Deux milliards d'objets connectés vendus en France d'ici 2020

Deux milliards d'objets connectés vendus en France d'ici 2020

TENDANCE – Dans un marché technologique français en baisse l'année dernière, les objets connectés pourraient jouer le rôle d'une bouée de sauvetage. Selon l'institut GfK, il s'en vendra deux milliards durant les cinq prochaines années. Montres connectées en tête.

Ils sont la lueur d'espoir dans un marché de l'électronique bien atone en France en 2014. Les objets connectés seront selon l'institut d'analyse GfK "le prochain eldorado" du high-tech. Le cabinet prévoit en effet qu'il se vendra 2 milliards d'objets connectés en France entre 2015 et 2020.

Et la vague a commencé dès l'année dernière, avec ce que GfK qualifie de "beaux succès, mais pas encore de raz-de-marée". Ainsi ce sont 100 000 drones, 50 000 objets axés sur la santé et 20 000 thermostats connectés ( comme ceux de Nest ) qui se sont écoulés en France.

La montre, cheval de Troie des objets connectés

Mais le vrai boum dans le domaine devrait venir des bracelets et autres montres connectées . Rien qu'en 2014, ce marché représentait à lui seul 90 millions d'euros en France. Il devrait passer à 120 millions d'euros dès l'année prochaine soit 700 000 unités vendues. Une goutte d'eau dans un marché technologique de 15 milliards d'euros en France, mais qui présente un réel potentiel. "Un Français sur quatre achète une montre chaque année", explique GfK, soit 15 millions d'unités. Il suffit qu'une part de ce marché bascule sur des modèles connectés pour que l'eldorado promis se concrétise.

De quoi contraster avec les mauvais chiffres globaux de 2014. Avec un marché des biens technologique en baisse de 2,5 %, "La France est le mauvais élève de l'Europe", explique ainsi GfK, en faisant moins bien que tous ses voisins : -2 % en Italie, -1 % en Grande-Bretagne ou encore stagnation totale en Allemagne. Seule l'Espagne s'en tire bien avec 3 % d'augmentation.

Les objets connectés se posent donc comme un vrai levier de croissance selon GfK. A condition que les magasins fassent un effort de pédagogie et mettent en place des espaces de démonstrations. Ces types de matériels pourraient d'ailleurs être vendus, selon leur fonction, dans des enseignes jusqu'à présent complètement absentes du marché technologiques : pharmacie, magasins de bricolage, de sport et autres jardineries. Une petite révolution en soi.

EN SAVOIR +
>> Thermostat intelligent Nest : 6 questions pour tout savoir sur son lancement en France
>> TEST - Withings Activité : la première montre connectée qui sait se faire discrète
>> 10 bracelets connectés au banc d'essai

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Covid-19 : confinement prolongé jusqu'au 4 octobre en Nouvelle-Calédonie

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

La mystérieuse disparition d'une jeune instagrameuse met les Etats-Unis en émoi

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.