Ces pays où Facebook est à la peine

Ces pays où Facebook est à la peine

High-tech
DirectLCI
RÉSEAUX SOCIAUX - Avec 1,19 milliard de membres, dont 874 millions d’utilisateurs sur mobile, Facebook semble être le leader incontesté des réseaux sociaux. Faux dans certaines parties du monde. Tour d'horizon des exceptions.

Si Facebook est le chef de file des réseaux sociaux, devant Pinterest et Twitter , c’est surtout en Amérique du Nord (US et Canada) et en Europe. Alors pourquoi Facebook n’est pas le leader dans certains pays de taille, comme la Russie, l'Iran ou encore le Japon ? Souvent, l'explication se trouve dans la censure, tout simplement. C'est le cas en Chine, par exemple, où c'est un peu mission impossible, à moins d'utiliser un proxy, de se connecter au réseau social numéro un.

Mais une exception pourrait bientôt voir le jour. Le South China Morning Post rapporte en effet que la ville de Shanghai va autoriser l’accès à Facebook, afin que les investisseurs étrangers "se sentent comme chez eux". Parfois aussi, l’ouverture de la censure est involontaire : un bug informatique des systèmes de filtrage iranien, en septembre dernier, avait débloqué l’accès au réseau social… pendant 48 heures seulement.

L’exception culturelle

Cependant, la censure n’explique pas tout. En Russie par exemple, les réseaux sociaux  Vkontakte.ru  et Odnoklassniki.ru  dominent le marché. D’ailleurs, Vkontakte ressemble fortement à Facebook, à une différence près. On peut y trouver gratuitement un nombre impressionnant d’œuvres cinématographiques et musicales. En toute illégalité…

Au Japon, Facebook a également un concurrent de poids (sur mobile) : Line. Cette application fait la même chose que Facebook, Twitter et Skype réunis. Et les petits stickers amusants - et trop kawaï - que l’on peut s’envoyer ont fortement contribué à sa réussite. Des stickers qui ont fait leur apparition il y a quelques mois dans l’appli Messenger de Facebook , c’est de bonne guerre. Comptant plus de 230 millions d’utilisateurs, Line a débarqué en France en septembre dernier, et connaît un succès grandissant en Espagne.

Enfin, si le Brésil est l’un des pays qui compte le plus grand nombre d’abonnés Facebook dans le monde, la concurrence fourbit ses armes. Le publicitaire Carlos Henrique do Nascimento y a lancé son propre réseau social : Mirtesnet . Il aurait séduit plus d’un million d’utilisateurs en trois mois, et 8 000 nouveaux adhérents viendraient grossir ses rangs chaque jour. Le nouveau Mark Zuckerberg est-il latino ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter