Salon des nouvelles technologies : à quoi ressemblera votre maison du futur ?

DirectLCI
CES 2017 – Connectée évidemment, centralisée le plus possible, sécurisée surtout, mais aussi capable de vous épauler à tout moment : la maison de demain s'est dessinée la semaine dernière lors du Salon de l'électronique grand public et des nouvelles technologies de Las Vegas. LCI vous a sélectionné les principales innovations qui devraient bientôt apparaître dans votre intérieur.

Depuis quelques années, le CES de Las Vegas, le salon de l’électronique grand public et des innovations technologiques, dédie une très grande partie de ses halls à la maison. Que ce soit pour les objets connectés censés améliorer notre quotidien ou pour des configurations domotiques à plus grande échelle, 2017 n’a pas échappé à la tendance, de la cuisine à la chambre en passant par le salon ou la salle de bains.

Les grands fabricants se mettent au connecté

Le tout-connecté attire désormais les plus grands noms pour façonner la maison du futur. Netatmo, spécialiste de la maison connectée, a ainsi noué des partenariats avec deux acteurs importants du secteur. A commencer par Legrand, leader mondial des équipements électriques, avec lequel il a donné naissance à "Céliane with Netatmo", un système de pilotage d’interrupteurs et de prises électriques connectés (photo). Très faciles d’installation, ils se substituent à vos prises et interrupteurs existants et le réseau se réorganise en un clin d’œil. Vous pouvez même y ajouter des interrupteurs sans fil à placer où vous voulez et qui seront raccordés à l’existant. L’application Legrand vous permet aussi de piloter vos appareils, connaître leur consommation et créer des scénarii commandés par la voix (Siri ou Google).

 

Velux, fabricant de fenêtres de toit, a également fait les yeux doux à Netatmo pour faire fonctionner ses ouvertures au sein de la maison connectée. En y ajoutant des capteurs, même sur les modèles déjà installés, la fenêtre pourra s’ouvrir si le niveau de dioxyde de carbone est trop élevé à l'intérieur, le volet se refermer avec la nuit ou quand il y a trop de soleil. (Disponible deuxième semestre 2017).

En vidéo

La maison connectée de Legrand

La sécurité avant tout

Loin d'être un simple sparring-partner technologique, Netatmo entend poursuivre ses innovations de son propre côté. Le Français donc a multiplié les nouveautés pour la maison, notamment en termes de sécurité. A commencer par un détecteur de fumée (photo, à droite) connecté qui affiche une autonomie de 10 ans et s’autoteste en permanence, vérifie ses relais à l’appli qui lui est associée (et sur laquelle vous recevrez des notifications en cas de souci). On connaissait la caméra de surveillance et reconnaissance faciale Welcome. Netatmo ajoute une alarme anti-intrusion déclenchable à distance (à gauche). Elle vous prévient même si quelqu’un essaie de la désactiver (Disponibilité mi-2017).

Un autre produit a fait sensation à Las Vegas, l’interphone vidéo Hi) de Fenotek. Il envoie directement sur le smartphone du propriétaire l’image de la personne qui vient de sonner à la porte. Idéal pour laisser le facteur déposer un paquet dans le jardin ou faire entrer la femme de ménage (avec une serrure connectée). Hi) est capable de reconnaître les habitants de la demeure par leur smartphone. Il pourra ainsi ouvrir le portail en détectant l’arrivée du véhicule familial. Si un enfant est bien rentré, il avertit ses parents par une notification. Et Hi) détecte aussi les rodeurs à sa portée. Il le signale à l'occupant qui pourra alors déclencher une alarme à distance. (Prix : 399 € - disponible en mars).

En quête d’une commande unique

 Tout centraliser, le rêve de beaucoup d’acteurs de la domotique. Samsung SmartThing, Apple Home ou encore Google Home s’y sont essayés avec leur solution personnelle qu'ils voulaient la plus simple possible, mais à laquelle doivent se soumettre les appareils qui veulent être compatibles. Aucun n’a cependant réussi à faire cohabiter le vaste écosystème qui s’enrichit jour après jour de produits n’arrivant encore que trop rarement à se comprendre.

 

Fort de son offre d'appareils connectés maison et partenaires, Leroy Merlin se lance aussi dans la bataille du tout facile à installer et à utiliser. Cela prend la forme d’une application baptisée Enki qui sera disponible dès mars prochain. L’enseigne de construction, jardinage et bricolage veut en faire une sorte de télécommande universelle qui pourra piloter tous les produits (vannes, lumières, chauffage, alarme, volets, etc.), quelle que soit leur marque (une cinquantaine de partenaires annoncés dont Legrand, Nest, Honeywell, Netatmo, etc.). Il sera ainsi facile de de mettre au point des scénarii (par exemple : allumer l’interrupteur ferme les volets et met le chauffage en route). Cela passera par la plateforme et le Cloud Leroy Merlin qui rendra  tous les appareils compatibles en assurant la traduction de tous les protocoles, réseaux, système et ondes radio utilisés (ZigBee, Lora, Enocean, LoRa, Wi-Fi, HomeKit, etc.).

A défaut de pouvoir encore ajouter n’importe quel objet connecté à sa collection et tout piloter depuis un seul point, certains accessoires tentent de multiplier les fonctions. C’est le cas de Nuimo. Ce petit contrôleur signé Senic a pour ambition de laisser votre smartphone tranquille en devenant une sorte de bouton de commande universelle, capable de contrôler plusieurs objets connectés (lumière, musique, etc.), des services de streaming (Netflix, YouTube, Spotify, etc.) avec des gestes simples sur la molette ou l’écran numérique situé au-dessus. Et il peut même fonctionner sans être touché, juste en effectuant des mouvements de la main au-dessus. Et il se fixe sur le frigo grâce à son aimant (Prix : 199 €).

Un assistant vocal dans toutes les pièces

Parmi les constats tirés du CES, l'arrivée d'un assistant vocal dans les maisons semble quasi-inéluctable. Google Home avec OK Google, Apple Home avec Siri ou encore Amazon avec Echo et Alexa avaient ouvert la voix en voulant "parler" à tous les objets connectés. Il sera désormais possible de parler à son miroir, son four, son réveil ou sa douche. Et Alexa est apparue comme la grande gagnante en devenant "native" dans de nombreux appareils. 


C'est ainsi le cas du réfrigérateur InstaView de LG. Cet appareil électroménager doté d’un large écran tactile (29 pouces) et d’une caméra permet de voir tout ce qu’il y a l’intérieur sans ouvrir les portes. Il est également possible d’accéder à Internet, à différentes applis, de partager mémos et photos, mais aussi donc de discuter avec son réfrigérateur et de lui passer des consignes via l'assistant vocal. 

Samsung a, lui, choisi d’équiper son aspirateur robot d’Alexa pour donner des ordres de nettoyage. Et malgré l'absence du service d'Amazon en France, les startups françaises sont de plus en plus nombreuses à s'y convertir. Le radioréveil connecté pour enfant Memoo (C-Way, photo) a par exemple intégré Aexa comme outil de communication, tout comme les créateurs de Bixi, un petit appareil permettant de contrôler des objets sans les mains. Le pommeau de douche Hydrao de Smart&Blue récupèrent quant à eux d'Alexa les informations sur votre consommation d'eau pour mieux l'ajuster. Et au-delà de la maison, l'assistant vocal s'est également invité dans l'ordinateur de bord des prochaines voitures Ford. D'ici quelque temps, Alexa pourrait bien devenir la voix à tout-faire de votre maison.

En vidéo

JT 20H - CES Las Vegas : la réalité virtuelle jusqu'au bout des doigts et des pieds

En vidéo

CES 2017 de Las Vegas : le point sur les innovations phares

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter