Cybercriminalité : la demande de rançon numérique fait des dégâts

Cybercriminalité : la demande de rançon numérique fait des dégâts
High-tech

C'est ce que l'on appelle, dans le jargon des cybercriminels, des "rançongiciels" Il y a 5 mois, l'entreprise de transports Guyamier a frôlé le dépôt de bilan. La raison ? Un virus qui a bloqué tous les ordinateurs de cette PME. Le chef d'entreprise, lui, affirme : "En redémarrant les postes, nous avons reçu une 'rançonware", qui est une demande de rançon effectuée par les pirates". Le message est on ne peut plus clair : si vous ne payez pas 3.000 euros, toutes vos données seront détruites.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent