Ce message Facebook vaut 80.000 dollars

Ce message Facebook vaut 80.000 dollars

High-tech
DirectLCI
FACEBOOK – Quand on réussi à obtenir une belle prime de départ associée à une clause de confidentialité, il faut éviter d'en parler sur les réseaux sociaux.

L'histoire commence bien. Monsieur Snay, ancien directeur de l'école primaire Gulliver à Miami, en Floride, avait réussi à négocier une prime de départ de 80.000 dollars (58.000 euros). Mais cette prime est attachée à une clause de confidentialité. Rien d'exceptionnel dans ces circonstances. C'est après que l'histoire prend une tournure beaucoup moins sympathique.

Ferme ta bouche

Comme beaucoup d'adolescents américains, Dana, la fille de Monsieur Snay, utilise Facebook. C omme nous l'apprend le Miami Herald , elle poste le message suivant "Maman et papa Snay ont gagné leur procès contre Gulliver. Gulliver va officiellement payer mes vacances cet été en Europe". Et termine son message par une invective adressée à l'établissement où elle est scolarisée.
Dana compte 1200 amis sur Facebook, le message est donc lu par un grand nombre de personnes, comme les avocats de Gulliver. Qui font savoir au père de Dana que, la clause de confidentialité n'ayant pas été respectée, il ne verra pas la couleur des 80.000 dollars. Et si Dana veut découvrir l'Europe, elle devra s'abonner à Discovery Channel.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter