CarPlay : que préparent les concurrents d'Apple pour nos voitures ?

CarPlay : que préparent les concurrents d'Apple pour nos voitures ?

High-tech
DirectLCI
AUTOMOBILE – En proposant iOS dans les voitures, Apple ouvre le bal des constructeurs de smartphones qui s'invitent dans les véhicules. Mais l'américain n'est pas le seul, MirrorLink ou l'Open Automotive Alliance de Google sont en embuscade.

La marque à la pomme n'est pas la seule à vouloir investir les voitures. Face à l'offensive CarPlay annoncée ce lundi matin , la concurrence existe. Le but de ces initiatives ? Faire entrer les fonctionnalités des smartphones au sein de nos véhicules.

Premier acteur très actif sur ce secteur, le Car Connectivity Consortium. Ce groupement promeut l'adoption de MirrorLink , un système qui réplique sur l'écran du tableau de bord ce qu'affiche normalement son smartphone. Son principal avantage est d'être non seulement compatible avec les équipements d'origine des constructeurs automobiles, mais aussi avec ceux des équipementiers de deuxième monte tels que Pioneer ou Clarion.

Des modèles Peugeot MirroLink au salon de Genève

Lors du Mobile World Congress de Barcelone la semaine dernière HTC en faisait la démonstration avec Volkswagen . Au salon de l'automobile de Genève qui ouvrira ses portes cette semaine, c'est PSA qui exposera ses premiers véhicules équipés du système. Parmi les autres membres figurent des noms incontournables : LG, Samsung et Nokia pour les smartphones ; General Motors, Honda, Toyota ou encore Kia pour les voitures.

Mais l'autre concurrent que tout le monde regarde avec crainte est Google. On connaît la puissance de frappe du géant américain et sa patience pour s'imposer sur des marchés où il était jusqu'alors absent, le succès d'Android en témoigne. C'est justement son système d'exploitation mobile que Google veut imposer dans les habitacles. Début 2014 il annonçait ainsi la création de l' Open Automotive Alliance dont font partie Audi, General Motors, Honda, Hyundai et le fabricant de processeurs Nvidia.

En attendant la Google Car sans chauffeur

Là aussi le but est de prolonger dans la voiture, l'expérience de son smartphone : appels, Maps ou encore utilisation de certaines applications. Les premières voitures l'utilisant seront commercialisées dans le courant de l'année.

Mais le grand projet de Google reste sans voiture sans conducteur. Complètement autonome, le système a été testé sur plusieurs modèles de voitures qui auraient déjà parcouru plusieurs centaines de milliers de kilomètres sur les routes américaines. Certains experts estiment qu'elle pourrait être commercialisée d'ici à cinq ans.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter