Avec Surface Duo et Surface Neo, Microsoft se lance dans la bataille du pliable

High-tech

PLIÉ - Près de 10 ans après avoir laissé entendre qu’il travaillait à un produit avec double écran, Microsoft a enfin présenté ce mystérieux appareil mercredi lors de sa keynote de New York. Et même deux à la fois. Voici donc Surface Neo, une tablette dont les deux écrans s’utilisent comme un ordinateur, et Surface Duo, qui marque le retour en force de la firme sur le marché du smartphone.

On nous avait promis de l’innovation "innovante" en venant à New York et nous n’avons pas été déçus. Au terme de plus d’une heure et demie de conférence pour dévoiler les nouveaux produits Surface, Microsoft a résolument changé de ton, se débarrassant quelque peu de son carcan traditionnel pour s’ouvrir un peu plus sur le futur, dans le fond du message comme la forme des produits.

Outre les Surface Pro 7, Surface Laptop 3 et futur Surface Pro X qui arriveront prochainement, la firme a aussi présenté de nouveaux produits "qu’il ne faudra pas attendre avant la fin 2020", selon les mots sans détour de Panos Panay, le responsable matériel de la maison au X. Un regard inédit vers un avenir plutôt lointain qui détonne donc dans les habitudes de Microsoft, rarement adepte des effets de surprise et encore moins des prototypes présentés. 

Lire aussi

Un appareil, deux écrans et de multiples possibilités

Mais, quand on répète à l’envi que l’on veut positionner l’utilisateur au cœur de la réflexion des produits, lui offrir toutes les possibilités de trouver la Surface qui lui correspond, il faut savoir quadriller tout le champ des possibles. Surface fut le compromis trouvé entre la tablette et le PC. Il ne manquait plus que celui idéal entre ordinateur, tablette et téléphone.

Dans ce nouvel élan, il y a désormais de nouveaux venus : Surface Neo et Surface Duo. Plus que d’énièmes produits Surface, les deux appareils que Panos Panay a présenté façon "One more (more) thing" ("Une dernière petit chose") en toute fin d’événement signent l’entrée dans une nouvelle ère chez Microsoft. Sans l’afficher ouvertement, le géant de Redmond se lance en effet dans la bataille de l’appareil pliable et veut marquer les esprits comme le terrain. A la question habituelle de savoir s’il s’agit d’une tablette qui se plie en smartphone ou un smartphone qui se déplie en tablette, Microsoft répond : "Il y a la place pour les deux".

Surface Neo, la tablette qui se plie à vos envies

Surface Neo présente donc deux écrans LCD de 9 pouces côte-à-côte reliés par une charnière qui tourne à 180 degrés. Cela permet d’avoir les écrans sur l’intérieur ou l’extérieur de l’appareil. Déplié, l'engin équivaut à un écran d’ordinateur de 13 pouces avec des bords plutôt fins. Mais il dispose d’une charnière bien visible au milieu, à la différence des produits flexibles aperçus jusque-là. Cela ne gêne en rien l’usage en multitâche à la façon d’un double écran d’ordinateur de bureau. Les fenêtres peuvent s’ouvrir séparément sur chaque écran, glisser de l’un à l’autre

L’appareil est plutôt fin (5,6 pouces une fois déplié) et léger (655 grammes). Il pourra s’utiliser à l’horizontal ou la verticale. L’ajout d’accessoires comme le clavier aimanté lui donne sa pleine mesure. Ce clavier peut se positionner sur l’un des écrans pour taper du texte ou se replier au dos. Noccupant pas toute la surface de l’écran sur lequel il est posé, il laisse alors apparaître trois choix : une surface de pavé tactile en dessous , une barre de tâche "Wonder Bar", façon TouchBar de MacBook ou un second écran plus petit au-dessus pour y glisser des fenêtres, une vidéo. Surface Neo pourra également s’enrichir d’un stylet tactile Slim Pen dans l’esprit habituel des possibilités Surface (reconnaissance d’écriture, dessin, etc.). Il se fixe au dos. 

Autre nouveauté de taille,  Surface Neo tournera sous Windows 10X, une version spécialement conçue pour les appareils à double écran ou flexibles. Objectif : être utilisé de la même manière qu’un ordinateur classique. Une déclinaison du système d’exploitation maison que Microsoft ne réserve pas seulement à son nouveau produit. Il a été conçu pour être utilisé par tous les appareils de cette catégorie des autres marques.

En mains, Surface Neo semble assez massif, à la façon d’un grand livre ouvert. Intéressant en utilisation, mais pas forcément ultra pratique à l’usage. Alors Microsoft a pensé plus petit pour la mobilité.

Surface Duo, le retour de Microsoft dans le milieu du smartphone

Surface Duo signe le futur retour de Microsoft sur le marché de la téléphonie mobile, abandonné depuis l’arrêt de la branche Lumia en 2017. Les patrons avaient pourtant juré qu’on ne les y reprendrait plus. Malgré tout, Surface va donc se décliner pour tenir dans une poche. Mais avec la promesse d’offrir avec ces deux écrans de 5,6 pouces (équivalent dépliés à un écran de 8,3 pouces, plus grand que le Galaxy Fold de Samsung ou que l’iPad mini) de multiples possibilités. 

Comme Surface Neo, ce sont bien deux écrans séparés que l’on aperçoit. Pas de problème de pliure ou quoi que ce soit. Les fenêtres peuvent glisser d’un écran à l’autre, fonctionner indifféremment si vous avez un appel vidéo d’un côté et effectuez des recherches de l’autre. Pour prendre ou passer un appel, il vaudra mieux le replier à la façon d’un smartphone un peu épais.

A l’intérieur, Surface Duo présente les mêmes spécificités que Surface Neo afin d’optimiser les usages de productivité, créativité et loisirs. Pour le côté smartphone, Microsoft s’en est remis à Google et aux applications Android, dont le Google Play Store essentiel à la viabilité d’un smartphone. C’est d’ailleurs là aussi un changement de mentalité pour Microsoft qui s’apprête à rendre compatibles ses propres services et applications Windows comme Office avec Android sur ses produits Surface. Une façon de montrer que son regard se porte davantage sur l’expérience à proposer que sur le contrôle de tout. 

Mais pour voir le futur de la mobilité à la sauce Microsoft, il faudra attendre fin 2020. Si nous avons eu un aperçu avec Surface Duo et Surface Neo, il manque encore plein d’éléments qui seront dévoilés au fil des mois. A commencer par le prix de l’innovation et comment elle sera portée côté puissance.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter