VIDÉO - Objets connectés : c'est la santé qui a gagné

High-tech

C'EST POUR DEMAIN - Au moment de faire le bilan du CES, qui s'est tenu la semaine dernière à Las Vegas, tout s'éclaire : bien au-delà du sport et de la domotique, c'est la santé qui fait le plein d'objets connectés, pour accompagner le bien-être au quotidien, mais aussi pour détecter certaines maladies graves. Mieux qu'une visite chez le médecin ?

Avec des capteurs moins chers et plus efficaces, avec la capacité de vous suivre sur le long terme et d'analyser toutes les données de santé que vous produisez, la santé connectée commence à tenir ses promesses. Et en plus, ça se vend ! Avec le vieillissement des baby boomers, des millions de patients sont des clients potentiels, curieux de surveiller leurs petits et grands bobos. Surtout, certains objets promettent de détecter à temps certaines affections graves. Un mouvement vers la santé personnalisée encouragée par les assurances et les systèmes de santé, tant ils favorisent une médecine prédictive et moins chère.

Le succès est logique, la bonne nouvelle, c'est que les Français y sont en pointe. Dans les allées d'Eureka Park, le gigantesque hall des start-ups du CES, le salon de l'électronique de Las Vegas, la santé était ainsi la semaine dernière le premier sujet représenté par les exposants français de l'internet des objets. Certains champions du genre sont d'ailleurs hexagonaux, comme Withings, qui dévoilait un nouveau tensiomètre, intégrant également électro-cardiogramme et stéthoscope numérique. De quoi surveiller sa tension, mais aussi détecter certaines maladies cardiaques graves souvent liées à l'hypertension.

La santé par les pieds ?

Cette surveillance à long terme dopée par les capteurs, on la retrouve chez Digitsole, spécialiste depuis quelques années de la semelle connectée. Des capteurs de mouvements embarqués dans une semelle à installer dans vos chaussures du moment, le principe avait déjà été utilisé dans le sport. Il arrive donc aujourd'hui au rayon médical. Ces nouvelles semelles promettent de détecter tout changement dans la manière dont vous marchez, la portée de vos pas, votre démarche, certains changements pouvant signifier une affection neurologique ou un début d'arthrite.

Autre capteurs, autre sujet, chez Urgonight, qui utilise des capteurs d'ondes du cerveau pour vous entraîner à améliorer votre sommeil. Connecté à une application mobile, un casque permet de s'entraîner à émettre des ondes décrites comme "protectrices du sommeil". Elles vous empêcheraient de vous réveiller au moindre bruit, une capacité à rester endormi que l'on peut améliorer et entretenir à coup de séances régulières de ce qui ressemble à un petit jeu vidéo zen. On veut y croire, même si le prix affiché pourrait vous faire perdre le sommeil : l'engin coûtera 500 euros environ.

Lire aussi

Et le médecin dans tout ça ?

En permettant au patient de prendre ses propres mesures et d'être en première ligne du suivi de ses affections de longue durée, les objets connectés simplifient la santé. Mais posent une question : celle de la place du médecin. Pour plusieurs exposants, la démarche est claire : quand leur système détecte un symptôme ou une donnée inquiétante, l'application renvoie au médecin, seul à même de poser un vrai diagnostic et de répondre aux questions du patient mieux qu'une application ne saurait le faire.

Si la technologie permet de mettre dans les mains de tout un chacun des outils de diagnostic jusque-là réservés aux professionnels, cela n'en fait pas pour autant une bonne idée à tous les coups. Nous sommes ainsi restés peu convaincus face à un échographe connecté présenté à ce CES. Il s'agit d'un appareil à brancher à son smartphone pour réaliser soi-même des échographies à la maison. De quoi suivre la croissance de son futur bébé, détecter des calculs rénaux, regarder son coeur fonctionner. Avec cependant un gros bémol : l'appareil ne fera pas de vous un médecin capable de comprendre ce qu'il voit. Et il faudra encore quelques années pour affiner une intelligence artificielle qui permette aux objets connectés de sauter le pas.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter