Etats-Unis : pour le surf, le mobile passe devant le Web

Etats-Unis : pour le surf, le mobile passe devant le Web

TECHNOLOGIES – C'est une première qui risque de durer : pour la première fois, le temps passé sur Internet par les Américains l'est majoritairement sur smartphone. Les applications sont ainsi la porte d'entrée préférée de certains services comme Facebook.

Le Web de moins en moins séduisant. Selon une étude de l'institut comScore, les applications mobiles représentent désormais la majorité du temps passé sur Internet par les Américains (52 %). En incluant l'utilisation des navigateurs mobiles, le chiffre monte même à 60 %. Cette proportion a augmenté de 52 % en une seule année.

Surfer sur le Web depuis un PC ne représente donc plus que 40 % du temps passé par les Américains sur Internet. Un chiffre qui en dit beaucoup sur l'évolution des usages rendue possible grâce à la généralisation des tablettes et des smartphones.

La France en retard

En regardant de plus près le classement détaillé des applications les plus populaires aux Etats-Unis, on s'aperçoit qu'il est dominé par Facebook et Google. La société de Mark Zuckerberg en place ainsi 3 dans le top 10 : Facebook (en tête avec 115 millions d'utilisateurs en juin), Instagram (46,6 millions) et Messenger (39,2 millions). Google en place 5, mais avec moins de mérite puisqu'elles sont incluses par défaut dans les smartphones Android.

En France, l'usage mobile reste encore en deçà des habitudes américaines. Cette année, il est prévu que seulement 36 % du temps passé sur Internet par les Français le soit sur smartphones.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Alerte enlèvement : une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

REVIVEZ - PSG-Bayern Munich (0-1) : malgré la défaite, Paris verra à nouveau les demies

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

EN DIRECT - États-Unis : Pfizer dit pouvoir livrer 10% de doses de vaccins de plus que prévu d'ici fin mai

Lire et commenter