Le bitcoin franchit la barre symbolique des 10.000 dollars, un niveau jamais atteint jusqu'ici !

INTERNET - La valeur du Bitcoin, la monnaie électronique dominante d'Internet, a été multipliée par dix depuis le début de l'année et a désormais franchit la barre symbolique des 10.000 dollars, un nouveau record. Reste que depuis sa création, la célèbre cryptomonnaie n'est pas à l'abri d'un nouveau crash spectaculaire de son cours, comme elle l'a plusieurs fois connu précédemment.

Le bitcoin poursuit sa fulgurante ascension. Ce mardi 28 novembre, vers 19h30 heure de Paris, la célébre monnaie électronique a dépassé pour la première fois le seuil symbolique des 10.000 dollars, selon Markets Insider. La cryptomonnaie a vu sa valeur s’envoler de près de 50% au cours des dernières semaines, portée notamment par le lancement de plusieurs fonds spéculatifs qui lui sont dédiés, ainsi que par la perspective d’un cadre réglementé. À son lancement, en février 2009, un bitcoin ne coûtait que quelques centimes de dollars et même, au début de l'année 2017, il n'émargeait qu'à 966 dollars (environ 800 euros).


Longtemps réservée aux seuls technophiles, le bitcoin commence à s'imposer comme un moyen de paiement classique au point que de plus en plus d'enseignes permettent même de payer avec. Plus de 100.000 sites Internet, comme PayPal ou Expedia, l'acceptent. Les commerces ayant pignon sur rue s'y mettent aussi. À Paris, par exemple, une cinquantaine d'établissements permettent à leurs clients de payer en bitcoin. Un site inernet recense d'ailleurs tous les points de vente à proximité, y compris en France : coinmap.org

Conçue comme une alternative aux marchés traditionnels, cette monnaie virtuelle - pas de billets ni de pièces émises - repose sur un réseau informatique décentralisé. Autrement dit : elle ne dépend pas d'un Etat ou d’une institution finanicière tel le qu’une banque centrale, comme c’est le cas pour l’euro ou le dollar et le reste des devises qui circulent dans le monde. Toutes les transactions qui sont réalisées entre les différents utilisateurs sont répertoriées et enregistrées dans un grand registre informatique. C'est grâce à ce système, qui repose sur une technologie dites de "blockchain", que les paiements en bitcoin sont sécurisés.

En raison de son fonctionnement particulier, entièrement en ligne, cette monnaie électronique, souvent associée au Dark Net et à ses trafics en tous genres (drogues, armes, etc.), ou encore au blanchiment d'argent sale, a pendant longtemps souffert d'une très mauvaise réputation. Récemment, c'est le fameux ransomware WannaCry qui a remis cette monnaie sous le feu de l'actualité, les pirates demandant à être payés en bitcoins. 

En attendant que le bitcoin se démocratise définitivement, les pionniers, qui ont adopté cette monnaie il y a plusieurs années, peuvent eux se frotter les mains, ayant surmultiplié la valeur de leur placement. L’autre grande cryptomonnaie, l'ether – en référence à Ethereum, le nom du projet qui le porte - a connu, lui aussi, une envolée stratosphérique cette année, s'appréciant de plus de 6000%. Lancée fin 2015, cette monnaie virtuelle atteignait ce lundi un plus haut à un peu moins de 500 dollars, pour une capitalisation de près de 50 milliards de dollars.


L'essor des cryptomonnaies n'est pas sans risque. En novembre dernier, l'Autorité européenne de supervision des marchés financiers (Esma) a alerté sur les risques liés aux levées de fonds en cryptomonnaies. La plateforme d'échange Mt.Gox, qui brassait 76% des échanges en bitcoin en 2013, a ainsi fait disparaître l'équivalent de 350 millions d'euros. Son patron, le Français Mark Karpelès, est actuellement jugé au Japon pour soupçon d'enrichissement personnel. Surtout, le cours du bitcoin est instable. Depuis sa création, la cryptomonnaie a connu de nombreux crashs spectaculaires, et pourrait encore en connaître à l'avenir.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La folie du bitcoin

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter