Cybercriminalité : la demande de rançon numérique fait des dégâts

DirectLCI
C'est ce que l'on appelle, dans le jargon des cybercriminels, des "rançongiciels" Il y a 5 mois, l'entreprise de transports Guyamier a frôlé le dépôt de bilan. La raison ? Un virus qui a bloqué tous les ordinateurs de cette PME. Le chef d'entreprise, lui, affirme : "En redémarrant les postes, nous avons reçu une 'rançonware", qui est une demande de rançon effectuée par les pirates". Le message est on ne peut plus clair : si vous ne payez pas 3.000 euros, toutes vos données seront détruites.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

JT WE 20H

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter