Cybercriminalité : la demande de rançon numérique fait des dégâts

Cybercriminalité : la demande de rançon numérique fait des dégâts

C'est ce que l'on appelle, dans le jargon des cybercriminels, des "rançongiciels" Il y a 5 mois, l'entreprise de transports Guyamier a frôlé le dépôt de bilan. La raison ? Un virus qui a bloqué tous les ordinateurs de cette PME. Le chef d'entreprise, lui, affirme : "En redémarrant les postes, nous avons reçu une 'rançonware", qui est une demande de rançon effectuée par les pirates". Le message est on ne peut plus clair : si vous ne payez pas 3.000 euros, toutes vos données seront détruites.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

EN DIRECT - Tensions à Jérusalem, frappes sur la bande de Gaza : Washington condamne "une escalade inacceptable"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Mort de Michel Fourniret : "Il était incapable de donner des informations", réagit le père d'Estelle Mouzin

Gironde : un policier attaqué au couteau, l'assaillante est décédée

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.