Coronavirus : les ventes du jeu de simulation de pandémie "Plague Inc." en forte hausse

Sorti en 2012, le jeu de simulation de pandémie "The Plague" est aujourd'hui en tête des téléchargements sur l'AppStore chinois.
High-tech

Toute L'info sur

Coronavirus : l'épidémie meurtrière qui inquiète la planète

ANTI-STRESS ? - Les ventes du jeu mobile Plague Inc., qui simule l’extension de plusieurs types d’épidémies à l’échelle mondiale, ont littéralement explosé. En quelques jours, le jeu s’est notamment classé en tête de l’AppStore chinois !

En Chine, alors que l’épidémie de pneumonie virale enfle et inquiète, chacun, à sa façon, tente d’oublier. La semaine dernière, le simulateur de pandémie, Plague Inc. (0,99 euros – iPhone/iPad), est ainsi devenu l’application mobile la plus téléchargée sur le magasin d’applications en ligne d’Apple, a remarqué la BBC.

Le titre propose d’éradiquer la race humaine avec une pathologie mortelle, tout en empêchant les scientifiques de découvrir un vaccin. Il est également devenu plus populaire que jamais sur la plateforme de jeux vidéo en ligne Steam, où près de 20.000 joueurs l'utilisent actuellement, un record huit ans après la sortie du jeu. D'après le site Steam Charts, les ventes mondiales du jeu ont dans le même temps augmenté de plus de 102% au cours des derniers jours.

Lire aussi

La meilleure façon d’affronter sa peur est de la regarder en face- Un joueur sur le réseau social chinois Weibo.

De mauvais goût ? En lisant les commentaires laissés par certains joueurs chinois sur les réseaux sociaux, on comprend qu’il s’agit d’une manière comme une autre de dissiper les inquiétudes liées à la propagation du virus, dont le bilan faisait état ce lundi de 80 morts et plus de 2.700 cas confirmés en Chine. "La meilleure façon d’affronter sa peur est de la regarder en face", écrit un internaute sur la plateforme chinoise Weibo

Un succès pour le moins inattendu pour le petit studio britannique, Ndemic Creations. Le week-end dernier, les serveurs informatiques qui hébergent le site web de l'entreprise n'ont pas tenu le choc face à l'afflux d'internautes. Plus tôt dans la semaine, l’éditeur du jeu a fait savoir dans un tweet qu’il avait reçu beaucoup de questions au sujet de l'épidémie de coronavirus. Un message de service sur la "home page" redirigeait les internautes vers le site internet de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent