Batteries explosives : Samsung a une solution, mais elle risque de ne pas plaire aux détenteurs du Galaxy Note 7 !

Batteries explosives : Samsung a une solution, mais elle risque de ne pas plaire aux détenteurs du Galaxy Note 7 !

SMARTPHONE - La marque sud-coréenne a annoncé le déploiement d’une mise à jour, le 20 septembre prochain, afin de réduire les, risques d’explosion de ces smartphones équipés de batteries défectueuses, en limitant à 60% la capacité de recharge des batteries en question. Une solution qui, évidemment, ne va pas enchanter les futurs détenteurs du nouveau Galaxy Note 7.

Samsung est-il allé trop loin en voulant doter son nouveau smartphone d’une meilleure autonomie que celui d’Apple, son rival de toujours, au risque de mettre la vie de ses clients en danger ? C’est en tout cas la question qu’on est en droit de se poser après l’annonce du géant sud-coréen, le 2 septembre dernier, de suspendre la vente de sa "phablette", le Galaxy Note 7 à la suite de l’explosion de certaines batteries au cours de leur chargement.

Empêtré dans une polémique après plusieurs cas d’incendies, dont l’origine supposée est un défaut de fabrication sur la batterie qui équipe le  nouveau Galaxy Note 7, le géant sud-coréen procède actuellement au rappel de 2,5 millions de terminaux, et a indiqué la mise en place d'un programme d’échange gratuité. Mais un certain nombre d’utilisateurs ont rechigné à échanger leur Note 7 tout neuf contre un terminal moins performant, quitte à risquer une explosion. 

Lire aussi

    Au moins 35 incidents auraient déjà été causés

    Pour remédier à ce problème, Samsung vient d’annoncer le déploiement d’une mise à jour automatique, le 20 septembre prochain, censée permettre d'éviter la surchauffe de la batterie, et donc son explosion, en limitant à 60% la capacité de recharge des batteries. Une solution qui, évidemment, ne va pas enchanter les détenteurs du nouveau Galaxy Note 7. En attendant, le constructeur a appelé tous les utilisateurs de son smartphone “vedette” sorti mi-août ( à l'exception de certains pays, comme en France) pa à ne plus l’allumer ni le charger.

    Depuis que l’affaire a éclaté, des utilisateurs du monde entier ont posté des photos de leur smartphone dernier cri totalement carbonisé, affirmant qu'il avait soudainement pris feu. Au moins 35 incidents auraient déjà été causés par le Galaxy Note 7. Aux Etats-Unis, un enfant de 6 ans a dû être transporté d’urgence à l’hôpital, tandis qu’un automobiliste a vu sa jeep exploser sous ses yeux. En Australie, une chambre d'hôtel a été littéralement ravagée, après l'exposion supposée de la batterie qui équipe le nouveau téléphone de Samsung.

    Face à ces incidents, de nombreuses compagnies aériennes, et les autorités de la sécurité aérienne de pays comme les Etats-Unis, l'Australie, le Canada, le Japon, l'Indonésie et l'Inde ont appelé à interdire l'utilisation du Galaxy Note 7 à bord des avions. Vendredi 9 septembre, la commission américaine de protection des consommateurs (CPSC) a appelé tous les propriétaires de cet appareil à arrêter totalement de s'en servir.

    C’est de très loin le pire lancement pour le groupe sud-coréen, qui comptait évidemment sur le Galaxy Note 7 pour damer le pion au nouveau téléphone d’Apple, l’iPhone 7, qui sera disponible en boutique à partir du 16 septembre prochain. Sans compter le nouveau venu, le fabricant chinois Huawei, dont l’ambition est devenir le numéro un du marché des smartphones d’ici cinq ans.

    VIDEO - Samsung au cœur d'une vive polémique après plusieurs cas de batterie explosive

    En vidéo

    Samsung Note 7 : des batteries explosives

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

    Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

    Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

    Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

    EN DIRECT - Variant Omicron : 9 cas détectés en France

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.