Cybercriminalité : la demande de rançon numérique fait des dégâts

Cybercriminalité : la demande de rançon numérique fait des dégâts
High-tech

C'est ce que l'on appelle, dans le jargon des cybercriminels, des "rançongiciels" Il y a 5 mois, l'entreprise de transports Guyamier a frôlé le dépôt de bilan. La raison ? Un virus qui a bloqué tous les ordinateurs de cette PME. Le chef d'entreprise, lui, affirme : "En redémarrant les postes, nous avons reçu une 'rançonware", qui est une demande de rançon effectuée par les pirates". Le message est on ne peut plus clair : si vous ne payez pas 3.000 euros, toutes vos données seront détruites.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attentat de Conflans : "L'islam radical s'est infiltré au cœur même de notre société de tolérance et de liberté"

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

EN DIRECT - Covid-19 en Ile-de-France : en réanimation, "les chiffres montent très vite, trop vite"

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent