Coronavirus : les futurs iPhone pourraient-ils prendre du retard ?

Des employés de Foxconn, sur la ligne d'assemblage de l'iPhone
High-tech

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

UN COMPOSANT VOUS MANQUE ... - Si les usines d'assemblage d'iPhone ont rouvert leurs portes en Chine, ce n'est pas toujours le cas de certains des fournisseurs d'Apple. De quoi menacer le lancement prochain du nouvel iPhone à bas prix, et même de l'iPhone 12 attendu pour septembre. L'occasion de réaliser à quel point un iPhone est le résultat du travail de centaines d'entreprises différentes.

En semant le chaos dans l'industrie chinoise, le coronavirus pourrait avoir un impact sur les stocks de produits high-tech, et même pour la sortie des nouveaux modèles d'iPhone attendus cette année. Voilà en résumé les conclusions croisées de deux analystes, Ming-Chi Kuo et Dan Ives, d'ordinaire bien informés.

Si la rumeur dit vrai et si Apple respecte son calendrier habituel, nous devrions voir arriver dans le mois à venir celui qu'on appelle l'"iPhone 9", un nouveau modèle d'entrée de gamme censé succéder à l'iPhone SE. Surtout, comme chaque année, on attend pour début septembre les nouveaux iPhone 12, les premiers modèles de la marque à la pomme compatibles 5G. Un calendrier remis en question cette année, si l'on en croit les analystes, par les effets du coronavirus. Tous deux assortissent leurs prédictions de solides précautions, quand ils imaginent Apple repousser d'un mois la sortie de "l'iPhone 9" ou imaginent un scénario-catastrophe qui verrait l'iPhone 12 repoussé de trois mois au moins.

Lire aussi

Un iPhone = 200 fournisseurs

Ici, ce ne sont pas les usines d'assemblage des appareils qui sont vraiment en cause. À Zhenzhou, où sont assemblés l'essentiel des smartphones d'Apple, Foxconn explique en effet avoir retrouvé la moitié de ses capacités de production, en attendant de remonter à un rythme normal d'ici fin mars. Pour Apple, le danger se situe en fait ailleurs, et pour cause...  Un iPhone, c'est l'assemblage de composants provenant de près de 200 fournisseurs différents, pour l'essentiel en Asie. Des composants qui sont donc ensuite assemblés en Chine, dans des usines géantes d'où sortent les appareils prêts à être vendus. Une logistique très fine, qui se dirige un peu comme un orchestre symphonique géant, où chacun devrait suivre sa partition, à un rythme précis, sous peine de mettre en péril l'ensemble. 

C'est bien là le risque que fait courir l'épidémie de coronavirus, d'abord centrée sur la Chine, un épicentre qui est aussi celui d'une bonne partie de la chaîne d'approvisionnement d'Apple, comme tous les autres géants du high-tech ou presque. Quels composants pourraient venir à manquer ? La question est compliquée. Certes, l'entreprise publie bien une liste de ses fournisseurs. Mais elle mais ne rentre jamais publiquement dans le détail de qui fait quoi pour quel appareil de la marque... surtout pour ceux qu'elle n'a pas encore annoncés. La "supply chain" d'Apple, c'est un peu comme la "sauce secrète" du Big Mac : on n'en voit que le résultat final, la recette précise tient de l'avantage concurrentiel, bien gardé. Pourtant, on connait aujourd'hui la provenance de certains composants majeurs.

En vidéo

La Chronique éco : au-delà de l'high-tech, l'économie mondiale plombée par le virus

Le processeur : TSMC (Taïwan)

L'A13 Bionic, c'est la dernière génération des puces mobiles d'Apple, le processeur que l'on retrouve dans toutes les déclinaisons de l'iPhone 11. Après avoir utilisé Samsung pour la production de ses puces, Apple s'est tourné vers le géant TSMC, qui fabrique le design dans ses deux usines de dernière génération à Taïwan. La société promet aujourd'hui qu'elle tient les cadences de production prévues. Seul impact visible : son cours de bourse a baissé... du fait de la baisse prévue des ventes d'iPhone.

Écran : Samsung (Corée du Sud)

Depuis que ses modèles haut de gamme (iPhone 11, 11 Pro et 11 Pro Max) sont passés à la technologie OLED, Apple se fournit en Corée du Sud, auprès de Samsung mais aussi plus récemment de LG. Malgré la propagation du virus en Corée, l'usine de Samsung à Asan n'annonce aucun retard.

Caméras : LG Innotek (Corée du Sud) & Genius Electronic Optical (Taïwan)

Autre pièce maîtresse des iPhone : leurs caméras, et en l'occurrence leurs capteurs photo. Eux sont produits à Gumi, en Corée du Sud, par LG Innotek. Cette semaine, l'usine a été fermée après la découverte d'un cas de Covid-19 chez l'un des employés. LG dit n'avoir fermé son établissement que le temps d'une désinfection minutieuse. Mais sa réouverture n'a pas encore été annoncée. Une fermeture prolongée serait une mauvaise nouvelle pour Apple, LG Innotek étant son seul fournisseur connu pour ces composants précis.

Même souci pour Genius Electronic Optical, la société taïwanaise qui produit les lentilles de ces caméras. Elle peinerait depuis le mois dernier à fournir Apple au rythme prévu. Elle n'aurait, selon l'analyste Ming-Chi Kuo, plus qu'un mois de stock. Un seul composant vous manque...

Pour Tim Cook, le virus n'est qu'un aléa de plus

Dans un communiqué à destination de ses investisseurs publié mi-février, Apple s'est voulu à la fois transparent et rassurant. Surtout, comme l'expliquait Tim Cook la semaine dernière à nos confrères de Fox Business, la mécanique de sa chaîne d'approvisionnement a été pensée pour résister à toutes sortes d'aléas, prévisibles ou non. "Nous sommes passés au travers de tremblements de terre, de tornades, d'incendies, d'inondations, de tsunamis, du SARS, la liste est longue, mais nos équipes opérationnelles travaillent ces choses en profondeur."

Pour que les prédictions les plus sombres des analystes se réalisent, il faudrait que l'épidémie perdure, ce que nul ne peut prédire jusque-là. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent