CES 2017 – Le son à la française va faire parler de lui

High-tech

SONORE – Le son est en perpétuel évolution pour trouver des usages différents et élargir son public. Au CES de Las Vegas, où enceintes et casques se taillent la part sonore du lion, d'autres produits cherchent la petite révolution à travers la réalité virtuelle ou la diffusion focalisée de la musique. Rencontre avec deux startups françaises qui veulent faire du bruit.

Faire du bruit de manière inédite, mais sans concession sur la qualité et l'innovation. Cela semble bien être le leitmotiv de deux startups françaises présentes au CES de Las Vegas et qui ont choisi certes des axes différents, mais une même envie d'apporter un plus en matière d'écoute. Nahimic, spécialiste du son 3D, et Akoustic Arts, concepteur d'une enceinte révolutionnaire, ont su montrer l'étendu du talent français en matière de son.

Akoustic arts, le son que vous êtes le seul à entendre

C'est une sacrée prouesse qu'a réussi la startup Akoustic Arts avec son enceinte A. Encore une enceinte, allez-vous dire. Oui, mais celle-ci a quelque chose de différent, de très personnel. Comme ce son uni-directionnel qu'elle propose. Il aura fallu cinq ans de développement à l'entreprise pour arriver à ce produit qui cible sa diffusion dans un rayon très restreint.

Car A est pensé pour diffuser le son de manière très ciblée autour d'un point. L'enceinte "émet" un faisceau sonore pour tous types de contenus audio, que ce soit des voix, de la musique, un film ou un son quelconque. Si l'auditeur se trouve dans le faisceau, même éloigné, il entendra parfaitement le son. S'il s'en écarte un peu, il se retrouve rapidement dans le silence alors que l'enceinte diffuse encore. Un écart de 10 degrés du spectre du son et ce sont 30 db perdues. 

Destiné essentiellement aux professionnels, Akoustic Arts devrait faire le bonheur des magasins où l'on cherche souvent à avoir des espaces sonores différentes selon les zones, de la diffusion musicale localisée, etc. Le champ des possible s'étend très largement car il vise à limiter la pollution sonore dans un même espace. Un rêve aussi pour les musées qui pourraient se voir offrir un moyen de diffuser des messages de visite ou autre de manière très précise, près d'un tableau ou d'une œuvre. Des discussions sont ainsi en cours entre les partenaires potentiels et Akoustic Arts. Mais il va encore falloir tendre l'oreille pour le savoir.

Nahimic voit la vie en réalité virtuelle et à 360°

La réalité virtuelle connaît un essor fulgurant, portée notamment par le jeu vidéo. Si les casques Oculus Rift, HTC Vive, Samsung Gear VR ou PlayStation VR arrivent à tromper vos yeux, ce n'est pas toujours le cas de votre corps. Cela a pour effet parfois de causer un "mal de mer", une perte d'orientation, etc. Et cela a une explication simple : le décalage entre votre vue et vos sensations.

Problème corrigé depuis quelques années avec les améliorations des prototypes, il y avait jusqu'à présent un élément sur lequel les fabricants ne s'étaient pas spécialement arrêtés : le son.

Lors du CES, la société française A-Volute a dévoilé un nouveau logiciel, Nahimic VR, permettant de donner naissance à un son 3D qui fonctionne de concert avec n'importe quel casque de réalité virtuelle et rend l'immersion encore plus intensive. "Aujourd'hui, le son est stéréo sur les casques de réalité virtuelle", rappelle Tuyen Pham, co-fondateur d'A-Volute. "En installant Nahimic VR sur son PC, on peut faire du son multicanal et spatialiser le tout avec le son 3D. Les joueurs auront ainsi tous les effets audio et les détails, le moindre bruit d'ambiance important, sur des jeux type zombies".

Nahimic VR fournit ainsi un son en trois dimensions qui répond aux images du casque. Pas besoin donc de matériel de pointe, un simple équipement stéréo standard suffit et il s'enrichit de la spatialisation pour n'importe quel contenu ou jeu (son 7.1). C'est en fait le logiciel en son 3D qui va adapter les bruits du jeu à la réalité virtuelle et à un nouvel environnement à 360°. Il met également en évidence les différents bruitages d'une vidéo, d'un morceau de musique en renforçant le moindre détail.

De nombreux fabricants de PC portables s'intéressent également de près au logiciel de la société nordiste. MSI, qui avait intégré dès 2015 le logiciel Nahimic à ses PC gaming, va ajouter Nahimic VR à ses prochains produits. 

En vidéo

CES 2017 de Las Vegas : le point sur les innovations phares

Notre test

Nous avons essayé la technologie de son 3D sur Eve Valkyrie, un jeu de batailles interstellaires dans lequel vous pilotez un vaisseau spatial en essayant d'échapper aux tirs ennemis. Un jeu plutôt "bruyant" qui nécessite une attention de tous les instants, notamment avec le casque de réalité virtuelle sur les yeux. Le moindre bruit perçu est essentiel pour la victoire et la différence entre un Nahimic VR activé ou non est assez bluffante. Les dialogues sont présents sans écraser les autres sons. Si une attaque vient de derrière vous à gauche, le son suit. Il est d'ailleurs spatialisé de plusieurs manières différentes (devant, arrière, droite, gauche, devant-droit, devant-gauche, devant-centre, etc.). Un ajout que les gamers, notamment les adeptes des FPS (Call of Duty, Battlefield, etc.), vont trouver indispensable dans leurs parties en multijoueurs où tout peut aller très vite si on ne fait pas attention à l'origine du tir et à la position du tireur.

Un jeu de tir où vous devez viser des cibles le plus rapidement possible. Avec ou sans effet Nahimic VR, la rapidité de perception du bruit de l'objet volant approchant n'est pas la même. On imagine sans peine l'efficacité du son 3D pour les joueurs de FPS

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter