes sur Google Play. Les développeurs ont 15 jours pour adopter la nouvelle charte. Dans le cas contraire, direction la porte.

Plus de respect, plus de transparence

On apprend par exemple que "les contenus présentant des scènes de violence gratuite ne sont pas autorisés" et que "nous interdisons toute incitation à la haine envers des groupes de personnes en raison de leur race, de leur origine ethnique, de leur religion, de leur handicap, de leur sexe, de leur âge, de leur statut d'ancien combattant, ou de leur identité ou orientation sexuelle."

Les développeurs devront également prendre garde à la façon dont ils présentent leurs applis. "Les produits ne doivent comporter aucune information mensongère ou trompeuse dans leur contenu, leur titre, leur icône, leur description ou leurs captures d'écran". Ainsi, une appli gratuite doit réellement l'être et "Si des frais particuliers ou supplémentaires s'appliquent, elle doit clairement informer l'utilisateur que ces fonctionnalités sont payantes".

La chasse aux pirates

Le respect de la propriété intellectuel est également mis en avant : "ne portez pas atteinte ni n'encouragez les utilisateurs à porter atteinte aux droits de propriété intellectuelle de tiers (y compris les brevets, les marques, les secrets industriels, les droits d'auteur et tout autre droit de propriété)". Les appli "Torrent" pour accéder aux films piratés devraient donc disparaître.

Enfin, les applis gratuites financées par la publicité vont aussi être placées sous surveillance, et notamment les petits bandeaux publicitaires "Toute annonce interstitielle doit comporter une cible accessible et claire, afin que les utilisateurs puissent ignorer l'annonce sans être pénalisés ni cliquer dessus par inadvertance".

Plus d'articles

Sur le même sujet