On a frappé dans le ballon de FIFA 19 et PES 2019

On a frappé dans le ballon de FIFA 19 et PES 2019

DirectLCI
JEUX VIDÉO - Profitant de leur présentation lors de l'E3 2018, le salon du jeu vidéo de Los Angeles, nous avons chaussé les crampons virtuels et tenté une approche manette en mains des deux rivaux du jeu de simulation de football. Alors que la Coupe du monde 2018 commence, voici nos premières impressions.

La Coupe du monde en Russie débute. Celle sur consoles se prépare pour EA Sports et Konami, les deux rivaux respectivement à la tête des jeux de simulation de football FIFA et PES. A l'E3, le salon du jeu vidéo de Los Angeles, ils en ont profité pour dégainer leurs prochains opus et vanter les mérites de chacun. Il faudra encore les attendre quelques mois, mais LCI a pu s'y essayer pour se donner un premier avis.

FIFA 19

Après une édition 2018 qui a certes encore affolé les compteurs ventes, mais un peu déçu les aficionados qui lui reprochaient d'être trop offensif, Electronic Arts a quelque peu revu sa copie. Trop de buts, de l'attaque déséquilibrée par rapport à une défense dépassée, des gardiens à la rue, il a fallu retrouver un compromis pour FIFA 19. Parmi les nouveautés, EA Sports vante un système de contrôle actif qui va bouleverser la réception du ballon et révolutionner le tir pour "offrir plus de maîtrise, améliorer la fluidité des mouvements, offrir plus de créativité et de personnalité". Manette en mains, cela ne nous a pas semblé si flagrant que cela. 


On a surtout noté que le rythme de la partie s'était nettement ralenti. Peut-être un peu trop au vu de cette première démo, loin de la version définitive cependant. En revanche, la défense semble avoir repris un peu de poil de la bête et s'avère plus solide. On ne se fait plus aussi facilement déborder par une passe en profondeur - quoique - et ça joue aussi davantage au physique. Pour le reste, on n'a guère vu de différences avec FIFA 18 sur les fondamentaux. Il y en aura pourtant une de taille : l'arrivée de la Ligue des champions, subtilisée au rival. Le mode histoire l'Aventure : Champions fait son retour et Alex Hunter va tenter cette fois de décrocher le prestigieux trophée européen.


Disponible le 28 septembre sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC

PES 2019

Les annonces des améliorations qui attendent les joueurs de PES 2019 semblent toujours se ressembler d'une année sur l'autre : les contrôles affinés, de nouvelles mécaniques de tirs et d'animation du joueur. On ajoute cette année les dribbles qui ont été revus, notamment le double contact. Les concepteurs du jeu vantent aussi la 4K HDR, qui sera disponible sur toutes les plateformes. Graphiquement, le jeu a franchi un cap. Il joue davantage avec la lumière dans les stades, sur la pelouse. Les joueurs ressemblent davantage aux originaux qu'auparavant. On retrouve les gestes emblématiques des stars. Le jeu annonce l'arrivée de la neige pour perturber les rencontres. Cela ne sera pas seulement un gadget visuel, mais aura un véritable impact sur un match. Malheureusement, nous n'avons pas pu tester cette innovation qui ne faisait pas partie de la démo. 


Sur ce que nous avons pu voir de ce nouveau PES 2019, il y a de bonnes choses. Konami annonce 11 nouveautés pour les joueurs (changement d'aile, blocages du ballon, passe aveugle, plus de variété dans les tirs, etc.) et ce sont surtout les gardiens qui nous ont fait bonne impression avec une présence plus rassurante sur les penalties comme sur les ballons aériens. Pour le reste, c'est fluide et savamment dosé dans la vitesse du jeu pour ne pas déséquilibrer le rapport attaque-défense. Les contrôles sont plus réalistes et le jeu de passe donne l'air d'être plus instinctif. PES 2019 sourit généralement aux amateurs de jeu construit et il est difficile de déborder la défense en s'aventurant en solitaire. L'ensemble est agréable à reprendre en mains, sans grand changement dans le gameplay. 


On notera l'arrivée bienvenue des remplacements rapides qui ne coupent pas le rythme de la partie en allant errer dans des menus. Certes PES souffre d'un manque de licences par rapport à FIFA (La Ligue 1 et la Ligue 2 françaises sont bien présentes) et a perdu la Ligue des champions. Il faudra encore aller modifier les noms de certaines équipes dont Konami n'a pas eu la licence. Mais les adeptes de la franchise seront ravis d'apprendre que le mode MyClub va être renforcé avec plus de joueurs possibles, l'intronisation des Joueurs de la semaine et de nouvelles animations. MyLeague va être aussi totalement revu. 


Disponible le 30 août sur PS4, Xbox One et PC

Retrouvez toutes les infos sur la Coupe du monde dans notre dossier spécial et toutes les images sur LCI

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter