Confinement : une start-up propose de retransmettre les obsèques en direct sur Internet

Une tombe dans un cimetière / photo d'illustration
High-tech

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

CONFINEMENT - Le Premier Ministre, Édouard Philippe, a déclaré mardi 17 mars qu'il était interdit de se rendre à des funérailles. Une start-up propose de retransmettre gratuitement la cérémonie via Internet.

Depuis le 17 mars et le début du confinement, les Français ne peuvent sortir de chez eux que pour des déplacements jugés essentiels, devant les justifier par une attestation de déplacement dérogatoire. Et les enterrements n'échappent pas à la règle. Un véritable déchirement pour les familles, qui sont déjà affectées par la perte d'un être cher ou d'un proche.

"L'objectif que nous nous sommes fixés est de limiter au maximum les rassemblements", a rappelé mardi 24 mars Edouard Philippe qui est revenu sur la question de la réglementation des obsèques durant cette période où chaque déplacement se doit d'être justifié. Interrogé la semaine dernière quant à la possibilité de se rendre aux funérailles d'un proche, le chef du gouvernement avait répondu par la négative, conscient que cette réponse "est terrible à entendre". 

Lire aussi

Compte tenu des risques de contamination liés au Covid-19, le médecin qui déclare le décès a désormais pour consigne d'ordonner la mise en cercueil immédiate. Pas de toilette funéraire et impossible pour les proches d'assister à la mise en bière. Quant à la cérémonie, elle est limitée à 20 personnes, dont les personnels des pompes funèbres, comme le stipule le décret gouvernemental fixant les règles de confinement de population.

Des consignes strictes qui ont incité Advitam, une jeune pousse montpelliéraine, à proposer aux familles en deuil de retransmettre en direct la cérémonie via Internet. "Face aux restrictions et à la difficulté pour se déplacer sur le territoire, nous avons lancé dans l'urgence une solution de retransmission en direct des cérémonies", explique à LCI Philippe Meyralbe, cofondateur d'Advitam. "Lors des crémations, soit un un tiers des funérailles en France, même la famille n'a pas le droit d'y assister", souligne-il.  

Pour assister à la célébration, la famille et les proches n'ont besoin que d'une connexion internet.- Philippe Meyralbe, cofondateur de Advitam.

Le service s'adresse à l'ensemble des sociétés de pompes funèbres - crématoriums, maisons funéraires, cimetières et édifices religieux. Elle n'aura ensuite qu'à filmer la cérémonie via smartphone avec une connexion 3G/4G. "Pour assister à la célébration, la famille et les proches n'ont besoin que d'une connexion Internet", précise Philippe Meyralbe. "Un lien vers une page web leur est envoyé par mail avant la célébration, qui es diffusée en direct." De quoi, peut-être, rendre cette épreuve un peu plus supportable en ces temps troublés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent