Avec le confinement, un Français sur deux passe plus de 3h par jour sur son smartphone

Le smartphone, soutien indispensable du quotidien
High-tech

ETUDE - Déjà central de notre quotidien, le smartphone est devenu encore plus indispensable avec l’entrée en vigueur du confinement. Selon une étude Ifop pour le fabricant de smartphones OPPO, près d'un Français sur deux l'utilisent plus de 3h par jour et un Français sur trois, plus de 4h.

Avec les mesures de confinement, chacun chez soi, l’écran de télévision, d’ordinateur ou même du smartphone est devenu la fenêtre sur le monde extérieur, vers les autres et d’autres horizons. Les temps d’utilisation ont donc logiquement explosé. Et les consommations s’en trouvent grandement modifiées.

Dans une étude Ifop réalisée pour le fabricant de smartphone OPPO, 62% des Français admettent consulter leur téléphone portable encore plus souvent qu’avant depuis le début du confinement. Et ce, quel que soit leur type d’appareil (iOS ou Android) et leur âge.

Un Français sur trois passe plus de 4h par jour sur son téléphone

Selon le baromètre Baromobile de 2018, les Français passaient 1h42 chaque jour à consulter leur smartphone. Et selon le rapport Ifop, plus de 6 personnes interrogées sur 10 avouent jeter plus souvent un œil sur leur appareil qu’avant. Ils sont même 31% à reconnaître que leur consommation a fortement augmenté depuis le confinement. Chez les 15-34 ans, ils sont même 75% à y passer plus d’heures qu’avant le confinement, dont 78% à avoir augmenté leur consommation d’au moins deux heures supplémentaires quotidiennement.

45% des Français consomment des contenus plus de 3 heures par jour (72% chez les Millennials) et 31% y passent plus de 4 heures par jours (54% pour les plus jeunes). Il faut cependant noter qu’une personne interrogée sur cinq ne passe qu’une heure par jour voire moins sur son téléphone mobile.

L'étude Ifop révèle que les plus fortes augmentations de consommation sont à mettre à l'actif des femmes (+40%), des 15-34 ans (+45%) et des foyers avec enfants (+45%). Les consommations sont également plus fortes dans les petites agglomérations de moins de 2000 habitants (+38%) et chez les habitants du bassin Parisien Est (+53%).

Dialoguer, échanger, communiquer

Plus de temps mais pour y faire des choses différentes d'avant et notamment communiquer avec l’extérieur. Les trois usages principaux sont : les messageries pour échanger avec les proches (59%), l’envoi de mail (58%) et la navigation sur internet (56%). Chez les plus jeunes, le temps passé sur les réseaux sociaux l’emporte devant la messagerie ou encore le surf sur internet.

43% des Français se glissent désormais sur les réseaux sociaux pour (re)nouer le lien avec leurs proches, leurs amis, se divertir ou passer le temps. Les 15-34 ans ont boosté leur temps en ligne avec leurs amis, comme le montrait déjà une étude Xooloo, coach digital pour enfant. Les pré-adolescents notamment s’y aventurent bien plus qu’avant depuis le début du confinement. 

Et selon l’Ifop, ils sont 62% de 15-34 ans à parcourir les Instagram, Snapchat et autres réseaux de partage. Le jeu vidéo, qui connaît aussi un fort engouement chez les plus jeunes, complète le Top 5 (23% des usages). Le streaming vidéo arrive très loin (8%), mais sans doute car il trouve désormais d’autres supports plus pratiques, comme l’écran TV, la tablette ou l’ordinateur, jugés plus confortables à la maison.

Jeux vidéo et fitness au top des nouvelles habitudes

Mais avec le confinement, de nouvelles applications ont fait leur apparition sur les téléphones. Quatre Français sur 10 ont téléchargé au moins une appli depuis le début du confinement. Les applications de vidéoconférence ont connu le premier boom dès les premiers jours avec l’instauration du télétravail pour le plus grand nombre. Et dans leurs pas, les applis proposant des appels vidéo explosent aussi, notamment dans un but professionnel pour les plus âgés, totalement personnel et ludique pour les plus jeunes. Mais lorsque l’on parle de communication vers l’extérieur, un sondé sur trois explique utiliser des applis de chat vidéo pour appeler sa famille ou ses amis via Skype ou Zoom.

Derrière, les sondés, quel que soit leur âge, sont 30% à avoir ajouté un jeu mobile, 28% des applis de réseaux sociaux (Facebook, WhatsApp, Snapchat, Houseparty…) et 24% ont opté pour des conseils fitness.

Toute l'info sur

Coronavirus : comment bien occuper son temps en période de confinement

Le très réputé cabinet d’analyse AppAnnie avait déjà noté une nette augmentation à travers le monde de téléchargement de jeux mobiles (+50% en mars par rapport à l’an dernier), mais surtout de fitness et santé. En France, les téléchargements de ces dernières ont bondi de 85%, avec un pic la semaine du 22 mars, 2e semaine de confinement. "C'est particulièrement impressionnant car nous constatons généralement une augmentation des téléchargements et des dépenses en janvier en raison de la saisonnalité des résolutions du Nouvel An", explique le cabinet. La semaine du 22 mars a même totalisé 113 millions d’heures d’utilisation d’applis de fitness et santé dans le monde.

Enquête réalisée auprès de 1.050 Français de 15 ans et plus, entre le 25 et le 27 mars 2020

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent