Biopic sur Steve Jobs : à l’approche de sa sortie, ses proches montent au créneau

High-tech
LÉGENDE — Steve Jobs était-il un génie ou un tyran ? C’est tout l’enjeu du prochain film que lui consacrera Danny Boyle. Sa famille estime qu’il donne de lui une image négative, tandis que l’ancien patron d’Apple vient de lui rendre hommage à l’occasion des quatre ans de sa disparition. Réponse en salle dans quelques jours aux Etats-Unis.

Il ne sortira qu’en janvier 2016 en France, mais sera déjà dans les salles américaines le 23 octobre prochain. Le film “Steve Jobs”, adapté de la biographie écrite en 2011 par Walter Isaacson, a été réalisé par Danny Boyle (Trainspotting, Slumdog Millionaire) et écrit par Aaron Sorkin — déjà scénariste du controversé The Social Network qui dépeignait l’ascension de Mark Zuckerberg et la création de Facebook.

Mais l’œuvre produite par cette “dream team” hollywoodienne ne semble pas vraiment plaire aux proches du cofondateur d’Apple, à commencer par sa femme. Selon le Wall Street Journal , Laurene Powell Jobs aurait fait pression sur Sony Pictures Entertainment puis Universal Pictures — les deux studios à l’origine du projet — pour que le film ne voie pas le jour.

“Un film qui le décrit négativement"

“Toute une génération va penser à lui d’une tout autre manière si elle voit le film qui le décrit très négativement”, explique ainsi au quotidien américain Bill Campbell, un proche de la famille Jobs et ancien membre du conseil d’administration d’Apple ; bien qu’il n’ait pas encore vu le film. Selon les premiers échos, Steve Jobs y serait décrit comme un personnage cruel et inhumain.

Un portrait qui ne dérange pas Steve Wozniak, l’autre cofondateur d’Apple payé 200 000 dollars (178 000 euros) pour être le consultant de la production, mais qui semble toucher Tim Cook, l’actuel patron d’Apple. Ce dernier a envoyé un e-mail d’hommage à ses employés ce 5 octobre, à l’occasion du quatrième anniversaire de la mort de Steve Jobs. Selon The Telegraph , il demande à ses collaborateurs “d’arrêter de se demander ce qu’il était vraiment”, en évoquant son ami.

“Il aimait sa famille par-dessus tout”

“Steve était une personne brillante et ses priorités étaient très simples, écrit Tim Cook. Il aimait sa famille par-dessus tout, il aimait Apple et il aimait les gens avec qui il travaillait de manière si proche et avec qui il a accompli tellement de choses”. “Merci d’honorer Steve en continuant le travail qu’il avait commencé et en vous rappelant qui il était et ce qu’il représentait”, conclut-il.

Le film pourrait quand même rencontrer un certain succès. Longtemps attendu par les fans de la marque, il devrait également intriguer le grand public souvent friand de biographies de personnages emblématiques. Et ce ne sont pas les protestations de la famille de Steve Jobs ou les hommages rendus par ses amis qui devraient le dissuader. Bien au contraire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter