Après la tuerie d'Orlando, un hackeur détourne des comptes Twitter pro-Daech en profils pro-gay

Après la tuerie d'Orlando, un hackeur détourne des comptes Twitter pro-Daech en profils pro-gay
High-tech

PIRATGE - En représailles à la fusillade homophobe d'Orlando, un hackeur a décidé de saper, de manière originale, la propagande de l'Etat islamique, en transformant les profils Twitter de l'Etat Islamique en comptes pro-gay.

Sur Twitter, il est devenu la bête noire du groupe terroriste Etat islamique (EI). Ce pirate informatique du nom de "Wauchula Ghost", se revendiquant du collectif Anonymous, s'attaque depuis bientôt deux mois aux comptes Twitter affiliés à l’EI, qu'il inonde de contenus sexy.

Depuis le massacre dans un club gay à Orlando dimanche dernier, le hackeur utilise un nouveau mode opératoire : il détourne les profils Twitter de Daech en comptes pro-gay. Le hackeur aurait déjà plus de 150 comptes de l’EI à son tableau de chasse, a rapporté mardi Europe 1 , relayant une information du Washington Post .
 

Le but son action ? " Nos actions sont dirigées contre les extrémistes. Nous le faisons pour toutes les vies perdues à Orlando, explique le pirate informatique à Newsweek . Une fois que le groupe Etat islamique a revendiqué la tuerie, on s’est dit qu’il fallait contre-attaquer".

En d'autres mots, saper la propagande de l'Etat islamique. Le hackeur affirme en effet que l'accès à ces comptes lui permet aussi de récupérer et de rendre publiques les adresses IP des utilisateurs pro-EI, et d'en surveiller d'autres, dont les profils, eux, ne sont pas publics.

"Notre objectif n'est pas d'offenser la communauté musulmane. De nombreux membres de notre collectif sont musulmans et nous respectons toutes les religions qui n'ôtent pas de vies innocentes", assure-t-il, précisant être aidé par deux autres hackers du nom d'Ebony et Yeti.

Fin mai, Facebook, Twitter , YouTube et Microsoft ont signé un code de (bonne) conduite, s'engageant à mettre en place "des procédures claires et efficaces" pour examiner les signalements de "discours haineux illégaux" dans l’Union européenne. Comme l'explique le hackeur, il ne se contente pas de "troller" les combattants du groupe Etat islamique.

A LIRE AUSSI
>>  Attentats Paris - Anonymous croit bien faire mais sabote le travail des enquêteurs
>>  Daech veut hacker Google… et se trompe de site

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent