Arrêtez de faire tourner les photos de l'intérieur du Bataclan

Arrêtez de faire tourner les photos de l'intérieur du Bataclan

High-tech
DirectLCI
RÉSEAUX SOCIAUX - Depuis ce dimanche, au surlendemain des attaques sanglantes qui ont frappé la capitale, une photo effroyable prise à l'intérieur du Bataclan circule sur les réseaux sociaux. Le ministère de l'Intérieur a demandé au réseau social Twitter de bloquer l'accès à ces photographies sur le territoire français. Cependant, la photographie continue de tourner ce mercredi matin. Voici comment signaler ces photos indignes.

La photo en question est apparue dimanche en début d'après-midi sur des comptes Twitter d'internautes proches de la mouvance identitaire. Ce mardi, le ministère de l'Intérieur a finalement adressé une demande officielle à Twitter, invoquant une "atteinte grave à la dignité humaine" (en l'occurrence, des images de cadavres) et au "secret de l'enquête".

C'est ce que rapporte  Le Monde  qui s'appuie sur un  document  fourni par le réseau social à l'organisation Lumen, chargée de recenser les demandes de blocages de contenus en ligne.

EN SAVOIR + >> Une photo de l'intérieur du Bataclan fait scandale

Déjà dimanche, par le biais d'un tweet, la police avait appelé les utilisateurs du réseau à ne pas diffuser la photo "par respect pour les victimes et leurs familles" : 

En vain, donc. 

L'injonction ministérielle sera-t-elle plus utile ? Pour l'heure, seuls les comptes mentionnés dans la demande des autorités ont été bloqués, ce qui explique que la photo soit encore visible ce mercredi sur le réseau social. En parallèle, Twitter France s'est assuré que les images qui circulent encore soient classées comme "contenu sensible". Ce qui signifie que l'image ne s'affiche pas automatiquement. Concrètement, l'image est là mais pour la visualiser, il faut cliquer dessus. 

Un tweet faisant l'apologie du terrorisme supprimé

Toujours selon Le Monde, Twitter aurait donné son accord pour bloquer des "Tendances" un mot-clé (que nous ne mentionnerons pas !) utilisé par les comptes des sympathisants de Daech. Mardi 17 novembre, le ministère de l'Intérieur a également obtenu de Twitter la suppression d'un tweet faisant l'apologie du terrorisme, comme l'indique un autre document sur le site de Lumen.

En janvier dernier, dans la foulée des attentats en France, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve s’était rendu dans la Silicon Valley pour discuter avec les géants du Web, dans le but de mettre en place "une meilleure coordination dans la lutte contre la propagande et le recrutement terroristes sur Internet". C'est un bon début. Mais cela reste toutefois encore insuffisant.

COMMENT SIGNALER LES CONTENUS CHOQUANTS ? |
Sur Twitter, les contenus choquants sont autorisés tant qu'ils ne sont pas dirigés vers une personne ou une institution spécifique. Le réseau social a mis en place un  formulaire  qui vous permet de dénoncer le harcèlement ou les comportements injurieux. Autre possibilité : cliquez sur "bloquer ou signaler", en utilisant l'icône symbolisée par les points de suspension, juste en bas à droite du tweet.

Sur Facebook, c'est à peu près la même politique. Si un internaute veut signaler une image choquante, il peut cliquer sur "option" (en haut à droite), puis sur "signaler la photo". Concernant les commentaires, cliquez sur la croix, puis sur "signaler". Enfin, pour les statuts, utilisez l'icône (située en haut à droite), puis cliquez sur "Je n'aime pas cette publication". Un formulaire vous permettra alors de préciser la raison pour laquelle le contenu est inapproprié. 

À LIRE AUSSI
>>
Quels réseaux utilisent les terroristes ?
>> Le direct des événements

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter