Batteries explosives : vous avez un Samsung Galaxy Note7 ? Voici comment faire

High-tech
BATTERIES EXPLOSIVES - Samsung France demande aux détenteurs de Galaxy Note7 de contacter son service clients, en vue du remplacement du terminal pour des raisons de sécurité.

La rentrée commence mal pour le géant coréen. Le voilà contraint à procéder au rappel massif de millions de Galaxy Note 7 à travers le monde en raison d’un problème de batteries défectueuses. Plusieurs cas d’explosions ont  en effet été recensés depuis son lancement, notamment aux Etats-Unis et en Corée du Sud. Alors que le téléphone devait être disponible à la vente à partir de lundi, la marque sud-coréenne a décidé de repousser la sortie du Galaxy Note 7 à une date encore inconnue, indique le constructeur dans son communiqué officiel. 

Contactez immédiatement le service client Samsung France

Samsung France a annoncé qu'il va mettre en place dès le 19 septembre prochain un programme d’échange du smartphone. Pour des raisons de sécurité évidentes, la division française de Samsung demande donc aux détenteurs de Galaxy Note7 de contacter son service clients en vue du remplacement du terminal. "Nous prenons ce sujet au sérieux et les équipes sont mobilisées. La livraison des Galaxy Note 7 est temporairement reportée pour des contrôles qualité supplémentaires".  Précisons que, dans son communiqué de presse, Samsung ne parle pas de rappel de produit mais "d’échange de terminal".

Pour cela, il vous suffit de composer le 01.48.63.00.00, puis tapez de sur "0" (du lundi au samedi de 9h à 20h, au prix d’un appel local). Vendredi dernier, Koh Dong-jin, le président de la division téléphonie mobile de Samsung, a précisé que ce processus concernait 10 pays, dont la France. Il avait évoqué la mise en circulation de 2,5 millions de Galaxy Note 7 dans le monde depuis son lancement le 19 août dernier. 

L'opération va coûter au moins un milliard de dollars

Dans un premier temps, le scénario le plus probable aurait été celui d’un sous-traitant qui aurait mal respecté le cahier des charges fourni par Samsung. Cependant, plusieurs sources semblent indiquent que les batteries incriminées seraient celles construites par la filiale de Samsung. D’après Bloomberg, le coût d’une telle opération de rapatriement de terminaux pourrait s’élever au moins à un milliard de dollars. Le géant coréen n’avait pas eu de rappel aussi massif depuis 1994. Bref, c’est ce qu'on appelle faire un gros flop.  

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter