Coronavirus : vous avez reçu un SMS ? C’est bien celui du gouvernement, mais ce n’est pas lui qui l’a envoyé…

Le message envoyé par le gouvernement par SMS à tous les Français
High-tech

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

EXPLICATIONS – Vous vous demandez comment le gouvernement a pu vous envoyer son message sur le coronavirus alors que votre numéro n’est pas censé être dans ses fichiers. Il a eu un coup de pouce des opérateurs.

Depuis hier soir, à la suite du discours d'Emmanuel Macron, de nombreux Français ont reçu un SMS du gouvernement rappelant les règles à respecter pour lutter contre la propagation du coronavirus. Le message doit partir à plusieurs dizaines de millions de citoyens et va s'afficher au fil de la journée sur vos téléphones. Et beaucoup s’étonnaient ce mardi matin d’avoir reçu le SMS sur un numéro ne figurant dans aucun fichier détenu par un ministère. 

N’allez pas croire que le gouvernement détient les noms et numéros de portable de chaque Français dans des gros serveurs ou fichiers, dans les sous-sols de Matignon ou de l’Elysée. En fait, la raison est beaucoup plus simple. L'Etat peut simplement demander aux opérateurs d’agir en cas de situation d’urgence sanitaire ou de grand danger et servir de canaux de diffusion du message officiel. Dans le cas présent, de rappeler les mesures prises par le président de la République et qui entrent en application ce mardi midi. "C'est la première fois que ce système est appliqué", explique-t-on à LCI chez l'opérateur Orange. "Il y a un canal dédié spécifique entre le gouvernement et nous. Ce système est fait pour recevoir le message déjà écrit qui est ensuite envoyé par nos soins à nos abonnés."

Avertir de dangers imminents ou atténuer les effets de catastrophes majeures

Pour avertir les populations en cas de danger immédiat -des attaques terroristes réelles ou supposées-, l’Etat disposait préalablement de l’application SAIP (Système d’Alerte et d’Information des Populations). Mais les multiples ratés de cette dernière, son faible taux d’utilisation (900.000 personnes à l’été 2017) ont poussé les autorités à abandonner la solution fin mai 2018. Décidé à trouver un moyen d’avertir à plus grande échelle, le gouvernement a donc appliqué une disposition vieille de près de neuf ans.

Depuis un Décret n° 2012-488 du 13 avril 2012, consolidé ce mardi 17 mars 2020,  qui modifie les obligations des opérateurs de communications électroniques (article 5), l'Etat peut demander à ces derniers de prendre "les mesures nécessaires pour transmettre à (leurs) utilisateurs les messages d'alerte et d'information des pouvoirs publics destinés au public pour l'avertir de dangers imminents et atténuer les effets de catastrophes majeures." Le Premier ministre, un représentant de l'Etat dans le département ou, à Paris, le préfet de police peuvent demander la transmission du message.

En résumé : le gouvernement peut saisir Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free et bien d'autres pour les obliger à transmettre la communication officielle en cas de situation exceptionnelle à l'ensemble de leurs cartes SIM, rattachées donc à un numéro et une personne.

C’est ce qu’il se passe depuis lundi soir. Le SMS utilise un protocole standard et peut ainsi être envoyé à l’identique sur tous les modèles de téléphones mobiles, à la façon des messages promotionnels que vous pouvez recevoir. Mais ce sont les opérateurs, détenteurs de votre numéro, qui gèrent les envois. L’Etat peut ainsi se contenter de leur demander de vous localiser pour envoyer le message et ne détient pas vos données personnelles, RGPD oblige. "Le SMS est un excellent vecteur de transmission car on s'aperçoit qu'il est particulièrement lu, bien plus qu'une notification ou un mail. Il n'y a pas besoin de connexion internet pour cela et donc pas de fracture sociale", résume un représentant d'Orange.

Vous êtes dans la zone concernée - ici la France entière-, vous recevrez le SMS. Cela peut prendre du temps car les envois se font par vague de plusieurs centaines de milliers. Mais soyez patients, toutes les personnes dans l'Hexagone vont le recevoir...

Retrouvez tous nos articles autour de la catastrophe sanitaire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent