CES 2017 : le quotidien de demain se dévoile à Las Vegas

High-tech

INNOVATIONS – Avec les premiers jours de janvier, le milieu high-tech mondial a rendez-vous à Las Vegas pour le CES, quatre jours où les innovations de l'électronique grand public se dévoile. De la maison connectée à l'automobile de demain, du smartphone à la réalité virtuelle, l'avenir est déjà là. Et la France particulièrement bien représentée !

Comme chaque année depuis sa toute première tenue en 1967 à New York, le salon CES accueille le gratin de l'électronique grand public mondial. Si Big Apple a désormais été remplacé par Las Vegas (Nevada), le salon international attire toujours ce que le high-tech compte d'innovations et d'innovants. La 50e édition du CES se tient de jeudi à dimanche, précédés de deux jours dédiés à la presse où les plus grands fabricants d'objets connectés, de smartphones, de voitures et autres produits électroniques tiennent conférence.

En 50 ans, le CES s'est toujours targué d'être à la pointe des technologies, passant des transistors radio à la stéréo, de la télévision en noir et blanc aux premiers écrans couleurs. Chaque innovation mondiale s'est pratiquement révélée tout d'abord dans les allées du CES, sans que tout un chacun ne prenne parfois immédiatement conscience du bouleversement qui allait s'opérer. Désormais, les objets connectés sont devenus les stars des lieux. Des objets qui veulent créer un quotidien toujours plus intelligent, plus quantifié également, mais qui sont censés nous faciliter le monde de demain. 

La maison connectée au cœur du salon

Parmi les 3800 exposants (contre 117 pour la première édition), nombreux devraient être ceux qui ont fait de la maison connectée leur priorité. Capteurs, connecteurs, mesures et paramètres de chaque pièce… on ne compte plus les objets qui viennent meubler l'habitation de leur technologie. Smart Home, domotique ou maison connectée commencent à devenir l'attrait principal du CES.

Derrière cette forte tendance, la santé connectée n'est pas en reste. Que ce soit avec des visées médicale, pour votre simple bien-être ou de plus en plus pour aider les personnes à mobilité réduite, en situation de handicap ou pour lutter contre des maladies type Alzheimer, la technologie vient de plus en plus épauler le secteur médical.

Troisième tendance très "high-tech" sur laquelle les observateurs comme les 170.000 visiteurs attendus vont avoir un œil avisé : la réalité virtuelle. Si elle fut longtemps associée au jeu vidéo avec les multiples casques qui ont vu le jour (Oculus Rift, HTC Vive, PlayStationVR, etc.), la réalité virtuelle a d'autres atouts et attraits dans sa manche. Elle commence à prendre ses marques dans des domaines aussi différents que la santé, l'immobilier, l'industrie ou encore le sport. Le CES devrait pouvoir lui offrir l'occasion de montrer qu'elle ne doit pas être cantonnée à un simple usage avec une manette de jeu, mais qu'elle peut offrir de multiples possibilités comme sa cousine la réalité augmentée (un ajout d'éléments virtuels dans un environnement bien réel).

Voir aussi

En vidéo

De la maison connectée à la santé, un CES 2016 aux forts accents français

Autonome et connectée, la voiture roule des mécaniques

Après avoir connu un engouement élevé en 2016, les drones vont aussi avoir le vent en poupe. Désormais, ils ne sont plus seulement liés aux loisirs, mais commencent à être capable d'un usage plus professionnel, que ce soit pour la livraison ou pour la surveillance. Moins en vogue qu'à une époque, les robots sont un autre incontournable du CES. Mais désormais, à l'instar du robot Pepper d'Aldebaran, ils ont désormais un rôle "social", soutien pour les malades, les enfants ou les personnalités à mobilité réduite. Ou encore, ils assurent l'accueil dans des lieux publics.

  

Au cœur de la majorité des innovations, éléments quasi indissociables du moindre objet connecté, le smartphone est toujours là, même si son impact tend à diminuer sur le salon. Honor, le numéro un de la vente en ligne d'appareil, tient une conférence pour dévoiler très probablement son futur bébé. Sa maison-mère Huawei sera également sur le pont pour faire part de ses projets en téléphonie mais aussi sur ses autres produits (tablettes, routeurs 4G, montre connectée, etc.). Il se murmure également que Samsung consacrera une large part de sa conférence de presse à des objets pour la maison et à ses écrans TV incurvés, mais aussi à quelques nouveaux smartphones, même s'il semble plus probable de voir le prochain Galaxy S8 lors du Mobile World Congress de Barcelone en février.

L'automobile reste aussi une locomotive de ce salon vieux d'un demi-siècle. La voiture de demain, autonome et connectée principalement, attise toutes les curiosités. Fiat-Chrysler, Renault ou encore Faraday Future, le concurrent de Tesla, vont rouler des mécaniques et faire briller les enjoliveurs avec leurs derniers concepts. Le tout-connecté monte désormais à bord pour investir l'habitacle et le barder de capteurs en tous genres, capables de détecter si vous vous assoupissez ou bien de prendre le contrôle de votre véhicule depuis en plus autonome. Mais aussi et surtout électrique pour préserver l'environnement, une autre tendance en pleine croissance au CES.

Les Français en force

Elles avaient brillé l'an dernier par leurs produits innovants et marquants. Les entreprises françaises débarquent à nouveau en force à Las Vegas. Avec près de 275 représentants dont 233 startups, la France compte même le troisième contingent mondial du CES derrière les Etats-Unis et la Chine. On trouve évidemment les fers de lance que sont Parrot et ses drones, Withings et son bien-être connecté, Netatmo avec ses produits pour la maison et la santé, ou encore le spécialiste du son Devialet qui a fait fureur avec son enceinte Phantom.

Preuve du dynamisme de l'innovation "made in France", l'Eureka Park, le lieu du salon regroupant les startups innovantes, l'Hexagone accroit sa présence. De 128 l'an dernier, on dénombre 178 exposants tricolores inscrits à l'Eureka Park (2e délégation derrière les Etats-Unis (203)). Et une vingtaine d'entreprises françaises viendront même récupérer un CES Innovation Award durant la semaine, trophée récompensant l'innovation. Parmi elles, on trouve notamment le réveil connecté pour enfants Remi (Urban Hello), l'ampoule Bluetooth d'Awox, le réveil Bonjour de holi, le coach digital Xooloo pour aider au contrôle parental des smartphone, le bracelet connecté Rifft, etc. Au point de leur souhaiter le même succès que celui rencontré par le réveil olfactif Sensorwake du jeune Nantais Guillaume Rolland, même pas 20 ans, ou la machine à vin D-Vine qui avaient su séduire les Américains.

En vidéo

CES 2016 : l'entreprise nantaise 10-vins élue meilleure start-up

En vidéo

CES 2017 de Las Vegas : le point sur les innovations phares

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter