Après le fiasco de l'an passé, 2020 sera-t-elle réellement l'année du smartphone pliable ?

Le design supposé du prochain Samsung Galaxy Z Flip
High-tech

PRÉDICTION – Et si 2020 était enfin l’année du smartphone pliable ? Samsung et Huawei avaient promis la révolution l’an dernier à grand renfort de communication. Mais les deux ténors se sont pris les pieds dans le tapis. Pas de quoi stopper leur élan : le premier s’apprête à dévoiler un nouveau modèle ce mardi et son concurrent chinois affûte ses armes pour le salon de Barcelone fin février.

2019 devait être l’année du smartphone pliable -ou pliant, selon chacun. Ce fut au final un faux-départ. Un an après, le monde de la tech retient de nouveau son souffle alors que Samsung devrait présenter le successeur du Galaxy Fold lors de son événement "Unpacked", programmé mardi 11 février à San Francisco (à suivre en direct sur LCI.fr à 20h)

L’an dernier, après des années d’attente, le tout premier smartphone pliable avait fait son apparition sous les yeux ébahis et curieux des médias et observateurs présents dans la cité californienne. Au point d’en éclipser totalement les Galaxy S10 censés être les stars du jour. Et dire cela, ce n’est pas faire injure à Royole et son FlexPai, dévoilé quelques mois plus tôt, mais qui s’apparentait davantage à une démonstration technique de pliage d’écran OLED que de véritable produit d’avenir.

Lire aussi

Démarrage en trombe, ratés en cascade

Pour la première fois depuis plusieurs années, le format d’un smartphone changeait du tout au tout, au-delà des simples questions de diagonale d’écran ou de résolution. Le Galaxy Fold proposait de basculer d’un appareil étroit à un livre déplié de la taille d’un iPad Mini avec un écran de 7,3 pouces, six capteurs photo répartis en trois versions d’appareil photo et de multiples propositions d’usage. Et même si on lui reprochait un design un peu épais et surtout un prix dissuasif (2.020 euros), rarement un produit n’avait suscité autant d’attente depuis longtemps.

Et la concurrence s’annonçait même féroce avec Huawei dévoilant quelques jours plus tard au Mobile World Congress de Barcelone son Mate X tandis que Xiaomi officialisait son entrée future dans la compétition avec un smartphone se dépliant en trois parties. Au grand rendez-vous mondial de la téléphonie, le smartphone pliable semblait même voué à être la grande tendance de l’année avec des modèles également chez des fabricants aussi inattendus qu’Energizer. 

Seulement, tel Saint-Thomas, il faut le voir pour le croire. Et l’attente fut bien plus longue que prévue. La faute aux déboires rencontrés par le Galaxy Fold peu avant son lancement fin avril-début mai après les premiers tests désastreux des médias américains qui avaient soulevé des défauts. Il n’en fallait pas plus pour que Samsung renvoie tous ses produits à la case usine et remodèle la charnière et l’écran de protection. Huawei pensait alors sans doute avoir la voie royale pour devenir le premier constructeur d’envergure mondiale à lancer son produit. Mais rien ne se dessina non plus comme prévu avec des retards à foison dans la fabrication, la firme chinoise ayant sans doute été échaudée par le bad buzz de son rival. Et la vague du smartphone pliable fut stoppée nette l’été venu.

Mais elle ne reprit guère plus à l’automne. Certes, Samsung finit par dégainer son smartphone, mais en version collector et en petit nombre jusqu’à la fin décembre. De son côté, le Mate X d'Huawei ne franchit pas les frontières de la Chine et se fait toujours attendre chez nous. Bref, un coup d’épée dans l’eau pour le marché du smartphone qui attendait une révolution et se retrouva dépourvue de son nouveau chapitre.

En vidéo

ARCHIVES - Notre test du Galaxy Fold

2020 : l'arrivée de nouveaux acteurs dont Apple ?

2020 sera-t-elle alors l’année 1 du smartphone pliable ? En tout cas, tous les feux repartent au vert. Chaque acteur a appris de ses ratés et s’apprête à remettre le couvert. A commencer donc par Samsung. Le numéro un mondial a un nouveau modèle d’écran pliable à montrer à San Francisco. Bien différent du Fold, il devrait être plus proche des anciens téléphones à clapet qui se dépliaient mais avec un écran sur toute la longueur. Huawei a également officialisé un Mate X2 pour le salon de Barcelone à la fin du mois. Mais l’on ne sait pas s’il s’agira d’un modèle de grand écran se repliant pour avoir un smartphone avec écran de chaque côté.

Et la compétition ne devrait cependant pas s’arrêter à ses duellistes de l’an dernier. Motorola  a été le premier de l’année à se montrer avec une version modernisée de son Razr, un téléphone à clapet avec grand clavier sorti en 2005 qui se présente cette fois avec un écran pliable intégral. Un format plus compact que les deux pionniers, censé mieux tenir dans la poche et être moins cher (1.500 euros pour le RAZR, un prix et un format similaires pour le prochain Samsung pliable). Pas forcément le plus impressionnant sur le papier avec une fiche technique moyenne, le modèle de Motorola a reçu un coup sur la tête après ses premiers tests de résistance qui se sont soldés par une cassure après 27.000 ouvertures alors que la concurrence résiste à 120.000 dépliages.

Visant le plus long terme certainement, les mastodontes américains s'organisent aussi. Un brevet déposé par Apple a ainsi fait son apparition dans la presse, avec un châssis papillon différent. Microsoft a également présenté en octobre dernier son Surface Duo, un smartphone doté de deux écrans séparés par une rainure et tournant sous Android. Une nouvelle proposition de double écran sur un appareil pliable qui devrait se dévoiler un peu plus au fil des mois.

Oublié le fanfaronnage de 2019, les constructeurs paraissent donc bien mieux maîtriser leur sujet et leur communication. Si le Galaxy Z Flip, nom supposé du prochain Samsung, s’avérait un produit technologiquement optimisé et financièrement plus abordable, le futur serait sans doute véritablement en marche. Et le milieu du smartphone pourrait alors entrer dans une nouvelle ère, pleine de nombreuses promesses en termes d’usages. En attendant, comme bien souvent, qu’Apple mette vraiment les deux pieds dans le pliable pour démocratiser le tout…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent