CES 2018 : pliables, muraux, géants… Les téléviseurs reviennent en force

CES 2018 : pliables, muraux, géants… Les téléviseurs reviennent en force

DirectLCI
WAOUH – Les téléviseurs furent longtemps les stars incontestées du Consumer Electronic Show de Las Vegas. Mis dans l'ombre par la montée en puissance des objets connectés en tous genres, ils reviennent en 2018 sur le devant de la scène avec de multiples innovations. Parfois juste histoire de marquer les esprits…

On n'a plus parlé écrans de télévision depuis fort longtemps au CES de Las Vegas. Cette année, ce produit emblématique du salon de l'électronique grand public semble avoir à nouveau le vent en poupe. Il faut dire que les principaux constructeurs ont multiplié les innovations pour en mettre plein les yeux.


A commencer par LG et son Canyon Wall. L'an dernier, le sud-coréen avait déjà frappé fort avec ses TV baptisées Wallpaper pour leur grande finesse. Il refait parler de lui cette année sur le salon avec une installation des plus bluffantes : 246 écrans OLED Open Frame concaves et convexes composent cette structure de 27,4 m de long et de près de deux milliards de pixels auto-émissifs. Un passage au cœur duquel on déambule les yeux écarquillés face aux images de mer, montagne, forêt ou de neige que l'on voit. L'OLED reste de très loin la qualité la plus incroyable pour un écran de télévision en terme de luminosité, de rendu des noirs. Mais surtout, il était ainsi question pour LG de montrer à quel point sa technologie OLED Open Frame, légère, fine et flexible peut s'adapter à toutes les folies des entreprises.

Mais ce n'est pas la seule innovation marquante que LG Display, la branche téléviseurs du sud-coréen, a dévoilé durant le CES. Toujours prompt à montrer qu'il maîtrise les écrans souples, il a également sorti de sa poche un écran OLED de 65 pouces qui peut s'enrouler une fois terminé d'être utilisé. Un gain de place évident pour les petits environnements.

La 8K, un effet d'annonce ?

Samsung n'était pas en reste. Au-delà de ses multiples écrans de sa gamme QLED, déclinée aussi bien en écrans de télévision pour le salon qu'en modèles incurvés pour des écrans de gaming, le rival asiatique a dégainé du lourd : un écran de 146 pouces (environ 3,7 m de diagonale) qui se fond dans votre intérieur. A moins que ce ne soit l'inverse… Baptisé "The Wall" (le Mur), il embarque une nouvelle technologie signée Samsung, le microLED. Celle-ci permet de réduire le nombre de couches de LED nécessaires au fonctionnement de l'écran (chacune compte un microprocesseur individuel), donc affine l'épaisseur d'écran tout en permettant la taille que l'on veut. Et cela permet aussi de moins se rendre compte que les pixels sont assez larges sur un écran d'une telle dimension. The Wall sera commercialisé en fin d'année à un prix sans doute indécent…

Tout cela est bien beau, mais ne ressemblera qu'à de très rares exceptions à ce que le grand public aura dans son salon. C'est avant tout le moyen pour les constructeurs, qui veulent absolument séduire les acheteurs potentiels, de montrer de quelles prouesses techniques ils sont capables.

Pour le reste, les ventes au quotidien, ils ont aussi des produits "du futur" plus raisonnables… ou presque. Le "dada" de l'année se nomme la 8K. Nombreux sont les constructeurs qui en ont annoncé. Un pari alors que la 4K ne parvient toujours pas à se généraliser auprès des consommateurs. LG a présenté un écran 88 pouces 8K face aux 85 pouces de Samsung. Ce dernier ajoute, lui, l'amélioration de l'image par l'intelligence artificielle intégrée et capable de détecter la qualité du contenu projeté pour la basculer en 8K. Sony y est lui aussi aller de son innovation avec un téléviseur 8K HDR "Full-Spec" ultra-lumineux, mais qui n'est qu'un prototype.

Plus d'articles

Sur le même sujet