Coronavirus : comment bien s'informer sur la situation sur le web ?

Coronavirus : comment bien s'informer sur la situation sur le web ?
High-tech

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

SANTÉ – Avec la peur du coronavirus dans toutes les têtes, il est plus que jamais utile de bien s’informer. Et le mieux, auprès de sources officielles. En début de semaine, l’AP-HP a ainsi annoncé l’arrivée prochaine d’une application mobile. En attendant, de nombreux sites et même les réseaux sociaux permettent déjà de se tenir à jour sur l'évolution de l'épidémie.

La France totalise désormais plus de 250 cas de contamination par le coronavirus, pour quatre décès. Lundi, Martin Hirsch, le directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), a annoncé l’arrivée prochaine d’une application pour smartphone pour mieux (s')informer sur le virus.

Elle  doit notamment permettre de pouvoir se signaler si l’on croit présenter des symptômes et plus globalement, mieux gérer la situation en essayant de contenir l’évolution, éviter l’engorgement des hôpitaux et limiter les appels d’urgence. Il sera ainsi possible de réaliser un suivi des potentiels cas, d’expliquer aux personnes porteuses du virus "qu’elles n’ont pas besoin d’aller à l’hôpital" ou, du moins, de faire prendre conscience des mesures de précaution. L’utilisateur devra renseigner son nom, numéro de téléphone et fournir une pièce d’identité. L’application pourra indiquer si une personne porteuse du virus se trouve à proximité de sa position. Aucune date de disponibilité n’a cependant été donnée.

Lire aussi

 Pour rappel, l’AP-HP dispose déjà d’une application mobile à destination des patients qui permet de prendre des rendez-vous, trouver son chemin au sein d’un hôpital ou faciliter les démarches administratives en ligne. Cette appli dispose d’un point informatif autour du coronavirus et du dispositif de prise en charge.

En attendant l'appli "officielle", plusieurs sites sont à disposition, en plus du numéro d’information gratuit mis en place (0 800 130 000). Sur Dailymotion, le ministère des Solidarités et de la Santé dispose ainsi d’une page regroupant tous les points sur la situation du coronavirus.

En vidéo

Coronavirus : que signifie le passage au stade 3 de l'épidémie ?

Sur la situation en France

Le site du ministère des Solidarités et de la Santé distille des informations à l'attention des professionnels de santé avec tout le matériel informatif à disposition (affichage, vidéo sur les bons gestes…) et la conduite à tenir.

Les particuliers trouveront également des informations sur les symptômes, les modes de transmission, le diagnostic ou encore la prise en charge. 

Sur la situation internationale

 Le site Santé Publique France dispose d’une page faisant le point sur la situation épidémiologique internationale. Il est mis quotidiennement à jour avec tous les cas recensés sur la planète et le nombre de nouveaux cas enregistrés, pays par pays.

Sur ce même site, tout un dossier lié au Covid-19 permet d’obtenir une mine d’informations, de chiffres, de réponses et conseils sur l’infection.

Les réseaux sociaux se mobilisent

Dès le début de l’épidémie, les réseaux sociaux ont rapidement réagi pour lutter contre les fausses informations, relayer les données validées par les autorités comme par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Facebook interdit désormais toutes publicités et publications liées au coronavirus qui tenteraient de "créer un sentiment d’urgence, (…) promettraient de guérir ou de prévenir le coronavirus". Cette décision concerne également la Marketplace, l’espace de vente entre particuliers. La firme de Mark Zuckerberg s’est aussi alliée à des organisations sanitaires et à l’OMS afin que celles-ci signalent plus facilement les contenus de fausses déclarations, les théories conspirationnistes, faux remèdes ou mots-clés de désinformation. 

Google a pour sa part lancé la fonction "SOS Alert" (Alerte SOS) qui fait apparaître des résultats spécifiques en cas de recherche sur le coronavirus (articles, infos pratiques, conseils, sites d’aide…). Twitter en a fait de même au sein de sa section #Explorer. Derrière #Coronavirus, apparaissent désormais des informations et des recommandations avec les sites officiels gouvernementaux et sanitaires.

L’OMS s’associe à TikTok

L’OMS fait tout pour prévenir un maximum de personnes. Dans cette optique, elle utilise tous les moyens possibles, même TikTok. Le réseau social de partages de vidéos connaît un succès incroyable auprès des plus jeunes internautes. Alors l'OMS n a décidé d'y ouvrir un compte.  "Nous nous inscrivons sur TikTok pour vous fournir rapidement des conseils fiables en matière de santé publique", explique-t-elle. Ici, pas de lipdubs ou de danses en vidéo. A la place, des docteurs en charge de la lutte contre les infections font le tour des mesures pour éviter de propager le virus ou de le contracter : bien porter le masque, se laver les mains... 

Mais l'OMS fait aussi basiquement de la lutte contre la désinformation qui circule aisément parmi les jeunes utilisateurs, à coup de mèmes, d'informations non vérifiées, de blagues ou de vidéos. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent