Chine : le plus grand radiotélescope au monde va rechercher une vie extraterrestre

High-tech
DirectLCI
ESPACE - "Fast", pour Five-hundred-metre Aperture Spherical Telescope, est le plus grand radiotélescope au monde. L'engin, destiné notamment à la recherche d'un possible signal extraterrestre dans l'espace, est chinois et a bénéficié de cinq années de construction minutieuse. Il entre en service ce dimanche.

Cinq ans. C’est le temps qu’aura demandé la conception du Five-hundred-metre Aperture Spherical Telescope, surnommé "Fast". Il s’agit ni plus ni moins que du plus grand radiotélescope à appareil unique au monde. Et l’engin , mis au point par la Chine dépasse la mesure : 500 mètres de diamètre pour une superficie totale de 196.000 m²- soit l'équivalent d'une trentaine de terrains de foot. Il est dorénavant prêt à remplir son office puisqu’il entrera en service ce dimanche 25 septembre.


Son inauguration officielle, elle, se déroulera le 30 septembre. Une prouesse technologique d’envergure qui confirme un peu plus les ambitions chinoises concernant l’exploration spatiale et sa volonté de participer activement à la compréhension de notre univers. 


Car, comme le rappelle le Huffingtonpost, la Chine enchaîne les records dans le domaine. Alors que le premier satellite quantique au monde a été lancé il y a un mois – de conception chinoise, lui aussi – "Fast" peut se targuer d’être trois fois plus puissant que le plus gros télescope à antenne unique jusqu'ici, Arecibo et ses 299 mètres de diamètre, situé à Porto Rico. Mais la taille ne fait pas tout : le radiotélescope chinois est capable de s’orienter, contrairement à son homologue américain qui lui est fixe. 

Chasse aux interférences

Pour espérer tomber sur ce géant d’acier, il faudra s’enfoncer profondément dans les montagnes situées au sud-ouest de la province de Guizhou, là où "Fast" a été consciencieusement assemblé depuis juillet dernier.  Et le choix de la région ne doit rien au hasard. Cette zone dispose en effet d’un "silence radio" sans égal, assurant aux chercheurs de ne pas se retrouver parasités par des interférences. Les 9.000 habitants de la zone ont même dû être relogés (et dédommagés) afin de s'assurer qu'ils ne soient pas exposés aux ondes générées par le dispositif. 


Qian Leil, en sa qualité d’associé de l'Observatoire d'astronomie national, explique que ce nouveau radiotélescope va constituer un outil important pour les scientifiques étudiant les ondes radios. Ce qui comprend, bien évidemment, la recherche d’une vie intelligente quelque part dans l’univers. 

A la recherche d’une vie extraterrestre

Mieux : il s’agit là même de l’objectif premier de "Fast", à en croire les responsables interrogés par les médias étatiques du pays. Wu Xianping, directeur de la Société d’astronomie chinoise, affirmait à ce propos en 2015 : "Fast nous aidera à chercher la vie au-delà de notre galaxie et à explorer les origines de notre univers ". 


Chercher la vie, ailleurs. La quête ultime qui fait rêver l’humanité depuis l’aube des temps. Et la technologie actuelle pourrait bien accélérer les recherches. Le 20 juillet 2015 dernier, le célèbre astrophysicien Stephen Hawking inaugurait d'ailleurs, depuis Londres un ambitieux programme, "Breakthrough Listen",  visant à observer et écouter l’espace pour y déceler des signes de vie.  Reste maintenant à Fast d’entrer dans la danse pour peut-être nous prouver, un jour, que la vérité était bien ailleurs. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter