5 raisons de viser juste avec Battlefield 1

High-tech
JEU VIDEO – Electronic Arts revient aux fondamentaux des guerres contemporaines avec Battlefield 1, le 11e épisode de la franchise de jeu de tir. Cette fois, les joueurs vont pouvoir faire feu à tout-va pour revivre les grandes batailles de la Première Guerre mondiale... mais sans les soldats français !

Vous avez adoré "Il faut sauver le soldat Ryan" et toujours rêvé de revivre la Première Guerre mondiale ? Alors "Battlefield 1" est fait pour vous. Le jeu d'Electronic Arts signe le retour de la franchise Battlefield après plus de quatre ans d'absence. Ce 11e épisode de la saga casse (un petit peu) les codes des jeux de tir omniprésents sur le marché en revenant ses fondamentaux, les phases de guerre contemporaines alors que ses concurrents, Call of Duty en tête, n'ont de cesse de se projeter dans le futur à coup d'invention d'armes technologiques et de combats avec des machines. 


Une impression surannée et un parfum de naphtaline vidéoludique qui fait de "Battlefield 1" un jeu qui mérite que vous lui prêtiez attention, notamment si vous êtes adeptes du multijoueur.  

Parce que vous en avez marre des jeux de tir qui se passe en 2357

Les jeux de tir à la première personne (FPS) sont devenus incontournables dans le paysage du jeu vidéo mondial, les franchises omniprésentes. Mais elles se passent désormais toutes dans un futur plus ou moins proche, à coup d'armes ultra-technologiques et d'exosquelettes. A quelques robots près, peu de véritables différences dans l'apparence et la conception de ces opus, si ce n'est l'impression d'appartenir à une équipe de millions de joueurs qui s'affrontent souvent en ligne. C'est là que Battlefield 1 peut séduire les plus réticents aux FPS. Retour aux origines pour l'œuvre d'Electronic Arts, l'un des pionniers du genre, qui a choisi la Première Guerre mondiale comme décor avec ce que ça compte d'armes rétro et de tactiques de jeu à réapprendre. Mais aussi de "nouveaux" types d'environnement et de cartes de jeu aux quatre coins du globe : les villages en ruine, le désert nord-africain, la forêt, la mer… Vous allez pouvoir revivre (enfin, à peu près) les grandes batailles de 1914-18.

Parce que la France est belle (graphiquement) et qu'on peut tout y péter

Qui dit Première Guerre mondiale, dit France. Et la reconstitution, à défaut d'être extrêmement précise, est assez fidèle. Amiens lors de l'une des dernières offensives allemandes au printemps 1918, Saint-Quentin et ses tranchées au milieu de terres désolées, château dans la Meuse : vous allez pouvoir y passer vos nerfs. Absolument chaque recoin du décor est destructible à goût de balles de fusil, en roulant dessus avec votre tank (attention si vous pensiez être à l'abri au 1er étage) ou en pilonnant par les airs. Et si la France vous lasse, vous pourrez aller combattre en Afrique du nord aux côtés de Laurence d'Arabie ou en Italie.

Parce qu'à défaut de pouvoir les jouer, vous pourrez entendre des Français

Le jeu a beau se dérouler en France, on n'y voit combattre que des Allemands, des Américains et des Anglais sur le sol hexagonal. Les soldats français ne sont pas jouables. Petite controverse chez nous, mais la promesse par DICE, le studio créateur, de proposer une extension et du contenu additionnel Bleu-Blanc-Rouge après la sortie pour se rattraper dans une extension premium. Cela suffira-t-il à calmer les esprits ? Dice explique vouloir "se concentrer sur les histoires peu connues de la Première Guerre à emmener les joueurs où ils ne s'attendent pas". Et donc l'armée française ne semble pas apte à le faire…

Mais vous pourrez toujours entendre les acteurs français. Jean-Baptiste Maunier prête sa voix à Clyde Blackburn, Nicolas Duvauchelle donnera vie à Lawrence d'Arabie tandis que Roschdy Zem sera son rival le colonel Tilkici, le personnage auquel les joueurs font face. "C'est quelque chose d'assez amusant à faire. Il ne faut pas le caricaturer, mais trouver une forme d'authenticité dans l'émotion", nous explique Roschdy Zem. "J'ai été très encouragé par mon fils de 15 ans qui m'a dit que je ne pouvais pas refuser Battlefield. Faire une voix dans Battlefield, dans les yeux d'un enfant, ça vaut 10 films. Ca a un impact incroyable !"

En vidéo

Ne cherchez pas les soldats français, ils ne sont pas jouables dans Battlefield 1 !

Parce que vous avez envie d'attaquer en dirigeable

Baïonnette, casque, long manteau : le costume des soldats à l'écran change et s'adapte à l'époque. Vous aurez ainsi le choix d'une bien belle collection de véhicules et d'armes de combat. A vous, les fusils et pistolets, mais aussi les tanks, les biplans. De faire appel à des dirigeables en soutien pour combler votre retard dans la bataille, des navires pour les combats sur l'eau et même... de monter à cheval pour les phases dans le désert nord-africain. Il faut néanmoins un temps d'adaptation sur les phases en dirigeable, un Behemoth qui intervient en mode opération. Montez dans la nacelle de combat et protégez vos lignes en visant l'ennemie depuis les airs. Celui-ci vient épauler l'équipe en difficulté et peut tout faire basculer d'un seul coup. Les cartes de jeu sont vastes et reproduisent les différents environnements de combat de la Première Guerre mondiale. Mais ne vous attendez pas à un jeu historique et précis. Cela reste un divertissement "un peu bourrin" et bien souvent chaotique dans tous les sens du terme. 

Parce que plus on est de fous, plus on rit !

Si vous êtes un adepte du jeu en ligne, vous allez pouvoir vous éclater… à plusieurs ! Les créateurs du jeu chez Dice promettent "des batailles épiques et uniques à chaque fois". Et les armées vont être impressionnantes : jusqu'à 64 joueurs en simultanée prêts à tout détruire pour remporter la guerre. Des batailles rangées à 32 contre 32 où vous devrez gérer vos armes, les assauts aériens adverses, mais aussi la météo (la pluie ou la tempête de sable selon les endroits) qui rend la visibilité aléatoire. Une dizaine de maps (zone de jeu), cinq modes de jeu à chaque fois, sont proposés aux joueurs.

BATTLEFIELD 1 Un jeu Electronic Arts Disponible sur PS4, Xbox One et PC - PEGI 18 - Prix : 59 €

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter