Coronavirus : la Chine lance une appli et des QR-Codes pour tenter d'enrayer l'épidémie

Coronavirus : la Chine lance une appli et des QR-Codes pour tenter d'enrayer l'épidémie
High-tech

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

AUTOTEST - Face à la propagation du coronavirus, la Chine fait appel à ses géants de la tech. Premier résultat : une appli qui évalue et affiche votre degré de risque face à l'épidémie. Un calcul pas toujours fiable, mais qui sert pourtant déjà de sauf-conduit à ses premiers utilisateurs.

Ne pas mettre tout le pays à l'arrêt, sans pour autant favoriser la transmission du virus. Dans sa quête de solutions, la Chine se tourne de plus en plus vers des moyens technologiques, en s'appuyant sur ses géants locaux. Il y a quelques jours, Pékin avait ainsi appelé Alibaba et Tencent, entre autres, pour les aider à mettre en place des systèmes simples permettant à tout un chacun d'évaluer son risque face au Coronavirus. Les résultats n'ont pas tardé. 

Au travers de son application de paiement mobile Alipay - qui sert déjà de porte-monnaie électronique à des centaines de millions de Chinois -, Alibaba permet désormais de tester ses facteurs de risque. Le système est simple : un questionnaire qui renseigne votre état de santé, celui de vos proches et vous pose aussi des questions précises sur vos déplacements récents. 

Lire aussi

Un QR-Code unique, et des couleurs selon le risque

Selon vos réponses, l'application affichera un code couleur, rouge, jaune ou vert. S'il est rouge, vous devrez rester en quarantaine chez vous pendant 14 jours. S'il est jaune, il vous sera demandé d'observer des mesures de précaution strictes et de rester chez vous pendant une semaine. S'il est vert en revanche, vous pourrez continuer à vous déplacer normalement. À peine mis en service, le système sert déjà de laisser-passer à certains points de contrôle, en plus des prises de température. 

Problème : personne ne sait vraiment comment fonctionnent précisément les algorithmes qui décident de votre niveau de risque, et donc de votre code couleur. En s'appuyant sur un questionnaire purement déclaratif, il permet par exemple à quelqu'un qui "oublierait" qu'il a visité une zone affectée par le virus de recevoir un code couleur vert. Dans le même temps, une personne qui n'aurait jamais été proche de malades du virus peut recevoir un code couleur rouge, si elle déclare un banal mal de gorge. À ce jour, le système a distribué plus de sept millions de codes, dont 300.000 rouges environ.

Pour l'instant, le procédé ne fonctionne qu'à Hangzhou, dans l'est du pays, la ville qui est aussi le quartier général du géant Alibaba. Là-bas, il vous sera demandé votre code pour accéder à la ville, à toutes sortes de bâtiments publics, mais aussi à certaines zones résidentielles. Le système sera étendu à tout le reste de la Chine dès la semaine prochaine.

En vidéo

Coronavirus en Chine : la propagande à plein régime

Vous géolocaliser, pour savoir si vous avez approché un malade déclaré

Il y a quelques jours, une autre application a été lancée, celle-là pour déterminer si vous avez pu être en contact direct avec le virus. En prenant en compte votre localisation, celle de votre entourage et vos déplacements récents, elle peut déterminer si vous avez par exemple pris le même avion qu'une personne infectée. Un système d'analyse très fine, qui s'appuie sur toutes les données de géolocalisation des abonnés mobiles, que les opérateurs ont ouvert aux applications, sous l'impulsion du gouvernement.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent