C'est (peut-être) grâce à elle que vous allez trouver l'amour sur l'appli Once

C'est (peut-être) grâce à elle que vous allez trouver l'amour sur l'appli Once

High-tech
DirectLCI
RENCONTRES - L'application de rencontres sur mobile "Once" a choisi miser sur le "slow dating". Elle propose à ses utilisateurs de les mettre en relation avec une seule et unique âme sœur chaque jour, par l'intermédiaire d'un entremetteur humain. Pour en savoir plus, metronews a interrogé la patronne de ces cupidons 2.0 d'un nouveau genre.

Son visage ne vous dit rien, et c'est bien normal. Et pourtant : si vous faites partie des 175.000 Français qui ont téléchargé Once, l'application de e-dating d’un nouveau genre qui propose à ses utilisateurs de découvrir un seul et unique profil chaque jour, votre bobine, en revanche, ne lui est sans doute pas inconnue.

A 24 ans, Amélie est une experte des interactions entre célibataires : ce qu'on appelle dans la jargon un "matchmaker". Autrement dit, un cupidon de l'amour 2.0. Comme elle, chaque jour une quarantaine de personnes passent au crible des centaines de profil pour trouver le profil qui est censé le mieux vous correspondre.

Once, l'anti-Tinder qui mise sur le "slow dating"

A rebours des Tinder et autres Happn, dont l'utilisation peut s'avérer rapidement chronophage, Once propose de vous envoyer chaque jour, à l'heure de la pause déjeuner, une notification pour vous présenter votre "tête-à-tête" du jour. Vous aurez ainsi accès aux informations et aux photos de ce profil durant 24 heures.

Si la personne présentée vous plaît, vous pouvez le lui faire savoir via l’application. Et si par chance vous lui plaisez également, vous pourrez alors discuter en ligne. Dans le cas contraire, il faudra patienter jusqu’au jour suivant pour découvrir un autre profil. Ou bien payer pour avoir accès à plus de profils et forcer le destin pour un prochain tête à tête virtuel.

40 "matchmakers" voient défiler votre profil

"Beaucoup de critères sont générés via notre algorithme", précise Jean Meyer, le fondateur de Once. "La localité, le sexe, l'emploi, l'âge, l'origine ethnique, les langues ou bien encore la religion pratiquée. Cependant, comme avec la plupart des applications de rencontre, il manquait une dimension essentielle que seul humain peut apporter."

Le fameux "comme ils vont bien ensemble tous les deux". C'est justement là que l'entremetteuse 2.0 prend le relais de l'algorithme. "Le robot sélectionne une vingtaine de profils d'utilisateurs qui pourraient potentiellement 'matcher' ensemble, et c'est là que nous intervenons", explique Amélie, aujourd'hui à la tête d'une équipe de 40 matchmakers (pour pas moins de 32 pays !).

La moitié des utilisateurs se "likent" mutuellement

"Les matchmakers ont accès uniquement aux photos des utilisateurs", souligne Amélie. "Nous tenons compte du style vestimentaire de la personne, des traits du visage ou la manière de se coiffer, ainsi que l'environnement : si par exemple en fond on aperçoit une chambre en bordel, on va éviter de lui proposer le profil d'un maniaque du rangement !"

L'entremetteur ne sait jamais si les interactions qu'ils créent aboutissent ou non à une idylle amoureuse. "Ce qu'on sait, en revanche, c'est que dans plus de 50 % des cas les deux utilisateurs 'likent' mutuellement leurs profils", précise cette ancienne étudiante en langues étrangères. Pour faciliter les rendez-vous, une nouvelle fonction permettra aux utilisateurs d'entamer une discussion sans avoir à se "liker" avant.

Coiffez-vous, rangez votre chambre et dormez !

Chaque jour, notre cupidon 2.0 voit défiler sur son écran entre 500 et 1 000 photos de profil. L'amour n'attend pas, alors pas le temps de chômer ! "C’est surtout la photo qui compte pour les utilisateurs", explique Amélie. "Au fil du temps, l’application va savoir si vous aimez les bruns ou les blonds, les bobos ou les roots, et vous proposera le même type de profils."

L'amour à la carte, quoi ! "Le groupe socio-professionnel est le deuxième critère pris en compte, et les centres d’intérêt, quant à eux, sont quasiment anecdotiques", confirme Amélie Vous savez maintenant ce qu'il vous reste à faire pour trouver l'âme sœur. Coiffez-vous, rangez votre chambre et faites une bonne nuit de sommeil : votre photo de profil n'en sera que plus attirante ! Bonne chance :)

À LIRE AUSSI
>> Ce robot vous aide à trouver l'amour sur Tinder grâce à la moiteur de vos mains
>> Tinder veut nous aider à trouver le (véritable) grand amour !
>> Ashley Madison : le dramatique bilan du piratage du site de rencontres extraconjugales
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter