Avec Assassin's Creed Odyssey, Ubisoft réinvente sa franchise

High-tech

E3 2018 - Lors de sa conférence pré-E3, le salon du jeu vidéo de Los Angeles, Ubisoft a dévoilé Assassin's Creed Odyssey. Une plongée dans les guerres du Péloponnèse, au Ve siècle avant Jésus-Christ, pour une franchise qui ne cesse de remonter le temps et est bien décidée à se réinventer avec ce nouvel opus. Vos choix, du héros ou de l'héroïne aux interactions avec les autres personnages, traceront votre propre odyssée.

Ubisoft a donc décidé de reprendre sa cadence d'un nouvel épisode d'Assassin's Creed par an. Une année tout juste après les aventures de Bayek dans Origins et déjà plusieurs extensions au compteur, et alors qu'on avait salué celle sautée pour donner plus de temps au studio de Montréal pour peaufiner son opus très réussi, voilà donc déjà le successeur. Oui, mais celui-ci a été conçu par le voisin québécois, à la manœuvre depuis trois ans et un résultat loin des attentes avec Assassin's Creed Syndicate. "On avait le vécu et les expériences des précédents Assassin's Creed sur lesquels on avait travaillé", explique Patrick Klaus, responsable du studio Ubisoft Québec qui a également collaboré sur d'autres Assassin's Creed avant d'être à la baguette pour Syndicate. "On a commencé à réfléchir à quelque chose qu'on voulait différent pour la saga".

Alors, les équipes se penchent sur une nouvelle vision d'une franchise décennale qui ne cesse de montrer qu'elle n'a jamais fait le tour de la question de l'opposition entre Assassins et Templiers à travers les siècles. "Cela fait trois ans qu'on travaille dessus. On voulait trouver un moyen de revitaliser la franchise et on s'est plongé encore plus en arrière", explique Scott Philips, directeur du jeu. Vous voici donc embarqués en 431 avant Jésus-Christ, au siècle de Périclès, en pleines guerres du Péloponnèse entre Athènes et Sparte. L'ère de Socrate ou encore Hippocrate, de la mythologie, des combats, de la science et de la philosophie grecque. L'Age d'or d'Athènes et la naissance d'une civilisation occidentale forte.

Lire aussi

Un héros ou une héroïne au choix

Après l'Egypte Antique, Assassin's Creed continue sa traversée de l'histoire en reculant encore plus pour retourner aux sources. Et offrir du changement dans l'approche du jeu à succès d'Ubisoft. Car si les premières images rappellent Assassin's Creed Origins par le côté antique et les civilisations de l'époque, on nous promet qu'il ne faut pas y voir un Bayek transposé de l'autre côté de la Méditerranée. L'époque ne se prête pas à retrouver le Medjay, malgré toutes les failles temporelles et époques traversées par les héros contemporains de la saga. Ici, vous aurez le choix entre incarner Alexios ou Kassandra, deux descendants spartiates. Mais à la différence d'Assassin's Creed Syndicate, pas de bascule possible en cours de route entre les deux héros : vous devez choisir au début de l'histoire et vous y tenir.

Car dans cet Assassin's Creed Odyssey, tout est question de choix et c'est là la petite révolution. "On a voulu offrir au joueur plus d'autonomie qu'il n'en a jamais eu dans un Assassin's Creed", explique Scott Philips. "Chacun va vivre ainsi sa propre odyssée car les choix que vous serez amenés à faire détermineront votre histoire, qui sera forcément différente de celle des autres joueurs." Ubisoft opte ainsi pour transformer son jeu en véritable jeu de rôle et d'aventure "qui ne soit pas scripté et qui laisse au joueur la possibilité de visiter les mondes magnifiques qu'on propose", ajoute Patrick Klaus. Vous serez amenés lors de scène de dialogues à faire des choix parmi les réponses proposées qui auront un impact sur l'histoire et le monde qui vous entoure. Allez-vous tenter de séduire votre interlocuteur, lui mentir ou le mettre en difficulté ?

Vous faites vos choix, vous faites votre histoire

La narration devient ainsi encore plus centrale et Assassin's Creed Odyssey ne devrait donc pas seulement se contenter d'une histoire linéaire entrecoupée de cinématiques, mais bien prendre la direction que vous le souhaitez à votre façon. "Il sera même possible de nouer une romance avec des personnages", annonce, amusée, Melissa MacCourbay, responsable de la narration sur Assassin's Creed Odyssey. "Mais cela ne fonctionnera pas tout le temps. Ça doit rester une part de l'expérience." Parmi les 30 heures de cinématiques interactives qui drainent l'histoire et sur lesquelles vous aurez une influence, certaines séquences vous permettront ce rapprochement avec certains personnages, mêmes historiques.

Autant de possibilités de direction qui modifient la narration. Pour créer une histoire cohérente, Melissa MacCourbay explique que les équipes sont allés puiser leur inspiration dans la tragédie grecque. "On a voulu amener une narration épique, qui colle à la période historique choisie et à notre envie de mettre les choix au cœur du jeu", résume-t-elle. Vous allez ainsi suivre votre héros/héroïne à travers ses exploits, les obstacles à surmonter, les défis à relever et les choix qui se présenteront à lui/elle, en suivant la trame de fond qui évoque pêle-mêle une prophétie qui porterait le mal à Sparte, des enfants à sacrifier ou à écarter… Mais ils ne sont l'un et l'autre ni plus ni moins que des descendants de Leonidas, héros spartiate dont ils héritent de l'arme à l'étrange pouvoir.

Un jeu aussi ambitieux sur les mers

Au vu des premières images, on découvre en effet des scènes de combats massives telles qu'on se les imagine dans la Grèce antique. Si Assassin's Creed Odyssey opte pour une nouvelle façon de jouer et de narrer l'histoire, ses créateurs nous promettent que cela ne s'est pas fait au détriment du reste. L'aire de jeu fait 256 km2 et répond aux exigences qu'Ubisoft s'est imposé depuis longtemps à savoir offrir "l'Histoire comme un terrain de jeu", ce qui inclut aussi de recréer les sites dont on parle. "On a poussé l'ambition à fond sans faire de concessions", promet Patrick Klaus. 

Au total, neuf studios Ubisoft à travers le monde ont apporté leur savoir-faire au nouvel opus. Du premier trailer dévoilé, on apprend ainsi que le jeu se déroulera sur terre, mais aussi sur mer. Les combat navales font leur retour à la façon de Black Flag IV – et en attendant le prochain Skull & Bones de l'éditeur français. Vous pourrez même customiser votre bateau et créer votre propre équipage. Ce sera l'un des éléments clés du jeu, selon les premières confidences du studio. Un jeu également très ambitieux sur mer. Quant à la présence de la mythologie grecque, la rencontre avec des dieux -qu'on ne voit qu'en statut pour le moment-, cela reste encore un mystère…

ASSASSIN'S CREED ODYSSEY - Un jeu Ubisoft disponible sur PS4 et Xbox le 5 octobre

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter