Call of Duty Advanced Warfare : le jeu vidéo passe à la vitesse supérieure

High-tech
JEUX VIDEO - Comme chaque année c'est un événement dans le monde du jeu vidéo : le nouveau Call of Duty débarque en boutique. Et cet opus baptisé Advanced Warfare pourrait bien être le meilleur depuis plusieurs années.

Le combat fut âpre. C'est avec Glen Schofield et Michael Condrey, les deux patrons du studio Sledgehammer, deux très grands professionnels de l'industrie du jeu vidéo que nous avons fait nos premières armes sur le tout nouveau Call of Duty Advanced Warfare . Deux boss qui se mouillent et n'hésitent pas à prendre la manette en mains pour échanger autour de ce onzième volet de cette saga de jeux de tir (FPS) culte. Il faut dire qu'après un épisode décevant l'an passé (baptisé Ghosts) réalisé par un autre studio, l'enjeu était de taille pour Sledgehammer. Et pourtant, en propulsant la saga dans un avenir proche, en faisant appel à Kevin Spacey et en ajoutant de nombreuses innovations cet Advanced Warfare pourrait bien être un des épisodes les plus réussis depuis l'étonnant Modern Warfare… sorti en 2007.

Une vraie belle histoire. L'histoire de ce CoD fait étrangement écho aux problématiques de notre temps. A une époque où les sociétés sont plus puissantes que les gouvernements que se passerait-il si celles-ci décidaient de prendre le pouvoir ? "Nous sommes mêmes plus efficaces que les gouvernements qui nous emploient", n'éhsite pas à affirmer le personnage de Kevin Spacey, présent dans le jeu. L'acteur (incroyablement bien modélisé) apporte un vrai plus à cette intrigue qui, même si elle reste classique, s'avère prenante et claire.

Une belle diversité. Outre les lieux visités, de la Corée du Sud à la Grèce en passant par les Etats-Unis, la Thaïlande ou Irak, le mode solo du jeu offre une vraie belle variété de situations et de missions (pilotages d'appareils, infiltration, etc.) sur un rythme aussi effréné qu'enthousiasmant. On comptera six petites heures pour découvrir le fin mot de l'histoire.

Bienvenue dans le futur. En équipant les héros du jeu d'exosquelettes surpuissants (dans le même esprit de ce que l'on découvrait dans le jeu Titanfall), il devient possible de réaliser des bonds prodigieux, de réaliser de longues glissades ou de devenir invisible quelques instants. De vraies bonnes idées qui donnent aux affrontements une vraie belle dynamique.

Plaisirs en groupe. Outre quelques nouveaux modes de jeu - dont un à destination des débutants qui pourront enfin prendre du plaisir sans craindre l'humiliation en ligne -, on compte une douzaine de catégories pour des affrontements effrénés. Une chose est sûre, il sera difficile de revenir à un Call of Duty standard sans ces exosquelettes qui boostent considérablement les parties. De plus, les joueurs pourront désormais personnaliser avec nombre de détails leurs combattants en combinant de très nombreux accessoires dont certains seront dispensés aléatoirement par le jeu. Une vraie bonne idée.

Verdict

Avec ce Call of Duty Advanced Warfare le studio américain de Sledgehammer livre un épisode inventif, parfaitement réalisé et maîtrisé. Difficile de bouder son plaisir. Après la petite déception du précédent épisode, ce nouvel opus pourrait bien parvenir à réconcilier les joueurs plus exigeants avec cette série, dont le premier épisode date tout de même de 2003.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter