Astre mystérieux ou création extraterrestre ? Une nouvelle étoile agite les astronomes

Astre mystérieux ou création extraterrestre ? Une nouvelle étoile agite les astronomes
High-tech

ESPACE — L’étoile KIC 8462852 présente des variations de lumières étranges qui font dire à certains qu’il pourrait s’agir d’une création extraterrestre. Les scientifiques sont sceptiques et penchent plutôt sur la responsabilité d’un groupe de comètes à proximité.

Une étoile spéciale ou une création extraterrestre ? Depuis quelques jours, l’astre KIC 8462852 agite la communauté scientifique. Située à environ 1 500 années-lumière de notre Voie lactée, elle émet de fortes fluctuations irrégulières de lumière. Un phénomène encore jamais observé à cette intensité.

Des caractéristiques qui font dire à certains qu’il s’agirait d’une structure artificielle géante déployée en orbite par une civilisation extraterrestre. Mais "dire immédiatement qu'il s'agit d'extraterrestres est tiré par les cheveux", a expliqué à l’AFP Steve Howell, responsable scientifique de la mission du télescope spatial Kepler de la Nasa.

La luminosité baisse fortement à intervalles irréguliers

Il reconnaît cependant que "cette étrange étoile n'a pas une luminosité normale". "Nous allons continuer à observer la mystérieuse étoile et finirons plus que probablement par trouver qu'il s'agit d'un phénomène étrange mais bien stellaire", et non pas artificiel, souligne l'astronome.

Cette étoile KIC 8462852 a été découverte en 2010 par un groupe de chasseurs de planètes animé par l'université Yale. Utilisant les données recueillies par Kepler, ils ont remarqué en 2011 que la luminosité de cette étoile baissait fortement, de 15 à 22 %, à des intervalles très irréguliers.

Un groupe de comètes responsable du phénomène ?

La seule explication que les chercheurs n'ont pas rejetée pour l’instant viendrait d’un groupe de comètes tournant autour de KIC 8462852, dont l'orbite aurait été perturbée par le passage à proximité d'une autre étoile, projetant des blocs de glace et de roches qui expliqueraient la forte atténuation de sa luminosité et l'irrégularité du phénomène.

Pour en avoir le cœur net, ces astronomes ont contacté le SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence Research Center) à l'Université de Californie à Berkeley. Ils espèrent ainsi obtenir un accès aux plus puissants radiotélescopes pour pointer leurs antennes vers l'étoile mystérieuse en quête d'ondes radio qui pourraient être le signe de technologies avancées.

À LIRE AUSSI
>> Toute l'actualité spatiale sur metronews

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent