Ce professeur chinois utilise la reconnaissance faciale pour repérer les élèves qui s’ennuient

Ce professeur chinois utilise la reconnaissance faciale pour repérer les élèves qui s’ennuient
High-tech

BIG BROTHER - A l'université de Sichuan, en Chine, un professeur d'informatique expérimente avec ses élèves un système de reconnaissance faciale qui serait capable de voir si ceux-ci s'ennuient ou pas.

A l’Université de Sichuan en Chine, le cours d’informatique de M. Xiaoyong fait figure d’exception. Dans la salle de classe, on entendrait presque les mouches voler. Pas de bavardages, ni d’élèves avec la tête en l’air. Depuis peu, l’enseignant utilise un système de reconnaissance faciale qui scanne les visages des élèves pour savoir s’ils s’ennuient ou pas.

 

Pour cela, le prototype de Xiaoyong analyse en temps réel les émotions sur leurs visages. Le professeur chinois s’en sert comme base pour améliorer le contenu de ses conférences et ainsi capter au mieux l’attention.

Et si vous êtes de nature stoïque ? L’efficacité du dispositif n’est pas garantie à 100%, admet l’enseignant. Evidemment, le système est loin d’être du goût des élèves, pour des questions de respect de la vie privée notamment. On comprend aisément pourquoi. 

M. Xiaoyong partage les résultats de son expérience avec plusieurs universités chinoises, qui semblent intéressées par cette technologie. Comme l'enseignant l’explique au Telegraph, les possibilité d'application sont nombreuses, en psychologie par exemple, dans les sciences sociales, et partout où la mesure des changements émotionnels pourrait être utile. 

La reconnaissance faciale à l'assaut de la Chine

En juin dernier, toujours en Chine, le premier distributeur automatique de billets à reconnaissance faciale avait été installé dans la région de Tsinghua. La carte bancaire est toujours nécessaire. Mais en plus de la validation par le code lié à la carte bancaire, le système vérifie que la personne devant le distributeur en est bien le propriétaire légitime, en observant son visage. Objectif : éviter les fraudes à la carte bancaire. Si l'expérimentation s'avère concluante, ce système pourrait être déployé à grande échelles. Les banques devront enregistrer le visage de centaines de millions de clients, créant par là même la plus grande base de données biométrique de la planète.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent