Comment l’Apple Watch a (presque) sauvé la vie d’un Américain

High-tech
SANTÉ — Un Américain de 64 ans s’est rendu de lui-même à l’hôpital après s’être diagnostiqué un problème cardiaque. Les médecins ont confirmé son arythmie et lui ont posé un pacemaker presque immédiatement. Dès le lendemain le patient était sorti, lui épargnant ainsi plusieurs jours d’hospitalisation.

L’Apple Watch a-t-elle sauvé la vie de Ken Robson ? Cet Américain de 64 ans a en tout été constaté une anomalie cardiaque grâce à sa montre connectée. Des informations qui lui ont permis de se rendre rapidement à l'hôpital pour être soigné.

L’histoire commence le 15 juillet dernier, quand le cardiologue et chercheur Eric Topol tweete une histoire relatée par l’un de ses confrères. Un patient a sollicité une consultation basée sur les données de son Apple Watch. Son cœur présentait “des rythmes très rapides et très lents”. “J’ai confirmé son auto-diagnostic de maladie rythmique de l’oreillette”, expliquait le médecin à son confrère. Au final un pacemaker lui a été posé dans la foulée, permettant une simple prise en charge ambulatoire.


“Je ne voulais pas être ce gars qui meurt en plein vol”

Quelques jours plus tard, le site spécialisé américain MedCity News a contacté Ken Robson pour avoir plus de détails . En vacances à San Diego (Californie) pour aller rendre visite à son fils, le patient, fatigué depuis quelques jours, constate l’irrégularité de son rythme cardiaque. “Votre cœur ne descend pas à 30 ou 40 battements par minutes si vous n’êtes pas un champion olympique”, explique-t-il.

En vérifiant sur Internet d’où peuvent venir ces symptômes, Ken Robson constate qu’il s’agit bien d’un type particulier d’arythmie. Plutôt que d’attendre de rentrer chez lui pour aller voir son médecin, il décide de se rendre au Scripps Mercy Hospital de San Diego avant son retour. “Je ne voulais pas être ce gars dans l’avion qui provoque un atterrissage d’urgence ou pire, qui meurt en plein vol”.

Sorti de l’hôpital dès le lendemain de l’intervention

Grâce aux deux semaines de données cardiaques stockées sur son iPhone, les médecins ont pu confirmer son diagnostic et l’opérer presque immédiatement pour lui poser un pacemaker. Habituellement, les médecins posent un moniteur cardiaque sur le patient pendant deux jours pour être certains de leur diagnostic. Ici un simple électrocardiogramme a suffi : “Je regardais mon rythme cardiaque sur la montre qui était exactement synchronisé avec celui que je voyais sur le moniteur”.

Il sortira ainsi de l'hôpital dès le lendemain de la pose de son pacemaker. “Mon fils est barman, nous sommes donc allés à son bar et nous avons bu un verre”, conclut comme si de rien n’était Ken Robson.

EN SAVOIR +
>> TEST - Apple Watch : les fonctions de sport au banc d'essai
>> TEST COMPLET - Faut-il craquer pour l'Apple Watch ?
>> Toute l'actualité de l'Apple Watch sur metronews

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter