Des objets connectés pour communiquer avec ceux qui ne peuvent pas

Des objets connectés pour communiquer avec ceux qui ne peuvent pas
High-tech
DirectLCI
COMMUNICATION – Le salon de l'électronique CEATEC fait la part belle aux objets connectés cette année. Si ceux-ci ont largement envahi les maisons, les espaces de vie, amélioré la conduite ou encore la sécurité, ils s'intéressent aussi aux malentendants et aux malvoyants pour améliorer leur quotidien.

Mettre des objets connectés à toutes les sauces, dans toutes les pièces de la maison, de la voiture au bureau en passant par les panneaux d'affichage ou encore le métro : c'est bien et ça facilite la vie de beaucoup. Mais qu'advient-il de ceux qui se sentent déjà laissés de côté face à ces nouveaux moyens d'échanges ?


Au CEATEC, le salon de l'électronique qui se tient à Tokyo cette semaine, on voit naître chez de nombreux fabricants des réflexions autour de la communication. Pas seulement celle entre les humains et les robots ou bien les humains et les objets. Mais à destination de ceux qui ont souvent du mal à communiquer : les malentendants, les muets et malvoyants. Car la technologie peut aussi leur venir en aide et simplifier leur quotidien.

Dessiner, c'est gagné !

Chez Mitsubishi, la tablette est en passe de devenir le meilleur allié des personnes souffrant de problèmes auditifs. A travers quatre scènes de vie, le fabricant japonais a présenté une application entre dessin et aide vocale pour échanger avec des personnes malentendantes. Et notamment dans des situations où celles-ci doivent tenter de lire sur les lèvres de leur interlocuteur tout en suivant un dessin. "Draw as You Talk" permet aux deux personnes de communiquer en parlant dans le micro ou en écrivant pour être entendu. Pour le premier cas, il suffit d'indiquer sur l'écran du doigt l'endroit où la phrase va s'inscrire et de la montrer à la personne malentendante. En pointant une illustration ou une photo, elle s'inscrira aussi au format texte.


Draw as You Talk peut également prononcer une phrase écrite par une personne malentendante, et même dans différentes langues. Car l'appli fonctionne aussi sous la forme d'un traducteur à l'instar des fonctionnalités de Google Traduction, mais avec l'avantage de pouvoir couper l'écran en deux pour que chaque personne puisse lire dans le bon sens.

Ontenna pour "vivre" le son

Pour les malentendants, Fujitsu a, de son côté, dévoilé Ontenna, une technologie développée avec des malentendants. L'idée a germé dans la tête d'un étudiant qui avait accepté de jouer les traducteurs en langage des signes pour une personne sourde lors d'un festival. Il se  dit alors qu'un capteur permettant de "vivre" la situation serait un plus. Ainsi naquit Ontenna. 


De la forme d'une barrette qui se clipse dans les cheveux, ce capteur est capable de transformer le son en vibration. Il peut ainsi faire ressentir des sons d'intonation dans la tête de l'interlocuteur. Ce dernier "entendra" également les applaudissements d'un concert ou d'un match de football, la musique, son volume ou ses graves. Ontenna n'est pas encore disponible, mais devrait être vendu entre 60 et 100 dollars selon le modèle (55-90 euros). Et si vous n'avez pas de cheveux, pas de problème : Ontenna peut aussi s'accrocher autour du cou ou... en boucle d'oreille !

Et Fujitsu a également dans sa besace un produit à l'attention des malvoyants : des lunettes avec un laser intégré qui va projeter des images directement sur votre rétine pour vous aider à mieux voir. Récompensé au CEATEC pour ses avancées dans l'amélioration du quotidien, le Retinal Imaging Laser Eyewear n'a aucun impact sur l'acuité visuelle, mais son projecteur intégré veut améliorer la vision de ceux qui en ont besoin. Le prototype est en cours de développement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter