Chine : la 5G, déjà outil du quotidien, et arme commerciale pour le futur

Chine : la 5G, déjà outil du quotidien, et arme commerciale pour le futur
High-tech

C'EST POUR DEMAIN - En Chine, au moins dans quelques grandes villes, la 5G fait déjà partie du quotidien. Le nouveau réseau mobile va vite, très vite, mais son impact va beaucoup, beaucoup plus loin.

Alors qu'en France, on n'attend pas les premiers forfaits 5G avant -au mieux- l'été prochain, en Chine, les réseaux des grandes villes sont déjà allumés. Les trois principaux opérateurs ont tous des offres, à partir d'une vingtaine d'euros par mois. Les grandes marques du smartphone, elle, ont toutes des modèles disponibles.

Première bonne surprise: s'équiper en 5G aujourd'hui ne coûte pas nécessairement plus cher que son équivalent 4G il y a un an ou deux. Certes, Oppo, Xiaomi, OnePlus et Huawei ont tous commencé par intégrer la nouvelle norme dans des modèles haut de gamme, mais au moins, sur le marché du smartphone, la théorie du ruissellement marche à plein, on trouve déjà des combinés 5G de moyenne gamme sur le marché. 

Un coup d'avance, pour devenir numéro un

Pour autant, la Chine n'a pas été la première à allumer ses nouveaux réseaux mobiles. Premier à démarrer, l'autre grand pays du smartphone, la Corée du Sud, elle aussi sous l'impulsion de son champion local, Samsung, numéro un du marché du smartphone. Numéro un pour longtemps ? Pas sûr, si l'on en croit les cadres de Huawei que l'on a pu rencontrer. Bloqué depuis dix-huit mois sur la seconde marche du podium des ventes mondiales, celui qui est à la fois géant des smartphones, mais aussi des réseaux 5G, compte bien surfer sur cette nouvelle vague pour dépasser son concurrent coréen.

Lire aussi

Pour ce faire, c'est une offensive tous azimuths qu'a lancé Huawei. "Cela fait dix à quinze ans que l'on investit dans le développement des technologies de la 5G", explique à LCI Richard Yu, le grand patron des mobiles de la marque. Un investissement dans les équipements réseau à vendre aux opérateurs - l'entreprise a déposé plus de 3000 brevets autour de la 5G - mais aussi une offensive en direction du grand public, pas juste pour pousser ses propres smartphones, mais pour afficher une idée de la vie que la 5G va permettre.

VR, vidéo 8K, 5G à la maison

Au siège de l'entreprise, on a pu visiter Galileo, comme une grande galerie de l'évolution des usages mobiles. Une mise en scène des nouvelles possibilités d'un réseau à tout faire. Première promesse: s'il est bien un réseau mobile, la 5G permettra aussi de desservir des habitations, avec une vitesse de connexion équivalent à la fibre aujourd'hui, une antenne permettant de connecter plusieurs centaines de foyers. Si la promesse de la vitesse est le premier attrait de la 5G pour le consommateur, côté entreprises, les possibilités vont bien plus loin. Huawei montre déjà comment elles pourraient utiliser la réalité virtuelle ou augmentée en direct, avec un ingénieur de travaux publics qui pourrait, casque sur les yeux, voir comment le bâtiment en construction s'intègre dans le paysage. "La 5G ne connectera pas que les gens entre eux, elle connectera aussi les machines", sourit Richard Yu. "Toutes les promesses de l'intelligence artificielle, des objets connectés, la voiture autonome aussi vont profiter de la rapidité de la connexion au réseau, et du très haut débit de données que le réseau sait apporter."

Toute l'info sur

La Matinale du week-end

De l'avantage de partir en retard

Si Huawei a forcément tout intérêt, tant côté réseau que côté smartphones, de voir la 5G fleurir le plus vite possible dans le monde entier, le PDG de la division mobile ne perd pas son sourire quand il évoque la France. "C'est vrai vous êtes en retard. En plus, chez vous, l'état fait payer les fréquences aux opérateurs, en Chine on ne fait pas ce genre de chose." Richard Yu qui reconnaît un atout au départ différé de la 5G chez nous : en n'arrivant pas avant la seconde partie de l'année, la France aura accès à un offre plus large de smartphones, mais aussi à des modèles moins chers. Pour autant, prendre plus de retard aurait un impact sur les entreprises françaises qui veulent développer nouveaux outils et nouveaux usages autour du nouveau réseaux. Selon l'estimation de Huawei, d'ici à 2035, toutes les nouvelles activités liées à la 5G pourraient représenter près de 5% de l'économie mondiale.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 50.000 nouveaux cas détectés en 24 heures

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Il se passe quelque chose au Texas"

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

EN DIRECT - Attentat de Nice : un deuxième homme au contact du terroriste interpellé

Olivier Véran a-t-il affirmé que "c’est le confinement qui provoque la circulation du virus" ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent