Des chercheurs ont inventé (par erreur) la super batterie du futur

Des chercheurs ont inventé (par erreur) la super batterie du futur
High-tech

DÉCOUVERTE - Des chercheurs ont découvert, par accident, le moyen de produire des batteries qui durent 400 fois plus longtemps que celles qui équipent actuellement nos appareils mobiles, smartphones et tablettes en première ligne.

Le hasard fait parfois bien les choses. De l’invention du four micro-ondes à celle du kevlar, en passant par l’imprimante à jet d’encre, de grandes inventions naissent parfois d’une "erreur" humaine. A l’instar de la découverte révolutionnaire et inattendue que vient de faire une équipe de chercheurs américains de l’Université de Californie, à Irvine (Etats-Unis).

Vous l’avez sans doute déjà remarqué, au fil du temps, la batterie de vos appareils mobile décline. Et pour cause : elles sont conçues actuellement pour supporter un cycle maximum d’environ 7 000 charges et décharges, avant de devenir totalement inutilisables. En cause : le lithium, ce liquide qui compose la plupart des batteries. 

En effet, ce métal utilisé dans la plupart des batteries est extrêmement sensible aux variations de températures, comme l’expliquent les chercheurs . L’une des pistes les plus prometteuses pour améliorer la durée des batteries serait d’utiliser des nanofils d’or, des fils microscopiques sur lesquels la science fonde aujourd’hui de grands espoirs.

Des nanofils d'or pour remplacer le lithium

En remplaçant le lithium par ces nanofils d'or, les scientifiques sont parvenus à mettre au point une pile à l’état solide. Ce qui était d'ailleurs l'objectif initial de leurs recherches. Le hic, c’est que ces derniers sont aussi extrêmement fragiles et se détériorent donc assez rapidement. Un obstacle que les chercheurs ont pu finalement surmonter grâce… à une simple erreur de manipulation.

L’une des scientifiques travaillant au projet avait manipulé ces fils microscopiques après une opération d’électrolyse. Sans le savoir, elle avait déposé sur les fameux nanofils d'or du gel de Plexiglas. Une fois recouverts par ce denier, les nanofils d’or se révélaient en effet beaucoup plus résistants qu’à l’origine.

Une erreur humaine à l'origine de la découverte

Pour valider leur découverte, l’équipe de chercheurs a installé un nanofil d’or dans une enveloppe conçue en dioxyde de manganèse et remplacé le lithium par un gel électrolyte. Après des mois de tests, les scientifiques ont découvert que ce prototype de batterie est, en réalité, capable de tenir après des centaines de milliers de cycles de charges et décharges. Eurêka ! De quoi, on l’espère, augmenter d'ici quelques années la durée de vie de nos appareils mobiles.

A LIRE AUSSI
>> 7 choses qui ont été découvertes par accident
>> Et voici... le smartphone qui a (enfin) une autonomie de 15 jours !
>> Economisez au quotidien la batterie de votre smartphone Android
>> Pourquoi vous devez arrêter de charger votre téléphone la nuit

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent