VIDÉO - Etats-Unis : quand les robots mettent la main à la pâte... à pizza

DirectLCI
AUTOMATISATION - A Mountain View, en Californie, une pizzeria s’est dotée de robots pour fabriquer ses plats. Le but, se démarquer et casser les prix. Une mécanisation qui pourrait faire florès ?

On nous l’a dit et répété : le futur sera robotique. Des drones qui viennent livrer vos colis directement sur le pas de votre porte aux aides ménagères à domicile entièrement automatiques, la technologie veut réinventer notre quotidien. Et cette fois, c’est la pizza qui est en passe d’être révolutionnée. Ou plutôt sa fabrication. 


A Moutain View en Californie, de curieux employés côtoient les cuisiniers du restaurant Zume Pizza. Et pour cause : ici, robots et humains travaillent en synchronisation pour confectionner les pizzas.  A l’origine de cette idée se trouve une ancienne de la profession, Julian Collins, et Alex Garden, ancien président de la compagnie de jeux en ligne Zynga. Petite spécificité : impossible de manger sur place, Zume Pizza livre uniquement. Une évidence pour Alex Garden : "J’ai vu là une opportunité en me rendant compte que le marché de la livraison de pizzas était de 40 milliards de dollars".

La moitié des emplois occupés par des robots d'ici 20 ans ?

Mais comment se démarquer ? L’idée vient très vite à eux : en utilisant des robots ! L’un d’entre eux est notamment chargé de sortir les pizzas du four tandis qu’un autre s’occupe de la sauce tomate avant de l’étaler. Des démarches qui demandent encore l’assistance ponctuelle de l’humain pour fonctionner mais plus pour longtemps : le système devrait être entièrement automatisé d’ici mars 2017.


Une prouesse technologique, certes, mais qu’en est-il des postes que ce genre d’automatisation risque de supprimer ? A Zume Pizza, Noel, qui se chargeait jusqu’ici du travail dorénavant effectué par les robots, n’est pas inquiet puisque une autre place lui est assurée dans un autre restaurant de la chaîne. Mais tous n’auront peut-être pas cette chance.


Une étude publiée par l’Institut de recherche Nomura Research Institute en collaboration avec l’université d’Oxford et menée au sein du Japon, des Etats-Unis et du Royaume-Uni, tend à prouver que la moitié des emplois pourraient être occupés par des robots sur l'archipel japonais… d’ici 20 ans. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter