"Close Contact Detector" : la Chine lance une appli qui localise les personnes infectées par le coronavirus

L'application a été développée par le Bureau général du Conseil d'État et les sociétés du groupe China Electronics Technology Group (CETC.)

BIG BROTHER - Les autorités chinoises ont lancé une application mobile qui permet à l’utilisateur de savoir s’il est entré en contact avec une personne infectée par le coronavirus de Wuhan, ou soupçonnée de l'être.

Big Brother au service de la lutte contre le nouveau coronavirus. La surveillance massive opérée par l’Etat chinois à l’encontre de sa population n’est un secret pour personne. Elle permet désormais aux autorités de proposer une application capable, en théorie, d’indiquer à son utilisateur s’il a été en contact avec une personne infectée par le coronavirus de Wuhan (rebapisté COVID-19), par le biais de la localisation des téléphones.

L’application "Close Contact Detector" de la Commission nationale de la Santé – le ministère chinois de la Santé - est disponible sur l'AppStore et le Google Play chinois depuis la semaine dernière. Pour profiter de ce service, l'utilisateur doit saisir son numéro de téléphone. Ce qui permet ensuite aux autorités d’accéder à tout l’historique de ses déplacements, qui est stockée dans l'appareil. Ensuite, en comparant ses données de localisation avec celles des autres utilisateurs de l’application, le service est en mesure de lui indiquer s’il a croisé le chemin d’une personne infectée par le virus, ou soupçonnée de l'être car elle a elle-même été en "contact étroit" avec un malade. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Lire aussi

Ce dispositif met surtout en lumière la surveillance étroite exercée par le gouvernement chinois sur sa population. Depuis le début de l’épidémie, les autorités du pays localisent les personnes soupçonnées d'avoir contracté le virus et repèrent, notamment via des dispositifs de reconnaissance faciale, celles qui ne respectent pas le couvre-feu ou qui ne portent pas de masque de protection. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, on peut d’ailleurs voir un drone dire à une dame âgée: "Vous ne devriez pas vous promener sans masque !".

L'agence de presse Reuters rapportait la semaine dernière que la société de reconnaissance faciale Megvii expérimente en ce moment à Pékin un système utilisant des caméras thermiques dopées à l’intelligence artificielle, capables d’utiliser les données corporelles et faciales afin d’identifier en temps réel une personne qui aurait été atteinte par le nouveau coronavirus. 

D’un point de vue chinois, c'est un service vraiment utile pour les gens.- Carolyn Bigg, avocate spécialisée en nouvelles technologies.

Contactée par la BBC, Carolyn Bigg, une avocate spécialisée en nouvelles technologies qui vit à Hong Kong, a estimé que la nouvelle application pouvait être une aide utile. "D’un point de vue chinois, c'est un service vraiment utile pour les gens" qui démontre "la puissance des données lorsqu'elles sont utilisées pour le bien des citoyens", a-t-elle déclaré, insistant sur le fait que l’application était utilisée à bon escient par les autorités. L'épidémie, qui a débuté dans la ville Wuhan en décembre, a tué plus de 1.300 personnes et en a infectées plus de 60.000 autres dans le monde.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la pandémie a fait au moins 1.422.951 morts dans le monde

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

EN DIRECT - Election US : Trump appelle ses partisans à "inverser" le résultat, Biden lui répond

"Papy et mamie dans la cuisine" à Noël : torrent d'indignation après le conseil du Pr Salomon

Lire et commenter