Elysway : le Facebook des morts

High-tech

RÉSEAU SOCIAL - Lancé le 28 octobre dernier, Elysway se veut le réseau social des défunts. Il permet de créer un "lieu de mémoire numérique". Un e-cimetière pour aider à faire son deuil.

Un proche vous a quitté et vous ne voulez pas l'oublier ? Mais conserver sa page Facebook vous semble trop bizarre ? La solution, pour maintenir "un lieu de mémoire numérique", est peut-être de créer une espace sur le site Elysway.com . Ce nom rappelle "Elysée". Dans la mythologie grecque, il s'agissait du lieu des Enfers où les héros et les gens vertueux goûtaient le repos après leur mort.

Le site a ouvert ses portes le 28 octobre dernier, à la veille de la Toussaint. Disponible en cinq langues, il offre un lieu d'accueil pour ceux qui veulent "conserver intacte la mémoire d'un proche". Une sorte de e-cimetière du XXIe siècle.

Un QR code à apposer sur la tombe réelle

Cet espace permet à la famille et aux proches d'échanger souvenirs et photos et de laisser des messages sur le mur. Si l'interface est différente de Facebook, le principe est très proche et il est d'ailleurs possible de s'enregistrer avec son compte Facebook et de récupérer bon nombre d'informations et de contenus (photo de profil, image de couverture, etc.). Mais sur Elysway la photo de la personne est barrée d'un ruban noir.

Pour éviter tout voyeurisme malsain, il n'est pas possible d'effectuer une recherche sur Elysway. Seuls les proches peuvent partager une page avec un entourage choisi précisément. L'administrateur de l'espace commémoratif est libre d'accepter qui il souhaite et a tout pouvoir de décision sur les photos, vidéos et messages postés sur le mur. Il peut aussi choisir de dévoiler ce qu'il veut à tel ou tel groupe. Enfin, il est possible de générer un QR code que l'on peut ensuite faire graver sur la tombe - bien réelle, elle. La personne qui vient se recueillir peut flasher ce code et avoir accès à une page d'accueil publique. La mort connectée, c'est maintenant.

En savoir +
Connaissez-vous vraiment le cimetière du Père-Lachaise ?

Lire et commenter