DIAPO - Retour sur les dix plus gros flops de toute l'histoire de la high-tech !

DIAPO - Retour sur les dix plus gros flops de toute l'histoire de la high-tech !
High-tech

NO FUTURE - Explosion, bug et autres monstruosités ! Découvrez en images dix objets technologiques, dont on se rappellera peut-être encore demain, non pas parce qu’ils sont innovants, mais à cause de leur échec commercial cuisant auprès du grand public. Florilège !

1/10Galaxy Note 7 (2016) - Un petit tour et puis s’en va. Le flop du Galaxy Note 7 est un cas d’école, qui fera sans aucun doute date dans tous les nouveaux manuels de gestion de crise. Mardi 11 octobre, le constructeur sud-coréen a été contraint de suspendre la production de sa phablette, et a demandé à tous les propriétaires de l’appareil de l’éteindre et de ne plus l’utiliser. La raison : plusieurs cas de combustion de la batterie signalés en Coréen du Sud et aux Etats-Unis. Le géant sud-coréen de l’électronique n’est pas le premier, et ne sans doute pas le dernier, a devoir surmonter une telle situation de crise. Comme disait Winston Churchill : "Le succès n'est pas final, l'échec n'est pas fatal : c'est le courage de continuer qui compte."
2/10Hoverboard (2015) - L’an dernier, ces drôles d’engins à deux-roues ont fait fureur pendant un peu moins de six mois. Avant qu'apparaissent sur les réseaux sociaux les premières vidéos montrant des hoverboards prendre littéralement feu. Pour certains, pendant que l'appareil était en charge, mais pour d’autres, alors même que son propriétaire se trouvait dessus. En février dernier, l'US Consumer Product Safety Commission, l'organisme américain qui protège les consommateurs, a déclaré l’appareil comme "dangereux". La plupart des modèles incriminés, de fabrication chinoise, ne respectaient pas les normes en vigueur outre-Atlantique, mais avaient été vendus pendant un temps par le site américain Amazon. De quoi faire passer l'envie d'utiliser ce nouveau mode de transport à de nombreux consommateurs.

YouTube/BuleBritish

3/10Google Glass (2013) - A en croire le géant d’Internet, ces lunettes high-tech devaient changer notre vision du monde, et notre usage de la technologie. Comment ? En surimprimant sur les verres des informations, comme par exemple un message ou bien encore la direction à suivre lors d'un itinéraire. Quatre ans après son lancement, les lunettes de Google se sont soldées par un échec cuisant. Le géant de l'Internet a annoncé en janvier dernier qu’il arrêtait leur production, du moins "pour le moment". Sans compter son prix : 1500 euros, la limite technologique des Google Glass tient surtout au faible nombre d'applications disponibles lors de son lancement, ainsi qu'à la gêne occasionnée dans la vie sociale : elles peuvent être perçues comme ridicule voire, pire, comme intrusives lorsqu'on les porte dans la rue.

James Looker/Future Pub/REX/SIPA

4/10Sony Tablet P (2012) - Parfois, un tiens vaut mieux que deux tu l'auras ! Si Sony a pris son temps avant de débarquer sur le marché des tablettes tactiles, il ne l’a pas révolutionné pour autant. C’est en tout cas ce qu’on peut se dire en voyant la tablette P de Sony, avec son écran tactile à double affichage de 5,5 pouces , qui n’est pas sans rappeler celui de la console portable Nintendo DS. Bien qu'elle soit suffisamment petite pour se glisser dans un sac à main, la tablette de Sony était, en revanche, bien trop grande pour entrer dans une poche de jean. Malgré les deux écrans, il était en outre impossible d’utiliser deux applications simultanément. Alors que la majorité des tablettes atteignaient 9 heures d'autonomie, celle de Sony ne dépassait pas 6 heures. Et son prix, 549 euros, n'a rien arrangé à l'affaire.

Sony

5/10Microsoft Pink Project (2010) - Au début des années 2010, le moment est plutôt bien choisi pour surfer sur la vague des réseaux sociaux (Facebook, Twitter et consorts) et lancer un smartphone destiné aux ados. C'est en tout cas ce que se dit Microsoft avec Pink Project. Mais le choix d’un clavier physique, alors sur le premier modèle d’iPhone a été lancé trois ans plus tôt, et offre quant à lui un clavier tactile. Verizon, l’opérateur américain qui a commercialisé le téléphone Pink Projet, affichait un prix de vente autour de 99 dollars (soit 89 euros). Malgré un prix peu élevé, le modèle n’aura pas le succès escompté. Trois semaines après son lancement, Microsoft a finalement décidé de retirer le produit du marché.

Microsoft

6/10Twitter Peek (2009) - Les produits à usage unique ne sont pas tous mauvais, mais le Twitter Peek, bien que plutôt mignon, est de très loin l’un des pires. Grâce à lui, les aficionados du réseau social en 140 caractères pouvaient mettre en jour à tout moment leur statut. Son écran n’affichait que 20 caractères, obligeant ainsi son utilisateur à cliquer sur un bouton pour voir apparaître la suite du texte. A l'époque, il fallait débourser 99 dollars, puis 10 dollars mois, pour poster... des tweets !. Or, de nombreuses applications pour smartphone proposaient déjà exactement la même chose, voire même plus, et surtout elles étaient totalement gratuites.

Tweetpeek

7/10MSN Direct Smartwatches (2004) - Il arrive parfois que des constructeurs soient un peu trop en avance sur leur temps. C’est le cas de la série MSN Direct Smartwatches, lancée en partenariat avec les marques Fossile et Swatch. Une fois à votre poignet, cette encombrante et affreuse montre intelligente, commercialisée au prix de 150 dollars (soit 135 euros), permettait de recevoir des informations boursières et sportives, ainsi que la météo. Avec en option, la radio FM. Tout cela, pour seulement 9,99 dollars par mois.

FOSSIL

8/10Nokia N-Gage (2003) - En matière de flop, le fabricant finlandais, un temps numéro un des mobiles, n’est pas le plus mal placé. Il y a un peu plus de 10 ans, le constructeur avait tenté de s’introduire sur le marché des consoles portables. L’illusion n’aura pas duré bien longtemps. Commercialisé au prix de 299 dollars, le N-Gage de Nokia était à la fois une console de jeux vidéo portable et un téléphone. Malin, sauf que pour passer un appel, l’utilisateur devait tenir l’appareil de biais, comme un tacos mexicain. Même si le ridicule ne tue pas, avouez que ce n’est pas très pratique. Pire, Les utilisateurs devaient par ailleurs retirer la coque arrière et la batterie de l’appareil pour changer de cartouche de jeu. Selon les sources, 2 à 3 millions de consoles se seraient vendues à travers le monde. Nokia a bien tenté de corriger ses défauts en commercialisant le N-Gage 2, mais il était trop peu, trop tard.

NOKIA

9/10Segway (2001) - A l’époque, on en parlait comme du scooter du futur : mais quinze ans plus tard, il se fait toujours aussi rare dans les rues, à l'exception de quelques touristes ou d'agents de police. Avant son lancement, ses concepteurs avaient demandé son avis à Steve Jobs. Le cofondateur d’Apple avait alors déclaré : "Lorsque les gens verront 'Ginger' (officiellement Segway, ndlr), il ne sera pas difficile de les convaincre de construire des villes autour de son concept. Cela arrivera naturellement". Preuve qu'il arrive, même aux plus grands génies, de se tromper ! En raison de son prix élevé, autour de 5000 dollars (autour de 4530 euros), il ne rencontrera pas finalement le succès escompté auprès du grand public, même si depuis son lancement son prix a fortement chuté. L’histoire retiendra toujours la désormais célèbre chute du président américain Georges W. Bush, en 2004. Rien que pour ce moment : merci Segway !

Segway

10/10Apple Bandai Pippin (1996) - Saviez-vous qu’Apple avait même conçu une console de jeu vidéo ? Non, et c’est bien normal, puisque cette dernière a fait un véritable flop lors de sa sortie aux Etats-Unis, en 1996 ! Baptisée Pippin, elle avait été commercialisée sous licence par Bandai et servait à la fois de console de salon, d’outil pédagogique et de support pour la navigation web. La raison de son échec ? Un prix de vente un peu trop élevé : 599 dollars (autour de 545 euros). On estime qu'entre 42.000 et 100.000 exemplaires de la console ont été écoulés en 1996. Au même moment, plus de 4 millions de PlayStation s'étaient vendues à travers le monde. Bref, un beau flop !

APPLE/BANDAI

Sur le même sujet

Et aussi

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent