"Daddy's Car" : écoutez ce morceau pop, inspiré des Beatles, créé par un ordinateur

High-tech

MUSIQUE - Intitulé "Daddy's Car", ce morceau pop inspiré du légendaire groupe de rock britannique a été composé par un algorithme mis au point par des chercheurs français.

Déjà de nos jours, des robots jouent dans des orchestres, des applications permettent d’anticiper le prochain tube, et maintenant des algorithmes génèrent de la musique. Dernière exemple en date : "Daddy’s Car". Et bien qu'on jurerait entendre un morceau original du légendaire groupe de rock britannique, cette chanson ne fait pas partie de la discographie des Beatles. 

Il a été composé par "Flow Machines", une intelligence artificielle créée par le laboratoire Sony Computer Science (CSL), basé à Paris. Pour la première fois : le résultat est bluffant, et la ressemblance à s’y méprendre. De plus en plus de chercheurs tentent de concilier intelligence artificielle et musique. Avec plus ou moins de succès…

En juin dernier, Google avait ainsi dévoilé la première chanson composée par une intelligence artificielle, dans le cadre du " projet Magenta". Une mélodie d’une minute et 21 secondes, "l’aboutissement de plusieurs années de recherche", qui s’était révélée peu convaincante. Et encore plus aujourd’hui en écoutant Daddy’s Car. Même quand on s'appelle Google, il est jamais à l'abris d'un bide.

Lire aussi

    Les machines n'ont pas de conscience, le choix humain sera toujours primordial"

    Pour parvenir à ce résultat, les ingénieurs de Sony ont sélectionné 45 morceaux des Beatles, supposés représenter au mieux le style musical du groupe. Avant de laisser l’ordinateur jouer sa propre partition à partir d’une base de données de 14.000 "lead sheet". Pour ainsi dire, des partitions numériques qui permettent de doter l'ordinateur d'une culture musicale (artificielle).

    Daddy’s Car conserve malgré tout une touche d’humanité. Le compositeur Benoît Carré, qui a participé à l’expérience, a dû écrire lui-même les paroles, et également se coller au mixage. "Ces intelligences artificielles ne pourront pas savoir si ce qu'elles ont créé est intéressant, car elles n'ont pas de conscience, le choix humain sera toujours primordial", explique au Huffington Post François Pachet, directeur de Sony CSL. 

    Flow Machines est également à l'origine d'un autre morceau, intitulé "The Ballad of Mr Shadow" et créé autour du style "compositeurs américains", qui regroupe dans cet algorithme des chansons de Cole Porter, Gershwin ou encore Duke Ellington. Un premier album reprenant les musiques composées par Flow Machines devrait arriver dans les bacs d’ici fin 2017. Pour la tournée, en revanche, aucune date n'est prévue pour le moment. 

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter